.
.

Le triomphe de la vérité

.

POUR UNE REDUCTION PROGRESSIVES DES PRATIQUES NEFASTES LIEES AUX MENSTRUATIONS: FAWE/BENIN obtient l’engagement des reines mères, leaders d’opinion, sages et notables d’Avrankou


Vues : 1

La Présidente de FAWE-Bénin lors de son allocution d’ouverture

Éliminer toutes les formes de violences, discriminations et stigmatisations liées à la gestion de l’hygiène menstruelle des jeunes filles. C’est l’objectif que poursuive le Forum for African Women Educationalists (FAWE-BENIN) à travers son projet « Réduction des discriminations pour le respect des DSSR chez les filles et garçons des lycées dans trois communes du Benin (Avrankou ; Parakou ; Bohicon) ».
Dans le cadre dudit projet, l’organisation a organisé le mercredi 08 décembre 2021, un plaidoyer communautaire à l’endroit des leaders d’opinion, reines mères, chefs religieux, sages et notables, les dignitaires de culte, les parents d’élève etc. de la commune d’Avrankou en vue d’obtenir leur adhésion pour la réduction des tabous, restrictions et préjugés sociaux liés à la gestion de l’hygiène menstruelle dans les communautés. Le choix porté sur cette catégorie d’acteurs selon les organisateurs se justifie par le fait qu’ils disposent d’un pouvoir d’influence et jouent un rôle capital dans la transformation des normes sociales.
A l’occasion de cette activité, les responsables de FAWE/BENIN ont engagé un dialogue franc avec l’ensemble des acteurs indiqués en vue d’améliorer les pratiques culturelles, les croyances et l’environnement structurel qui ont des impacts néfastes sur la manière dont les filles gèrent leurs menstrues à l’école et à la maison.
Les acteurs s’engagent pour la transformation des normes
Les questions relatives à la menstruation restent des sujets tabous qui sont abordées avec beaucoup de précautions dans les communautés de la commune d’Ifangni. Les jeunes filles et les femmes pendant leurs menstruations, sont sujettes d’isolement, d’interdits et de moqueries. Cette situation empêche les jeunes filles de jouir pleinement de leur droit à une santé sexuelle. Grâce à ce plaidoyer, FAWE/BENIN a réussi à convaincre les différentes catégories d’acteurs qui ont pris des engagements concrets en vue d’œuvrer pour la réduction progressive des pratiques néfastes telles que :

  • la réduction progressive de l’isolement des filles au sein des familles ;
  • l’instauration d’un cadre de dialogue entre les parents et les filles sur les menstruations et le cycle menstruel ;
  • la sensibilisation de leurs pairs sur le processus de menstruation, pour démythifier les règles.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page