Newflash
Mohamed Paraïso, président de la Région 352

Lutte contre la Toxicomanie: Le Lio...

Le Lion’s Club international a lancé, il y a quelques jours, une vaste sensibilisation sur les effets néfastes de la toxicomanie. Entrant dans le cadr...

logo journal

Edito: L’école des élites

La liste des premiers au Bac circule. Elle interpelle tous ceux qui observent depuis quelques années la situation de l’école béninoise. D’ici quelques...

Premier Gouvernement TALON ok

Nouvelles décisions du conseil des ...

9 milliards de redevances perçues mais injustifiées dans la période allant de 2012 à 2015 au niveau de l’activité  de l’escorte des véhicules d’occasi...

Pasteur Moïse Sagbohan

Renouvellement des membres de la dé...

L’ancien pasteur de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin Conférence (Epmbc) Moise Sagbohan, nommé délégué permanent adjoint du Bénin à l’Unesco, s...

Politique & Actualités

Premier Gouvernement TALON ok

Nouvelles décisions du conseil des ministres: Des résultats accablants de deux audits révélés

9 milliards de redevances perçues mais injustifiées dans la période allant de 2012 à 2015 au niveau de l’activité  de l’escorte des véhicule...

Société

Examen de fin d’année dans l’enseignement supérieur: 59,65% d’admissibilité au BTS 2016

L’examen du Brevet de technicien supérieur (Bts) donne son verdict, ce vendredi 29 juillet 2016. Sel...

Art et Culture

Du 1er août 2016 au 1er août 2017: Les souffrances qui attendent les Béninois

Commencée le 6 Avril 2016, la première mission du REGIME TALON finit le 1er AOUT 2016 et porte le Karma 6. La deuxième mission commence le 1...

Santé & Environnement

Mohamed Paraïso, président de la Région 352

Lutte contre la Toxicomanie: Le Lion’s Club International Zone 352 lance une vaste sensibilisation

Le Lion’s Club international a lancé, il y a quelques jours, une vaste sensibilisation sur les effets néfastes de la toxicomanie. Entrant da...

Sport

Abel Agbodjogbé

Nuit de l’indépendance de boxe: Abel Agbodjogbé annonce plusieurs combats

En octobre prochain, se tiendra au hall des arts, loisirs et sports de Cotonou, un combat de boxe professionnel, titre en jeu pour le compte...

Lutte contre la Toxicomanie: Le Lion’s Club International Zone 352 lance une vaste sensibilisation

Mohamed Paraïso, président de la Région 352Le Lion’s Club international a lancé, il y a quelques jours, une vaste sensibilisation sur les effets néfastes de la toxicomanie. Entrant dans le cadre des traditionnelles actions de mobilisation qu’organise  l’association internationale en juillet, la campagne de sensibilisation cible la couche juvénile.

Pour les ‘’Lions’’ sur le plan international, le mois de juillet reste une période au cours de laquelle, les volontaires se mobilisent pour sensibiliser la couche juvénile, surtout les jeunes qui ont perdu tout espoir et s’adonnent à la toxicomanie, à retrouver une place dans la société. Cette sensibilisation se fait cette année au Bénin par le Lion’s Club international zone 352 à travers une quinzaine de sensibilisations  sur les effets néfastes de la drogue sous toutes ses formes, les faux médicaments et la consommation de l’alcool. Et cette action privilégie la jeunesse, à en croire le président de la zone 352, Auguste Egounlety qui estime qu’une société qui perd sa jeunesse est appelée à disparaître et n’espèrera pas grand-chose de la postérité. C’est pour éviter cela que le Lion’s club zone 352 s’engage à sensibiliser davantage cette couche afin de lui sauver la vie. Pour les ‘’Lions’’, la vie est sacrée et ils ne peuvent rester indifférents à tout ce qui peut handicaper la vie des jeunes. En effet, le Lion’s club international est une association internationale d’hommes et de femmes volontaires qui a pour but l’unité, servir l’humanité, surtout les couches démunies par des œuvres sociales. Le Lion’s  club n’est ni une religion, ni une secte et est à but non lucratif.  Les œuvres se font à partir des collectes de fonds auprès de généreux donateurs. La zone 352 a huit clubs, à savoir  Abomey-Calavi Acacia du président Giscard Comlan, Abomey-Calavi  Diamant du président Prince Agbodjan Herbert, Abomey-Calavi La Colombe du Président Serge Avahoui, Cotonou Azur du président Joseph Kiki-Houézé, Cotonou les Cocotiers de Martin Godjo, Cotonou Nokoué de Basile Degbo, Cotonou Jade du président Spéro Quenum et Cotonou Saphir de la présidente Marcelle Zinzindohoué. Le gouverneur de Lion’s Club international Bénin est Vitaliano Gobbo et le président de région 35 a pour nom Syl Mohamed Paraïso. La sensibilisation prend fin ce jour.

