.
.

Le triomphe de la vérité

.

Table ronde sur le Programme Eglise Verte : L’Archidiocèse de Cotonou présente ses projets pour l’adhésion de tous


Visits: 65

Cardinal Michael Czerny lors de la table ronde sur le PEV, Ph: Razack SANOUSSI

Placé sous le thème « Tous ensemble pour la sauvegarde de notre maison commune : la terre », la Table ronde sur le Programme Eglise Verte (PEV) s’est déroulée, le samedi 20 janvier 2024, au Chant d’Oiseau de Cotonou. C’était en présence du Cardinal Michael Czerny, préfet du dicastère pour le service du développement humain et intégral, du Ministre du Cadre de Vie et des Transports chargé du Développement Durable, José Tonato, des membres de la conférence épiscopale du Bénin, des membres du corps diplomatique ainsi que des partenaires financiers.

 

Ce que vous devriez savoir : A travers le Programme Eglise Verte (PEV), l’Archidiocèse de Cotonou entend contribuer à la sauvegarde du patrimoine commun, la terre, à travers l’éducation à l’écocitoyenneté, la préservation de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques. A cet effet, elle a concocté plusieurs projets qui ont été présentés aux partenaires afin de susciter leurs adhésions aux initiatives de lutte pour la préservation de la terre. C’est au cours de la Table ronde sur le Programme Eglise Verte organisée le samedi 20 janvier 2024 au Chant d’Oiseau de Cotonou. Il s’agit des projet « Alternative catholique à l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables dans l’archidiocèse de Cotonou », « Initiative Catholique de production de l’hydrogène vert à base des boues rejetées pour l’autonomie énergétique dans l’archidiocèse de Cotonou » et le « Projet de développement du centre d’éducation, de recherche, de formation et de production Agro-Alimentaire ». A travers le premier projet, l’archidiocèse de Cotonou entend convaincre les communautés à l’abandon de l’utilisation des sachets plastiques. Elle veut contribuer à la diffusion de la loi n° 2017-39 du 26 décembre 2017 portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de la détention, de la distribution et de l’utilisation de sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin. Elle vise aussi à appuyer le développement des alternatives aux sachets plastiques non biodégradables et, promouvoir la chaîne de valeur des sacs réutilisables. Pour ce qui concerne le 2e projet, l’archidiocèse de Cotonou veut fournir 50MW d’énergie propre à base d’hydrogène verte et de biogaz par la valorisation des boues de vidange rejetées à travers 10 unités de production dans le mix énergétique Bénin. Cette initiative est particulière en ce sens que l’hydrogène vert à sa production et son utilisation n’émet pas de CO2, donc pas de gaz à effet de serre. La présentation du 3e projet qui sera mis en exécution à Kpanroun, révèle que l’archidiocèse entend contribuer à la lutte contre le chômage et l’exode rurale des jeunes au bénin, promouvoir l’entrepreneuriat agricole et motiver les jeunes déscolarisés ou non à mieux s’adonner à l’agriculture intégrée et durable et en fin contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’accroissement de ma production agricole et l’amélioration de la qualité des produits agricoles.

Ce qu’ils en disent du programme Eglise verte : Avant la présentation des projets qui a été suivie d’un débat pour recueillir les appréciations des participants, il y a eu la cérémonie d’ouverture au cours de laquelle le Programme Eglise Verte a été reconnu comme un programme novateur. D’abord l’archevêque de Cotonou, Mgr Roger Houngbédji a laissé entendre: « Ce qui nous unit aujourd’hui, autour du Délégué de sa Sainteté, le Pape François, Son Éminence, Cardinal Czerny, c’est bien la solution de l’Église catholique du Bénin face aux dangereuses menaces de la dégradation de la Création dont nous sommes, comme je le disais tantôt, les intendants. Cette solution réside dans le Programme Église Verte qui résulte de l’écoute attentive que nous réservons aux appels des Souverains pontifes qui se sont succédés depuis Pie XII jusqu’au Pape François ». En effet, cette initiative (PEV) ambitionne d’assurer l’éducation à la culture environnementale et la promotion environnementale et écologique. Elle s’inscrit dans un contexte particulier de dégradation de l’écosystème environnementale et intervient dans un contexte où le gouvernement s’emploie à garantir un monde en phase avec les objectifs de développement durables. Il est clair qu’à travers le PEV, l’archidiocèse de Cotonou veut accompagner l’Etat béninois à réussir sa lutte pour un changement de comportement. Le ministre José Tonato a, pour sa part, soutenu que le Programme Eglise Verte concourt à la poursuite de la transformation structurelle de l’économie et l’accroissement durable du bien-être social des populations.  «Nous sommes fiers de soutenir cette belle initiative», a-t-il fait savoir avant de déclarer que «le gouvernement souhaiterait que le corps diplomatique et consulaire, les institutions internationales, tous, soutiennent cette initiative à travers différents appuis, techniques et financiers».Par ailleurs : Présidant la séance, Cardinal Michael CZERNY a indiqué que ce programme s’est bien inspiré, en ses objectifs et stratégies, des enseignements de l’encyclique Laudato dont les objectifs sont complémentaires et visent à donner des éléments, de la motivation et une méthodologie afin de répondre à la clameur de la terre en danger comme à celle des pauvres, aux défis économiques ; afin d’adopter des modes de vie durables en puisant dans l’éducation, la culture et la spiritualité, afin d’aider à la résilience et l’autonomisation des communautés.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page