.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rentrée scolaire apaisée, Ramu, Programme 10 millions d’âmes, 10 millions d’arbres: Le SGG Dossoumou et la Ministre Sranon sensibilisent Ouèssè, Savè et Glazoué


Vues : 0

Le Secrétaire général du gouvernement Eugène Dossoumon et la Ministre de la famille Marie-Laurence Sranon Sossou, sont descendus ce samedi dans les communes de Ouèssè, Savè et Glazoué pour sensibiliser les populations locales sur trois questions majeures, à savoir la nécessité d’effectuer une bonne rentrée scolaire 2013-2014, le Ramu et le Programme 10 millions d’âmes, 10 millions d’arbres. Enseignants, agents de santé, sages, élus locaux et autres couches sociales étaient très nombreux aux différentes rencontres organisées à cette occasion.

La très prochaine rentrée scolaire doit se dérouler dans un climat apaisé. Importante préoccupation parmi tant d’autres qui justifient la tournée gouvernementale organisée ce week-end à travers tout le Bénin. La mission destinée à Ouessè, Savè et Glazoué a été conduite de main de maître ce samedi par le Secrétaire général du gouvernement Eugène Dossoumon qui avait à ses côtés la ministre de la famille Marie-Laurence Sranon Sossou. Première destination, Ouèssè. Premier acte fort : ils se rendent vers 08 heures 30 du matin à l’école publique centre pour une rapide visite de salutation auprès des nombreux enseignants qui y tenaient une journée pédagogique. «On a jugé bon de venir voir ce que vous faites ici ce matin et on constate déjà qu’il y a de la gaité dans les cœurs » se réjouit le SGG Dossoumou ; sans trop traîner sur les lieux avec la délégation qui l’accompagne, pour ne pas perturber leur travail. Rendez-vous est pris pour midi sur place pour la grande séance de sensibilisation et d’échanges. Environ une centaine d’enseignants y ont répondu, ainsi que des agents de la santé et autres invités concernés par les sujets à débattre. « Comme vous le savez, le Chef de l’Etat a de l’amour et de la bonne volonté pour son pays pour faire bouger les choses. Et je vous avoue qu’il vous félicite beaucoup pour le calme et la sérénité dont vous avez fait preuve au cours de l’année scolaire 2012-2013 » affirme Eugène Dossoumou, formulant les mêmes vœux pour 2013-2014.

 

Dialogue fécond

Si le président Yayi envoie ses collaborateurs pour aller encourager davantage les enseignants en celle veille d’une nouvelle année scolaire, il les a aussi mandatés pour les écouter, pour mieux s’imprégner de leurs difficultés de l’heure. « Nous sommes là pour discuter avec vous sur comment trouver les solutions à vos problèmes. Nous avons besoin d’un dialogue fécond dans ce pays, car je parie qu’aucun de vous ne souhaite que notre pays aille dans le gouffre » dit le SGG. « L’année scolaire 2012-2013 a été très calme et c’est à votre actif. Vous avez une fonction noble. Et c’est là le souci du Chef de l’Etat. Vous avez notre soutien, le gouvernement vous accompagne dans toute votre mission » rassure la ministre de la famille.

Les problèmes du monde scolaire à Ouèssè ne sont pourtant pas des moindres : pénurie de salles de classes, d’équipements scolaires et de personnel enseignant. A Savè comme à Glazoué, ils ne sont pas non plus négligeables. « Nous allons rendre compte au gouvernement. Tous ces sujets seront débattus au cours des deuxièmes états généraux de l’éducation qui se tiennent très bientôt » annonce le SGG Dossoumou aux acteurs de l’éducation rencontrés dans les trois communes parcourues. Il les remercie déjà pour avoir reconnu les efforts du gouvernement dans la résolution de leurs problèmes, insistant aussi sur l’Initiative de Dogbo. « Le Chef de l’Etat veut que chaque localité fasse du problème de l’éducation sa propre affaire » précise le SGG. Les communes qui vont accompagner cette initiative, à le croire, seront réconfortées par des appuis consistants de la part du gouvernement.