Wandji A.

Examen de fin d’année dans l’enseignement supérieur: 59,65% d’admissibilité au BTS 2016

L’examen du Brevet de technicien supérieur (Bts) donne son verdict, ce vendredi 29 juillet 2016. Selon nos sources, le taux d’admissibilité pour cet examen de juin 2016, est de 59,65%. Un taux de succès en chute par rapport à celui de 2015, qui avait livré un pourcentage de 62,95%. En termes de chiffres, il faut préciser qu’au total, cet examen universitaire a enregistré 6.187 inscrits avec 5.784 candidats présents pour finalement un effectif de 3.450 candidats admis. Dès ce jour donc, les commissions retenues se chargeront des travaux de délibération avant la proclamation définitive des résultats qui viendront situer les candidats sur leur sort respectif. Il faut rappeler que le taux d’admissibilité au titre de 2014 a été de 54,13% soit 2.937 candidats admissibles.

Emmanuel GBETO

Nuit de l’indépendance de boxe: Abel Agbodjogbé annonce plusieurs combats

Abel AgbodjogbéEn octobre prochain, se tiendra au hall des arts, loisirs et sports de Cotonou, un combat de boxe professionnel, titre en jeu pour le compte du championnat du monde Wbc qui va opposer Georges Le Roy de la France, champion du monde en titre, à John Catler de la Grande Bretagne. Et pour préparer cette rencontre majeure, l’agence africaine pour le développement du sport, promotrice du combat, initie une soirée gala dénommée la nuit de l’indépendance (3ème édition) qui aura lieu le samedi 6 août 2016, toujours au hall des arts loisirs et sport de Cotonou. «A cette soirée, nous aurons plusieurs combats entre les boxeurs de la France, du Bénin, du Togo, du Ghana, de la Côte-d’Ivoire et du Nigeria», a informé , en conférence de presse, tenue hier, jeudi 28 juillet 2016, à la direction départementale des sports et des loisirs (Atlantique-Littoral), Abel Agbodjogbé, membre de ladite agence. Il s’agit d’un combat minime (6 à 10ans) entre des enfants béninois, un combat féminin, 3 combats amateurs entre les équipes nationales du Ghana et du Bénin, 3 combats néo-professionnels (6 reprises de 3minutes) et 2 combats professionnels. Dans cette catégorie, le Béninois Théodore Lokossou va effectuer son grand retour sur le ring  face à un Ivoirien. Parlant de l’organisation, Abel Agbodjogbé a rassuré qu’à ce jour, toutes les attaches qu’ils ont prises sont rassurantes et que cette nuit sera un succès. «Il est vrai que les sponsors, nous n’en avons pas eu presque. Mais nous sommes confiants que nous aurons un succès total. Car, derrière nous, il y a la fédération qui est avec nous et approuve à 100% ce que nous faisons », a poursuivi Abel Agbodjogbé.

