.
.

Le triomphe de la vérité

.

Appui au programme de recherche sur les restitutions au Bénin: L’AFD signe une convention de partenariat avec l’EPA


Visits: 12

Le Directeur général de l’Agence Française de Développement (AFD), Rémy Rioux accompagné d’une forte délégation était à l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) ce mardi 19 mars 2024. A la faveur de cette visite, il a signé une convention de partenariat avec le Directeur de l’EPA, Franck OGOU pour le financement du programme de recherche : « Restitution des biens culturels du Bénin : entre politiques publiques et enjeux patrimoniaux ».

L’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) inaugure une nouvelle ère de son histoire. Après vingt-cinq ans (25 ans) d’existence, cet établissement universitaire à caractère régional signe pour une première fois, une convention de partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD). Destinée à appuyer le programme de recherche sur les restitutions au Bénin, la signature de la convention de partenariat, a eu lieu au cours de la visite du Directeur général de l’AFD et de la forte délégation qui l’accompagnait à l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) ce mardi 19 mars 2024 à Porto-Novo. « L’EPA est très honorée de la visite de ce jour, visite qui inaugure une nouvelle ère dans les relations entre la France et l’Afrique de façon générale et l’EPA et l’AFD en particulier » déclare tout ému, Franck Ogou, Directeur de l’EPA.
Après un premier appui de l’Ambassade de France au Bénin lors de son lancement en janvier dernier, l’AFD et l’EPA viennent d’engager une coopération scientifique autour du programme de recherche intitulé : « Restitution des biens culturels du Bénin : entre politiques publiques et enjeux patrimoniaux ». D’une durée de trois ans, ce programme a pour objectif de contribuer à la mise en place d’un cadre théorique et opérationnel d’analyse des processus sociaux et juridico-politiques qui structurent la restitution des biens culturels, leur patrimonialisation et leur place dans les ‘’nouveaux’’ paradigmes de coopération au développement.

Des opportunités pour le rayonnement du patrimoine…

Pour le Directeur de l’EPA : « Ce programme ambitionne d’encourager et de soutenir des recherches scientifiques des jeunes béninois mais aussi africains qui ambitionnent de faire le programme de master et de doctorat pour qu’à terme, on puisse avoir des productions scientifiques de qualité pour pouvoir informer les uns et les autres de ce que le Bénin a fait comme expérience et de comment cela peut servir et aider les autres. » Tout en espérant revoir le Directeur général de l’AFD, Franck Ogou a martelé qu’il y a des opportunités qui se mettent en place au niveau de l’Afrique, au niveau du continent et l’Ecole du patrimoine Africain est en pole-position pour saisir lesdites opportunités pour le rayonnement du patrimoine en Afrique mais aussi pour une meilleure formation des cadres et aussi des jeunes professionnels sur le continent. Il a exprimé ses sincères remerciements au Directeur général de l’AFD pour avoir choisi de venir à l’EPA. « Je voudrais aussi remercier ses collègues de l’antenne de Cotonou avec qui nous avons travaillé ces derniers jours pour finaliser le programme de visite. » a-t-il ajouté.

Une nouvelle page s’ouvre…

Dans son intervention, Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD a indiqué qu’une nouvelle page est en train de s’ouvrir dans les relations entre la France, le Bénin et l’Afrique. Cette nouvelle page, précise-t-il, passe un peu par l’histoire, par une compréhension honnête, complète, approfondie de ces pages sombres de notre histoire commune. Il a rappelé que le Groupe AFD est fortement mobilisé pour la promotion de la culture et du patrimoine, à la demande du gouvernement béninois. S’agissant de son partenariat avec l’EPA, il ajoute qu’il contribuera à la formation des professionnels du patrimoine africain et permettra de capitaliser sur la magnifique expérience béninoise des restitutions qui inspire un grand nombre de pays, en Afrique et au-delà.

Signalons que cette visite a également permis à Rémy Rioux et la délégation qu’il conduisait d’échanger avec 29 étudiants en conservation du patrimoine mobilisés pour le deuxième ‘’chantier des collections’’ qui a lieu du 18 au 29 mars en partenariat avec l’institut national du patrimoine (INP) français. C’est une activité qui vise à mettre les étudiants en situation d’apprentissage pratique. Elle s’inscrit dans le cadre du projet d’Abomey qui au-delà de la construction du musée et la rénovation du site a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs du patrimoine africain.
Fidèle KENOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page