.
.

Le triomphe de la vérité

.

An 5 du MCA-Bénin II : 91% des projets engagés, 70% de financement décaissés 


Vues : 8

Gabriel Dégbègni, Coordonnateur national du MCA-Bénin II au milieu des journalistes

Le 22 juin 2017, le Millenium Challenge Account (MCA) lançait son deuxième compact au Bénin. Cinq ans après, les principaux responsables de ce programme du gouvernement américain ont procédé ce mercredi 22 juin 2022, au bilan de leurs activités. C’était à la faveur d’une conférence de presse tenue au siège de l’institution à Cotonou devant un parterre de journalistes. C’était l’occasion pour le directeur résident du Millenium Challenge Corporation d’insister sur les chiffres clés de ce deuxième compact du MCA.

Quels sont les chiffres-clés : Au total, 225 milliards de FCFA du gouvernement américain avaient été mobilisés pour ce compact. Ce don du gouvernement a énormément contribué à la réforme du secteur énergétique, à l’amélioration de la production et de la distribution de l’énergie électrique, et à permettre un accès plus facile à l’électricité hors réseau dans les zones reculées. Tel est le bilan que fait Christopher Broughton. Selon le directeur résident du MCC, grâce à ce deuxième compact, plus de 45.000 personnes ont été connectées pour la première fois à l’électricité au Bénin. De plus, une centrale électrique de 50 Mégawatts sera construite pour satisfaire environ 30% des besoins nationaux. Mais il a aussi mis l’accent sur les menaces qui pourraient nuire à cet investissement important, des menaces au nombre desquelles on peut citer la nécessité d’un entretien régulier des équipements installés, les cas de vols et de vandalisme qui touchent ces mêmes équipements ainsi que la nécessité de renforcer l’équilibre financier du secteur à long terme. Pour sa part, Gabriel Dégbègni, Coordonnateur national du MCA-Bénin II rappellera que le Bénin n’avait au démarrage du compact II aucune capacité propre de production d’énergie électrique, le pays étant intégralement dépendant de l’extérieur. Les investissements massifs réalisés par le programme ainsi que le gouvernement béninois et les privés, ont permis de résoudre ce problème.  A travers le MCA-Bénin II, ce sont quatre grands chantiers qui ont été ouverts : la réforme des politiques et le renforcement institutionnel du secteur, la production et la distribution de l’électricité ainsi que l’accès à l’électricité hors réseau. Au total, 91% des chantiers prévus dans ces 4 axes ont été ouverts et 70% des décaissements ont été effectués.

Mais ici, le programme a fait face aux contrecoups de la pandémie du Coronavirus qui a créé des surcoûts et rallongé les délais. C’est pourquoi le MCC a accordé une rallonge de douze mois au programme pour permettre de superviser les projets non achevés.

Le MCA-Bénin II a-t-il respecté les normes environnementales et sociales: Oui, selon le responsable de la performance environnementale et sociale de l’institution. Pour Thomas Bagan, le MCA-Bénin II a mis un accent particulier sur ces deux volets à chaque niveau de réalisation de ses projets. Au plan environnemental par exemple, l’objectif a été de faire du MCA-Bénin II un éco-programme au service du développement du Bénin. Il s’est alors agi d’établir une démarche permanente de respect des dimensions de l’environnement, du social, de la santé et de la sécurité. Ainsi 3705 arbres ont été plantés contre 1656 abattus dans le cadre du programme. Au plan social par exemple 3199  personnes affectées par le programme ont bénéficié de compensations et 448 ont carrément été réinstallées pour continuer leurs activités perturbées du fait des travaux. Mireille Bénédicta Comlan, chef de l’intégration et de l’inclusion sociale dira pour sa part que le programme a tenu à ce que l’approche genre soit prise en compte par exemple à la SBEE et dans les compensations. Les femmes ont été incitées à l’entrepreneuriat dans le secteur énergétique et celles qui y sont déjà ont bénéficié de programmes de renforcements de capacités.

Que reste-il à faire : Le MCA-Bénin II bénéficie d’un bonus de douze mois. Ceci sera mis à profit pour  l’électrification hors réseau avec l’installation de 110 mini-réseaux, de pompes à eau solaire et de 19000 kits solaires photovoltaïques. Pour Gabriel Dégbègni, Coordonnateur du MCA-Bénin II, plus de 564 440 personnes auront accès à une source d’énergie fiable et à un coût acceptable avec les kits solaires distribués, les mini-réseaux installés, les infrastructures publiques et les mesures d’efficacité énergétique. Il s’agira aussi d’installer et d’exploiter une centrale de gazéification de coques d’anacarde d’une puissance de 180 kW extensible à 380 kW pour l’autonomisation énergétique d’une usine de production d’amandes séchées de cajou. Mais l’un des plus gros défis du programme reste la pérennisation des acquis. Elle a déjà été pensée dès le départ, avec  le transfert de  compétences, des ateliers de  partage des leçons apprises et d’échange d’expériences,, et  surtout  des  formations  pour  la prise en  main technique. Il y a également la mise en œuvre des actions de pérennisation des investissements  et des acquis.  L’objectif de départ du MCA-Bénin II était de contribuer à la réduction de la pauvreté à travers la croissance économique. Les résultats atteints montrent que le programme a créé une dynamique entrant dans ce cadre. Déjà un troisième compact s’annonce. Il sera régional et mettra l’accent sur l’intégration régionale avec un pays, le Niger.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page