Anselme HOUENOUKPO

Edito: L’école des élites

logo 10ans newLa liste des premiers au Bac circule. Elle interpelle tous ceux qui observent depuis quelques années la situation de l’école béninoise. D’ici quelques semaines, les parents de ces surdoués se mettront dans la course aux bourses étrangères, convaincus que leurs rejetons ne seront jamais « quelque chose » qu’en fréquentant les universités européennes ou américaines.  Et l’Etat paie par étudiant un minimum de dix millions de FCFA par an, alors qu’on sait que 90% d’entre eux ne reviendront jamais servir le  pays.

On se retrouve dans la situation paradoxale d’un pays en manque de cerveaux qui finance ces élites  au profit des pays déjà riches. Nous donnons nos meilleurs médecins, nos meilleurs ingénieurs, nos meilleurs juristes, nos meilleurs économistes à la France, aux Etats-Unis, au Canada, à la Chine, à la Turquie depuis des décennies. Et nous nous plaignons après d’être un pays pauvre. Et nous nous plaignons après de manquer de compétences pour développer notre pays.

Ce qui est encore plus grave, c’est la situation de tous ces enfants qui échouent. Pendant que le système met tout en œuvre pour faciliter la vie à ceux qu’il estime être les plus forts et les plus doués en leur ouvrant la voie à un avenir dorée hors de leur pays, il oublie et rejette littéralement tous les autres qui ont commis le tort d’être moyens ou même médiocres. Je vois d’ici ceux de mes anciens camarades que nous considérions comme des surdoués. Parmi ceux qui sont restés au pays, bon nombre ont simplement échoué dans la vie réelle, alors que ceux qui furent considérés comme des cancres s’en sortent aujourd’hui. Certains d’entre eux, avec un peu de chance et à force d’abnégation, ont pu s’accrocher à un métier  qu’ils ont appris et qui les nourrit. Je me souviens encore de deux cancres parfaits, trublions de tous les diables que j’ai connus en faculté, alors que nous autres, brillants étudiants, nous moquions d’eux. Je me rappelle, comme si c’était hier, de leur ferme volonté de s’en sortir, mais aussi de leur paresse presque congénitale. Aujourd’hui, l’un a ouvert on ne sait comment un grand centre touristique, et l’autre est devenu un haut cadre de l’administration. Nous jouions bien les érudits à l’époque, mais la persévérance et la volonté de ces deux me donnent aujourd’hui une leçon supplémentaire sur la qualité de notre système éducatif.

Dans ce système, il y a peu de place pour ceux qui sont moyens, et moins encore pour ceux qui échouent. On les écrase. Tous ceux qui ont des enfants au niveau intellectuel moyen chez eux, en ont honte et passent leur temps à s’en plaindre. Laissez-moi vous le dire : vous vous trompez royalement. Vos enfants, même dénués de talents scolaires ou académiques, peuvent trouver leur chemin demain. Au moment même où j’écris cet éditorial, j’ai reçu l’appel de l’un de mes amis qui n’a jamais pu avoir son Bac, après avoir difficilement décroché son BEPC. Croyant bien faire, son père lui a trouvé un emploi dans une ambassade où il pouvait gagner correctement sa vie. Mais au fil de ses souffrances, mon ami avait acquis la certitude qu’il vaut mieux travailler à être un grand patron qu’un grand employé. Il refusa et s’attira la foudre parentale. Aujourd’hui, il gagne des millions par semaine et n’aura jamais rien à envier au meilleur professeur d’université de ce pays.

C’est pourquoi, les échecs massifs aux récents examens   donnent une idée exacte de l’inadaptation de notre système scolaire aux besoins réels de la société et aux aspirations des jeunes. On travaille à faire échouer les enfants, et l’on s’étonne qu’ils échouent effectivement. Dans les pays riches, ceux que nous appelons cancres, ceux que nous rejetons, sont pris en charge par des méthodes alternatives, formés et mis sur le marché de l’emploi. Combien de fois, nos élèves les plus moyens, parvenus dans le système français où ils disposent de tous les moyens pour exceller, deviennent réellement des étudiants brillants et occupent les premières places. Tous ceux qui connaissent le système éducatif français savent que seuls les enfants les plus irrécupérables peuvent y échouer. Et là encore, la communauté se sent comme le devoir sacré de les hisser vers leur propre insertion sociale.

