.
.

Le triomphe de la vérité

.

Exécution du Projet BC-TEDE au Bénin et au Burkina-Faso : Dix Ongs alertent sur le travail domestique des enfants


Vues : 51

(Les résultats d’une recherche commanditée par Woord en Daad révèlent une complexité du phénomène et des conséquences dévastatrices pour des milliers d’enfants)

Le « confiage » ou le  « Vidomegon » alimente le travail domestique des enfants  au Burkina Faso et au Bénin. C’est l’une des conclusions de la recherche commanditée par Woord en Daad pour comprendre l’ampleur du travail domestique des enfants, l’écosystème de la protection de l’enfance et les mécanismes de sauvetage et d’orientation au Bénin et Burkina Faso dans le cadre de la mise en œuvre du projet Briser les Chaînes du Travail et de l’Exploitation Domestique des Enfants au Bénin et au Burkina Faso (BC-TEDE). Les résultats de ladite recherche sont présentés aux professionnels des médias le vendredi 20 octobre 2023 au siège du Cercle International pour la Promotion de la Création (CIPCRE-Bénin) à Gouako dans la commune d’Akpro-Missérété.

Un an après la mise en œuvre du projet Briser les chaînes du Travail et de l’Exploitation Domestique des Enfants au Bénin et au Burkina Faso, le consortium des organisations béninoises et burkinabè de mise en œuvre du projet BC-TEDE, a animé une conférence de presse pour exposer les résultats de la recherche commanditée par Woord en Daad au cours de l’année 2022 sur le travail des enfants. Ladite recherche est intitulée : Lutte contre le travail des enfants au Burkina Faso et au Bénin : une approche multisectorielle à une crise cachée. Au terme de cette recherche menée par des équipes de l’Université Joseph Ki Zerbo et de l’Université d’Abomey-Calavi, il ressort qu’il existe plusieurs facteurs d’incitation et d’attraction du Travail des Enfants. À en croire Florentine KONANE, Coordonnatrice de BC-TEDE au Bénin et au Burkina Faso et Coordonnatrice de l’Alliance Ware, la nécessité économique, la confiance culturelle et tradition, les préférences de l’employeur, les déplacements provoqués par les changements climatiques et les conflits ainsi que la superstition et peur sont les principaux facteurs qui accentuent le travail des enfants dans ces deux pays.

En terme de mécanismes de prévention et d’orientation, l’enquête révèle que le Bénin et le Burkina Faso disposent tous deux d’un large éventail d’organisations de la société civile (OSC) qui s’occupent de la question du travail des enfants. Cependant, la non ratification de certaines conventions supplémentaires telles que la convention 189 de l’OIT, n’entend pas les protections spécifiques à tous les travailleurs domestiques, y compris les enfants, pour une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Vu l’urgence de la situation, le consortium des organisations de mise en œuvre du projet BC-TEDE fait quatre recommandations stratégiques à l’endroit de tous les acteurs pour effectuer un changement de système. Il s’agit de l’amélioration de la coordination, de l’accessibilité des ressources, de l’adaptation juridique et des normes et pratiques culturelles. Il exhorte par ailleurs les décideurs, les organisations non gouvernementales et toutes les parties prenantes concernées par le travail domestique des enfants au Bénin et au Burkina Faso, à un sursaut patriotique afin de prendre des mesures immédiates pour éradiquer l’épineuse problématique du travail des enfants bien répandu dans les deux pays que sont le Bénin et le Burkina Faso. Pour y arriver, le consortium des organisations souhaite que ses recommandations politiques soient adoptées en tant que modèle de réforme législative et sociale au cours des 12 prochains mois. De même, mobiliser des ressources pour renforcer la coordination interinstitutionnelle pour la prévention du travail domestique des enfants. Allouer des fonds pour des programmes communautaires complets d’éducation et de sensibilisation à déployer au cours des 6 prochains mois. Puis donner la priorité à la ratification de conventions internationales clés telles que la convention 189 de l’OIT afin d’offrir une protection spécifique à tous les travailleurs domestiques, y compris les enfants. << Si nous n’agissons pas rapidement, cela ne fera que perpétuer le cycle de l’exploitation, avec des conséquences dévastatrices pour des milliers d’enfants. Le moment d’agir de manière décisive c’est maintenant ! >> a conclu Florentine KONANE.

Enfin, Warike Spruyt de Woord en Daad se réjouit des résultats obtenus et invite chaque partie à jouer sa partition pour l’atteinte des objectifs. Il est à préciser que la mise en œuvre du projet Briser les chaînes du Travail et de l’exploitation Domestique des Enfants au Bénin et au Burkina Faso (BC-TEDE) dure 5 ans ; CIPCRE-Bénin et DEDRAS-Ong en assurent la mise en œuvre au Bénin et huit organisations sont mobilisés au Burkina Faso autour dudit projet. Ce consortium s’est d’ailleurs retrouvé en cours de semaine à Porto-Novo pour un atelier bilan et de planification afin d’œuvrer à changer l’ensemble du système entourant l’exploitation des enfants.

Fidèle KENOU

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Exécution du Projet BC-TEDE au Bénin et au Burkina-Faso : Dix Ongs alertent sur le travail domestique des enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page