.
.

Le triomphe de la vérité

.

Prison civile d’Akpro-Missérété: Les raisons de l’interdiction de visite des députés Démocrates à Madougou


Visits: 96

Une dizaine de députés du parti « Les Démocrates » s’est déplacée le mercredi 27 mars 2024 à la prison civile d’Akpro-Missérété pour rendre visite à Reckya Madougou. Mais à leur arrivée, ils n’ont pas été autorisés pour non-respect des prescriptions régissant l’accès à un détenu, selon le DG de l’Agence pénitentiaire, François Hounkpè. Il l’a fait savoir à travers un communiqué rendu public le vendredi 29 mars 2024. Selon ce communiqué, aucune visite collective dans un établissement pénitentiaire n’était de droit. Car, les députés « n’étant pas en mission d’information ou d’enquête parlementaire telle que prévue par l’article 36 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale ». Face à la polémique qui fait suite à cette interdiction, le DG François Hounkpè a clarifié : « Reckya Madougou incarcérée pour des infractions de droit commun ne fait l’objet d’aucune restriction de visite ». « Elle reçoit régulièrement la visite de ses avocats et des parents qu’elle a désignés dans le respect du régime pénitentiaire. Elle a accès à son médecin. En matière de visite, il convient de rappeler que suivant l’article 113 du règlement intérieur type des établissements pénitentiaires, nul ne peut être admis à visiter un détenu s’il n’est porteur d’un permis de visite. Par conséquent, les libertés prises avec le règlement intérieur type des établissements pénitentiaires, induiront des mesures disciplinaires adéquates », fait-il savoir dans le communiqué.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page