C’est cela une école : celle qui élève l’individu et s’adapte à son génie.

Par Olivier ALLOCHEME

Nouvelles décisions du conseil des ministres: Des résultats accablants de deux audits révélés

Premier Gouvernement TALON ok9 milliards de redevances perçues mais injustifiées dans la période allant de 2012 à 2015 au niveau de l’activité  de l’escorte des véhicules d’occasion en transit,  irrégularités  dans les  nominations des membres de  l’Arcep et la gestion faite de l’institution… Ce sont entre autres résultats, révélés par deux audits commandités par le gouvernement. Le ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence,  Pascal Irénée Koupaki,  présentant  les grands points abordés au conseil des ministres de ce mercredi, en  a fait cas. Entre autres décisions, le gouvernement de Patrice Talon a également réduit le nombre des universités publiques qui passe désormais de 22 à 4. Lire ci-après un extrait du point de presse fait hier par le ministre d’Etat Koupaki, au sortir de ce  nouveau conseil des ministres.

Extrait du point de presse du ministre d’Etat, Pascal Irénée Koupaki

«  Le Conseil des ministres a décidé de mettre  fin à la régionalisation de l’enseignement supérieur et a  prescrit à la même occasion, la ferme volonté d’améliorer les conditions de travail des étudiants et  des enseignants et de renforcer toutes les infrastructures. Les 22 centres universitaires  seront réorganisés et regroupés autour de quatre grandes nouvelles universités. Deux grandes universités plurithématiques, à savoir l’Université d’Abomey-Calavi et  l’Université de Parakou ;  deux grandes universités thématiques, à savoir, l’Université des sciences technologiques, ingénierie et mathématiques d’Abomey et l’Université nationale d’agriculture de Porto-Novo.

Au titre des questions de gouvernance

Le Conseil a examiné  les conclusions de deux missions d’audit ordonnées par le gouvernement. Il s’agit de la mission des redevances de l’escorte des véhicules d’occasion en transit au cours de la période 2012-2015 et de la mission d’audit auprès de l’Autorité de  régulation des communications électroniques et de la poste ( Arcep).  La première  mission d’audit a révélé de nombreux dysfonctionnements  dans l’organisation de la filière et dans la gestion des redevances prélevées. Un écart non expliqué à ce jour de plus de 9 milliards de FCFA entre le total des virements effectués en 2012 par la Segub et le montant constaté sur les comptes bancaires du trésor. A la lumière des conclusions de l’audit et au vu de l’état des reversements  faits aux prestataires dont certains  ne paraissent pas justifiés, on peut  deviner que la gestion des redevances de l’escorte des véhicules d’occasion en  transit confiée à la Segub sur la période retenue sous l’analyse est peu transparente et se trouve aux antipodes du professionnalisme et de l’orthodoxie. Le Conseil a exprimé sa ferme volonté d’assainir les finances publiques, d’améliorer la gouvernance dans la filière des véhicules d’occasion en  transit. Le Conseil a instruit  le ministre des infrastructures et des transports, le ministre  de l’économie et des finances et le garde des sceaux, ministre de la justice et de la législation, aux fins de transmettre le rapport et ses annexes au pouvoir judiciaire pour les suites qu’il  conviendra de donner.

