.
.

Le triomphe de la vérité

.

Election au poste de 2ème questeur de l’Assemblée nationale: Les tiraillements entre députés de la majorité présidentielle entraînent le report de la séance


Vues : 4

Les parlementaires béninois de la sixième législature réussiront-ils ce jour à s’entendre sur le choix des remplaçants du ministre Françoise Assogba au sein du bureau de l’Assemblée nationale au poste de deuxième questeur et comme représentante du parlement béninois au sein du parlement panafricain ? Difficile de répondre à cette interrogation pour le moment. Préalablement prévue pour se tenir au cours de la plénière du vendredi dernier 27 septembre 2013, l’élection à ce poste a été reporté pour ce jour et pour cause. Les tiraillements entre députés de la majorité présidentielle ont bloqué le processus. En effet, aussitôt le dossier annoncé par le président de séance, le professeur Mathurin Coffi Nago, le député Soulé Sabi Moussa a demandé une suspension pour le mardi 1er Octobre, le temps de permettre aux groupes parlementaires de finir les discussions afin de permettre un bon déroulement de ces élections. Il s’est alors engagé dans l’hémicycle un vif débat autour de cette demande de suspension. Plusieurs députés, surtout ceux de l’opposition se sont opposés à cette suspension qu’ils ont d’ailleurs qualifiée de non justifiée. D’autres en majorité de la mouvance Fcbe ont par contre fortement soutenu la motion de suspension. La présidente de la commission des lois qui a étudié le dossier quant au fond a été la première à fustiger une telle suspension, étant donné qu’il n’y a encore aucun sujet en débat. Elle sera soutenue par les députés Lazare Sèhouéto, Eric Houndété, Sacca Fikara et Basile Ahossi. Ce dernier a même demandé au député Soulé Sabi Moussa de retirer sa demande de suspension.Coupant la poire en deux, le président de séance a souhaité que la plénière accepte la lecture du rapport de la commission avant de se prononcer sur la motion de suspension. A la suite de cette lecture, le député Sabi Moussa a maintenu sa demande de suspension qui selon lui, permettra de continuer les discussions pour des élections apaisées. C’est alors que le président Nago a une nouvelle fois appelé ses collègues députés au calme et a proposé que la séance soit reportée plutôt pour ce jour. Selon des indiscrétions,   les raisons de cette suspension sont ailleurs. En effet, il se murmure dans les coulisses que le candidat choisi par le président de la République, le député Lucien Houngninbo n’a pas la faveur des pronostics, contrairement à son challenger le député Valentin Aditi Houdé dont la candidature est supportée aussi bien par ses collègues de la mouvance que par l’opposition. Des sources généralement bien informées ont même révélé que si les élections se déroulaient au cours de cette plénière du vendredi dernier, le député Valentin Houdé serait élu.

Hugues E. Patinvoh

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page