.
.

Le triomphe de la vérité

.

Environnement,  gestion des produits chimiques et des déchets: Députés et fonctionnaires parlementaires  réfléchissent  sur une législation appropriée


Vues : 5

De quoi s’agit-il ? L’hôtel la Casa Cielo de Cotonou abrite depuis ce jeudi 22 Septembre 2022 un atelier de renforcement des capacités sur la relance post Covid-19 respectueuse de l’environnement et la gestion des produits chimiques et des déchets. Cet atelier auquel participent des députés et des fonctionnaires parlementaires est conjointement par l’Union interparlementaire (Uip), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (Pnue) et l’Assemblée nationale du Bénin. Les travaux  sont ouverts par le Premier vice-président Robert Gbian représentant le président de l’Assemblée nationale  Louis Gbèhounou Vlavonou.

Que retenir des interventions ? Tout d’abord, le président de la Commission du Plan, de l’équipement et de la production de l’Assemblée nationale, Barthélemy Kassa a souhaité la bienvenue aux députés, aux experts et aux organisateurs dudit atelier. Il a formulé le vœu que tous les thèmes soient appréciés par les députés pour une législation appropriée. Dans son discours d’ouverture, le PVP Robert Gbian a levé un coin de voile sur l’objectif de l’atelier en ces termes : « Le thème qui nous réunit ce jour vient à point nommé en ce sens que notre pays se retrouve actuellement, à l’instar de la communauté internationale, dans une phase de relance post Covid-19, et dont les mesures prises devraient tenir compte d’un cadre de vie respectueux de l’environnement. Que devrions-nous faire en notre qualité de parlementaires dans ce processus de relance post Covid-19 respectueuse de l’environnement? En tant que législateurs, il nous incombe la responsabilité de doter notre pays des instruments juridiques permettant au gouvernement d’organiser et de fournir aux populations, les conditions optimales de relance post Covid-19 respectueuse de l’environnement. »  a laissé entendre le représentant du président de l’Assemblée nationale. Selon ses propos, le Bénin tout comme plusieurs pays, peut placer le développement vert au cœur des stratégies de relance après la crise due à la Covid-19. De ce fait, il aurait satisfait l’objectif de l’Accord de Paris sur les changements climatiques qui est de maintenir le réchauffement en-dessous de 2°C, mais aussi d’améliorer la qualité de l’air de telle manière que les bénéfices pour la santé qui en résulteraient seraient plus de deux fois supérieurs à l’investissement consenti a-t-il ajouté. Le Premier vice-président de l’Assemblée nationale a également précisé qu’au cours des travaux, il sera minutieusement évalué les forces et faiblesses de la proposition de loi portant sur la gestion des produits chimiques et leurs déchets. De même, les parlementaires auront l’opportunité de formuler des recommandations allant dans le sens de l’amélioration de cette proposition de loi. Il a conclu ses propos par des expressions de profonde gratuite à l’endroit de l’UIP et le Pnue pour leur accompagnement.

Qu’en est-il des communications ? Au cours de cet atelier, les députés ont eu droit à plusieurs communications. Il y a en premier point la communication :”Introduction à un développement vert et contexte du Bénin” animée  par Atani Mohamed, Directeur de la communication et de la sensibilisation, Bureau régional, Pnue; la communication:  “Défis, tendances et opportunités en matière de produits chimiques et de déchets au Bénin” animée par Dr Pulchérie Donoumassou Simeon, Point focal des Conventions de Bâle et de Rotterdam, Bénin; la communication:  ” Mise en œuvre nationale des engagements internationaux en matière de gestion des produits chimiques et des déchets” animée conjointement  par Mme Yvonne Ewang-Sanvincenti, représentant du secrétariat des conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stocklom, M. Gontran Some, Directeur du développement institutionnel et des affaires juridiques au Ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Burkina-Faso et Madame Maurille Elègbèdè, experte au Ministère du cadre de vie et du développement durable. Enfin la communication: «Renforcer les mesures nationales relatives à la gestion des produits chimiques et des déchets” animée par l’he Sina Bio Gounou.

Entre les lignes : Notons que le Directeur de la communication et de la sensibilisation du bureau régional du Pnue pour l’Afrique était présent à cette cérémonie. Il en est de même pour le représentant du secrétariat des conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stocklom et le Directeur du développement institutionnel et des affaires juridiques au ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Burkina-Faso qui ont marqué leur présence également à cet important atelier par visioconférence,

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page