 Quant  à  la mission d’audit auprès de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep), le rapport à mi-parcours, a d’ores et déjà révélé des irrégularités au niveau même des nominations et de la gestion de l’Arcep.  Le conseil a donc pris un décret abrogeant les trois décrets de nomination des membres de l’Arcep et a instruit  le ministre de l’économie numérique et de la communication en relation avec le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence à l’effet d’engager la procédure de nomination  des membres de l’Arcep, conformément aux textes en vigueur. »

Renouvellement des membres de la délégation permanente du Bénin: Talon nomme le pasteur Moïse Sagbohan ambassadeur adjoint à l’Unesco

Pasteur Moïse SagbohanL’ancien pasteur de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin Conférence (Epmbc) Moise Sagbohan, nommé délégué permanent adjoint du Bénin à l’Unesco, s’apprête activement pour rejoindre son poste aux côtés de M. Irenée Zèvounou. En effet, la nomination est intervenue courant mois de Juin en Conseil des Ministres au cours duquel les capacités professionnelles de l’homme ont été reconnues et saluées. Né le 1er janvier 1949 à Ekpè dans la commune de Sèmè-Kpodji, le pasteur Moise Sagbohan est titulaire d’un Doctorat de troisième cycle en Théologie et d’une Licence en Ethnologie, obtenus respectivement en 1983 et en 1984. Des diplômes qu’il a obtenus après avoir décroché son Baccalauréat par un examen spécial en 1975 à Yaoundé puis une Maitrise en Théologie en 1978 à la Faculté de Théologie de Yaoundé au Cameroun. Il obtient également le diplôme d’Etudes œcuméniques après deux ans (1978-1979) de stage à l’Institut œcuménique de Bossey en Suisse avant de poursuivre plus tard d’autres études universitaires à Strasbourg en France de 1980 à 1984. Mais avant, ce serviteur de Dieu a été désigné Pasteur sur la paroisse de Gbéto à Cotonou de 1979 à 1980. Il a été par ailleurs, Professeur et Directeur de l’Ecole de Théologie protestante de Porto-Novo de 1990 à 1993 puis Président du Synode général de la Conférence de 1993 à 2009.  De 2009 à ce jour, le pasteur Sagbohan poursuit ses œuvres sacerdotales à la tête de l’Ecole de Théologie protestante méthodiste Rév. Pasteur Georges W. GBENONGBE implantée au quartier Dowa dans le 5ème arrondissement de la ville de Porto-Novo. C’est cette icône de l’église protestante méthodiste du Bénin Conférence que le nouveau président de la république a déniché pour servir le Bénin auprès de l’Unesco. Notons que le nouveau délégué adjoint prendra service en Septembre prochain.

Germin  DJIMIDO

Invité dans la rubrique « Sous l’arbre à Palabre » de L’événement Précis: Bio Tchané fait des clarifications sur l’orientation politique de Talon

Tchané BIOOLe Ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané est revenu sur les différentes stratégies mises en œuvre par le Président Patrice Talon pour assurer le développement de plusieurs secteurs économiques. Le leader charismatique de l’Alliance pour un Bénin triomphant (ABT), invité du centième numéro de la rubrique « Sous l’arbre à palabre » du quotidien L’Evénement Précis, a surtout mis l’accent sur le vaste programme dont dispose le gouvernement pour reconstruire le Bénin. Selon lui, il sera appliqué un programme de diversification très ambitieux dans le secteur agricole, avec l’émergence de nouvelles filières comme, l’ananas, le maïs, le riz et l’anacarde. A travers cette initiative, le ministre Abdoulaye Bio Tchané affirme que les paysans et autres personnes désireuses d’aller à l’agriculture pourront ainsi avoir des revenus et jouir des mêmes recettes que les producteurs de coton. « Si vous demandez aux paysans aujourd’hui, pourquoi, ils font du coton au lieu de faire du maïs, ils vous diront simplement que dans le coton, vous êtes sûr d’avoir des revenus lorsque vous produisez. C’est ce que nous allons faire dans ces quatre filières », a-t-il expliqué. Le ministre Abdoulaye Bio Tchané a aussi annoncé une grande réforme dans le domaine des infrastructures routières et aéroportuaires. Outre la construction de certaines routes, le ministre a annoncé la concrétisation de l’aéroport de GloDjigbé qui donnera une nouvelle dimension à la localité.