Appel à une adhésion générale au RAMU

« Le Régime d’assurance maladie universel (Ramu) est une question de solidarité nationale de très grande portée pour notre pays » a réaffirmé le Secrétaire général du gouvernement aux populations de Ouèssè, Savè et Glazoué, heureux de constater que cette initiative du gouvernement a déjà commencé à faire école ailleurs en Afrique francophone. Avec 1000 FCFA seulement par mois, comme souscription, le Ramu selon lui a plus d’avantages qu’aucun autre régime d’assurance au Bénin. Des avantages qui s’ajoutent désormais à tous ceux que le gouvernement de Boni Yayi a déjà offerts aux Béninois dans le domaine de la santé : la gratuité de la césarienne et celle des soins de santé contre le paludisme au profit des enfants de 0 à 5 ans. « On vous invite, par un geste de citoyen, à adhérer et à faire adhérer massivement vos parents, amis et proches au Ramu » lance comme appel, Eugène Dossoumou aux populations locales. Il promet soumettre au gouvernement les autres problèmes locaux en matière de santé, notamment en ce qui concerne les centres de santé qui souffrent d’un déficit chronique de personnel soignant. Le cas de Ouèssè est un peu grave en ce sens que son seul centre de santé ne dispose pas à l’heure actuelle d’un seul médecin, et devra donc se contenter de recourir à Savè, après une distance de 75 km environ. Le SGG a promis aider à corriger très rapidement cette situation. « Le Chef de l’Etat a le souci de faire du Bénin un pays émergent, et en cela, il faut des hommes en bonne santé » souligne-t-il.

 A Glazoué, commune native de la ministre de la famille, cette dernière a exhorté ses frères et sœurs et toute la population locale à accompagner le Chef de l’Etat à travers les nombreuses réformes qu’il entreprend pour le bonheur des uns et des autres. « Il n’y a pas meilleur que le Ramu en terme d’assurance dans notre pays » déclare-t-elle.

Planter des arbres et les personnaliser

 Un peu comme pour mettre la main à la pâte, le Secrétaire général du gouvernement a mis en terre des plants avec ses propres mains dans les trois communes visitées. La ministre de la famille et d’autres personnalités locales en ont fait de même. «Nous devons personnaliser les arbres que nous plantons » conseille vivement Eugène Dossoumou devant le grand monde qui s’est réuni dans la salle de conférence de la Faseg ‘(Faculté des sciences économiques et de gestion) de Savè. Ici comme ailleurs, il vante abondamment les mérites du programme 10 millions d’âmes, 10 millions d’arbres que le gouvernement de Boni YAYI a récemment lancé. « Planter un arbre est un acte symbolique et citoyen pour le bien-être de tous et pour une meilleures sauvegarde de notre environnement » clame le SGG. Des agents forestiers de Savè, de Ouessè et de Glazoué ont été associés à cette opération de plantation sur les différents sites retenus, et ceci sous le regard admiratif et les applaudissements nourris des populations présentes. A Ouèssé, 8000 plants ont été déjà mis en terre, depuis le lancement de ce programme, selon le forestier et adjudant-chef, Jonas AGBAOSSI. Il espère atteindre 144.000 plants dans les jours à venir, le nombre des habitants locaux enregistrés au dernier recensement général de la population étant celui-là. «Il ne s’agira plus désormais de planter des arbres tous les 1er juin, car on a vu les limites de cette opération qui intervient chaque année » insistera la ministre de la famille, qui pense revenir régulièrement vérifier l’évolution des plants qu’elle vient de mettre en terre dans les trois communes, qui portent le nom Marie-Laurence Sranon Sossou. Les plants Dossoumon et Sranon Sossou ont été mis en terre dans un coin de la cour de la mairie, pour le cas de Glazoué, où d’ailleurs la délégation a été accueillie en grande liesse, la ministre étant native de cette localité. « Depuis les indépendances, c’est pour la première fois que Glazoué est à l’honneur avec la nomination d’une de ses filles au gouvernement » s’enthousiasme un élu local.

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page