.
.

Le triomphe de la vérité

.

Anniversaire d’existence de club service au Bénin : Le Soroptimist International Club Cotonou Doyen célèbre ses 35ans au tour d’un séminaire


Visits: 7

Les membres procédant à la coupure du gâteau marquant les 35ans du club

De quoi s’agit-il : 1989-2023. Cela fait 35 ans que le Bénin est rentré dans le cercle du Soroptimist international club. Pour commémorer cet anniversaire, le club Cotonou Doyen, le premier club jadis créé au Bénin, a organisé une série d’activités dont une conférence débat qui porte sur le thème : « Les techniques de transmission paisible des successions ». Ce thème a été présenté par le notaire Maître Véronique Akankossi, épouse Déguénon au profit des femmes membres des 07 clubs soroptimists qui existent au Bénin, le samedi 24 février 2024, au chant d’oiseau à Cotonou. Cette conférence débat a été suivie de l’allumage des bougies et de la coupure du gâteau.

Ce qu’il faut retenir : A l’entame du séminaire, une brève présentation a été faite sur ce mouvement associatif féminin mondial le Soroptimist International dont le club Doyen est le premier à voir le jour au Bénin. Cette présentation a été faite par l’actuelle présidente du club, Emilie Babagbéto. Au cours celle-ci, la présidente a révélé l’objectif et la mission du Soroptimist international club. A l’entendre, c’est une Organisation Non-Gouvernementale internationale de femmes engagées dans la vie professionnelle et sociale, qui œuvre à promouvoir les droits humains pour tous, le statut et la condition de la femme, l’éducation, l’égalité, le développement et la paix. Pour elle, pendant 35 ans le club a été guidé par les valeurs de l’amour et de la solidarité, à travers plusieurs actions sociales pour le bien des populations.

Le présidium lors de la tenue de la conférence débat

Pour immortaliser ces plus de trois décennies, le club a jugé important de sensibiliser la population sur les techniques de transmission paisible des successions. Ancienne présidente du club Cotonou Doyen, Maître Véronique Akankossi, épouse Déguénon, a entretenu les femmes sur le sujet. A le croire, le problème des successions devient de plus en plus récurrent et il s’avère nécessaire d’apporter des solutions. « Il ne faudrait plus que les successions ne soient plus des moments de discorde, de conflit et d’animosité », a-t-elle fait savoir en donnant plusieurs exemples pour expliquer et démontrer aux participantes, l’importance de s’occuper de sa succession avant sa mort. Pour elle, la mort est l’élément déclencheur de la succession et qu’il est indispensable de railler de ses attitudes, l’attentisme. « Il faut anticiper sur la gestion des biens avant le décès », dit-elle. Avec sa casquette de notaire, Maître Véronique Akankossi, épouse Déguénon a proposé au cours de sa communication, deux grandes solutions pour assurer la succession. Il s’agit de la technique de donation et la technique de testament. En ce qui concerne la technique de donation, la communicatrice a indiqué qu’il existe plusieurs méthodes de donation : la technique de donation entre vif, la technique de donation avec conservation de l’usufruit, avec possibilité de brevet, et bien d’autres. Selon Maître Véronique Akankossi, épouse Déguénon, la donation est un moyen de régler la succession pour éviter tout problème à l’avenir.  Pour ce qui est de la technique de testament, le notaire a souligné que c’est un acte gratuit sans compensation. Elle a, par ailleurs, identifié trois formes de testament : le testament olographe, le testament authentique et le testament mystique. « Le testament est un élément fondamental pour amener la paix. J’invite à recourir à l’un ou à l’autre des méthodes. Les successions peuvent mieux se passer comme ce qu’on constate aujourd’hui », a laissé entendre Maître Véronique Akankossi. Au terme de la communication, les participantes ont posé plusieurs préoccupations et sont ressorties satisfaites.

La photo de famille au terme de la célébration de 35ans

Entre les lignes : Après le séminaire, les femmes soroptimists ont procédé à la coupure du gâteau et se sont données à des moments de réjouissances. Il faut noter que le premier club Soroptimist international du Bénin est né le 18 février 1989, à l’hôtel Plm Alédjo, sous la houlette de feue Béatrice Ahyi Aguessy. Pour ce qui est de la fondation de ce club service qui compte de nos jours de milliers de membres, il a été fondé en 1921 à Oakland en Californie aux États-Unis.

Assise AGOSSA

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page