Economie, tourisme et développement durable

Les grands axes de développement durable, de l’économie, du tourisme ont aussi été pris en compte dans le processus de développement du Président Talon. Le Ministre Abdoulaye Bio Tchané annonce les chantiers par la reconstruction des villes du pays et une lutte totale contre l’érosion côtière, qui sévit à Sèmè-Podji, à Cotonou et à la frontière du Togo. « Nous allons investir dans les semaines et les mois qui viennent pour arrêter cela », a-t-il indiqué. D’autres investissements seront aussi faits dans les secteurs du tourisme et de l’économie numérique, ajoute le Ministre d’Etat, pour faire émerger ces secteurs comme des secteurs économiques à part entière.

 Rastel DAN

Pour avoir bénéficié des programmes de la FIFA La Fédération béninoise de football bientôt auditée pour la gestion 2015

FBF-siège1La gestion faite des programmes de la FIFA obtenus au titre de l’année 2015 par la fédération béninoise de football sera auditée bientôt. C’est l’information que l’instance du football mondiale a fait savoir au bureau de la FBF par l’entremise de son secrétaire général, Marius Dajo. En effet, bénéficiaire de plusieurs programmes de la FIFA, la FBF a été retenue parmi les associations qui vont être contrôlées au titre de l’année 2015. Et selon le contenu du courrier en date du lundi 25 juillet 2016, ces contrôles vont être effectués par l’entreprise PricewaterhouseCoopers (PWC) que la FIFA a engagé. Ils auront  lieu à une date voulue par les responsables ayant en charge la gestion du football au plan local. Pour précision, il faut dire que c’est en référence aux dispositions des règlements concernant l’audit central des programmes que ces contrôles ponctuels sont effectués pour vérifier Ia manière dont les fonds sont utilisés par les associations membres ayant été bénéficiaires. La FIFA a, tout en comptant sur la bonne volonté de coopérer des membres du bureau exécutif de la FBF, demandé que le personnel ainsi que la documentation requise soient mis à la disposition des auditeurs.

Anselme….

« Nonvinonkpo Zèxwé », édition 2016: Les fils de Zè déterminés à booster leur commune

Nazairen Dossa, Valentin Houdé, Pascal Todjinou, Barnabé DassigliLa troisième édition Nonvinonkpo Zèxwé, la fête des retrouvailles des filles et fils de la commune de Zè, Zèxwé  s’est achevée en apothéose, le dimanche 24 juillet dernier, au collège d’enseignement général (Ceg) de Zè. Une messe d’actions de grâces présidée par Mgr Antoine Ganyé, ancien archevêque de Cotonou, a clôt trois jours de festivités consacrés à l’union pour le développement. De nombreuses personnalités de tous bords ont pris part aux manifestations.

Zexwé 2016, la troisième édition des retrouvailles des filles et fils de la commune de Zè est entrée dans l’histoire. Pour cette édition, le comité d’organisation présidé par Robert Gbèffè a mis les petits plats dans les grands pour offrir aux filles et fils de Zè, ainsi qu’aux nombreux invités venus de tout le Bénin et de la diaspora, des moments inoubliables de fraternité. Tout a débuté le vendredi 22 juillet avec l’ouverture officielle par le maire de la commune, Joseph Dangbénon. Le top des festivités donné, plusieurs congrégations religieuses, et les fidèles musulmans ont loué Dieu.  Diverses manifestations folkloriques et une retraite aux flambeaux ont pris le relai, avant la deuxième journée. Celle-ci a connu l’organisation d’un marathon et d’un concours d’art oratoire sur la langue du terroir, la langue aïzo, et d’un grand concert qui a mis un terme à cette journée.  Le dimanche, 24 juillet, le tout-Zè s’est retrouvé au Ceg pour le clou des manifestations, une grande messe suivie des réjouissances. Présidé par Mgr Antoine Ganyé et concélébré par l’ensemble des religieux de la localité, l’office a mis l’accent sur l’unité. Dans son homélie en effet, Antoine Ganyé, qui est originaire de la commune, a invité ses frères et sœurs à se donner la main pour réussir le développement de Zè. « C’est quand on est ensemble qu’on est fort », a, en substance, déclaré le prélat devant les populations de Zè dont d’illustres fils qui n’ont pas voulu se faire conter l’événement. Pour le comité d’organisation, les regards sont désormais tournés vers Zèxwé 2017 et les actions à mener afin de mettre effectivement le  » Grenier de l’Atlantique » sur les rails du développement.

Un parterre de personnalités marque l’événement

L’édition 2016 de Zexwé aura battu le record de personnalités. Ministres, députés, directeurs de société, opérateurs économiques, cadres à divers niveaux se sont rendus sur place, donnant un cachet spécial à la fête. L’on a pu noter la présence du député Valentin A. Houdé venu communier avec les siens. Très remarquée également, la présence du ministre Barnabé Dassigli qui a effectué le déplacement du Ceg Zè pour vivre la fête de la fraternité avec les siens. Les deux derniers ministres De la communication de Boni Yayi, Jean Gbéto Dansou et Etienne Kossi n’ont pas été du reste. L’opérateur économique Amadé Moussa, l’ancien directeur général de la société béninoise d’énergie électrique (Sbee), Camille Kpogbémabou, ainsi que Nazaire Dossa, n’ont pas voulu se faire conter l’évènement. De nombreuses autres personnalités béninoises ont soutenu l’initiative, à l’instar de Célestine Adjanohoun, Eric Houndété ou Pascal Todjinou venus communier avec leurs frères aïzo, à la grande satisfaction du comité d’organisation de Zèxwé et surtout de son président, Robert Gbèffè qui, a en aparté, leur a rendu hommage et fait un clin d’œil reconnaissant à tous ceux qui ont œuvré pour la construction de la voie Tangbo-Zè qui, encore en chantier, soulage déjà les populations.

Flore NOBIME

1er festival international des jeunes d’Asie et d’Afrique: 10 Béninois à la conquête des potentialités chinoises

La déléguation béninoise en Chine okLe Bénin participe depuis ce mercredi 27 juillet 2016 au premier festival international des jeunes d’Asie et d’Afrique. Prévu pour se dérouler du mercredi 27 juillet au 1er Août 2016, il enregistre la participation de dix (10) jeunes béninois. Organisé par le gouvernement de la République populaire de Chine, il compte au total une trentaine de pays venus des deux continents soient 400 jeunes africains, indiens et 200 jeunes chinois. Il s’agit entre autres, du Bénin, du Togo, du Soudan, de la Zambie, de l’Algérie, du Tchad, du Congo, du Gabon, du Nigéria, de l’Ethiopie, de l’Egypte, du Tchad, du Kenya, de la Mozambique, de l’Afghanistan, de l’Afrique du Sud, pour le compte de l’Afrique. Quant à l’Asie, on peut, entre autres, retenir, la Chine, l’Inde, le Singapour, la Thaïlande, la Corée, l’Erythrée, l’Iran. L’objectif est de favoriser un creuset d’échanges entre les participants pour faciliter les échanges de connaissances culturelles, technologiques, sportives, éducatives en faveur du développement de leur pays. Par ailleurs, le festival sera entre autres marqué par des visites touristiques, des activités d’échanges culturelles, des échanges sur les universités, les industries, les places sportives et culturelles, et nouvelles entreprises de technologie les plus célèbres. En attendant la grande cérémonie d’ouverture de cette rencontre internationale prévue pour ce jeudi 28 juillet 2016, les participants ont eu droit à une première visite de site. Ils ont sous la direction d’une délégation des organisateurs, conduite par la guide touristique, Wang Yan Hui, contemplé, « Le temple du ciel » situé au centre de la ville de Beijing. Un lieu touristique qui voit défiler des milliers de touristes venus de tous les continents. Là, on visite les anciens dieux chinois tels que le dieu des enfants, dieu de la forêt, dieu des ancêtres….Sur les lieux, différents jeux sont organisés afin de permettre aux visiteurs de prendre connaissance de quelques loisirs chinois.

Emmanuel GBETO (depuis Beijing en Chine)