.
.

Le triomphe de la vérité

.

l’honorable Jean-Michel Abimbola sur soleil fm: « Le gouvernement veut plus de sécurité sur les campus »


Vues : 19

Jean-Michel Abimbola, Ministre de la Culture

Jean-Michel Abimbola, Ministre de la Culture

L’émission « Le Grand rendez-vous » de l’actualité sociopolitique sur la radio soleil Fm a reçu, ce dimanche 16 Octobre 2016, le député Jean-Michel Abimbola. Ancien ministre du président Boni Yayi, le président du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) s’est prêté à l’exercice dominical de questions-réponses sur plusieurs sujets de l’actualité sociopolitique nationale. Il s’agit, entre autres, des avantages et limites de la loi sur le Partenariat public-privé dont il est l’auteur, le premier budget du gouvernement du Président Patrice Talon, l’interdiction des activités des associations estudiantines sur les campus, l’épineuse question de la nouvelle carte universitaire, sans occulter les réformes.
Parlant de ses relations avec l’ancien régime,l’invité du 144ème numéro de ce programme radiophonique reconnait et assume sa part de responsabilité des actions et dérives de son ancien mentor politique. « J’étais parmi les ténors du changement et de la refondation, parce que l’objectif était le développement du Bénin. Quand vous êtes membre du gouvernement, vous n’avez pas la liberté de parole. Vous suivez les instructions du président et vous pouvez lui donner des conseils. Alors que quand vous êtes parlementaire, vous pouvez élever la voix », a-t-il laissé entendre, avant de rappeler aux auditeurs qu’il était en banc de rupture avant 2016. Une position qu’il avait dévoilée au congrès du RND en Octobre 2015. « Et pourtant, un an avant l’élection, bien malin qui pouvait savoir que le système Fcbe allait perdre le pouvoir. »,a déclaré le député Abimbola pour rappeler ses marges de manœuvre bien qu’étant du système. Il s’est également réjoui « d’avoir servi le Bénin de la façon la plus honnête possible et pour avoir mis l’intérêt général au premier plan ».

Quid de la majorité parlementaire ?
Député siégeant à l’Assemblée nationale et favorable aux réformes du Président Talon, Jean-Michel Abimbola a fait remarquer que « la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale est à géométrie favorable, il n’y a pas une majorité figée.» Toutefois, il soutient que mis à part les 29 députés Fcbe, le socle politique soutenant le chef de l’Etat semble être bien solide. « Ce qui est certain, le président de la république a une majorité à l’Assemblée nationale. » ,a-t-il conclu. Analysant la démarche et la méthode du président Talon, Jean-Michel Abimbola trouve qu’elles sont plutôt radicalement opposées à celles de l’ancien président avec un autre style de communication. Pour lui, le peuple béninois avait à faire à un homme politique qui restait collé à la population. Patrice Talon est selon lui, comparable à « un capitaine d’industrie qui va vite et qui tranche, qui mène une course contre la montre. Ce qui donne selon lui, l’impression qu’il prend brutalement les Béninois. « La chance qu’il a c’est qu’il a un seul mandat à faire et il n’y aura pas d’élection avant 2021, il ne sera donc pas pollué. » ,a-t-il soutenu.

Il soutient les réformes mais…
Au sujet des réformes du nouveau régime qui rebutent certains dont les intérêts sont menacés, l’ancien ministre de l’économie maritime estime que nul ne peut être contre les réformes. Seulement, poursuit-il, elles nécessitent beaucoup de préparations afin de permettre aux gens de s’en imprégner et de les expliquer à ceux qu’elles impactent. Revenant à la réforme relative à la carte universitaire, le député natif de la commune de Kétou a déploré la « manière brutale »avec laquelle le gouvernement s’y est pris. « Personne n’est contre la réforme de la carte universitaire mais c’est brutal. Nous qui soutenons le gouvernement, nous avons besoin de comprendre mieux pour en rendre compte aux populations»,a-t-il martelé. Il s’est ensuite rassuré qu’il avait agi dans les limites des prérogatives que lui confère la Constitution béninoise. « (…) La Constitution ne me donne pas le droit de convoquer le gouvernement à la gendarmerie sinon j’allais le faire. J’ai gardé le silence. Je ne vais pas aboyer mais le gouvernement sait que Jean-Michel Abimbola et d’autres députés ne sont pas d’accord.»

L’intérêt et les limites de la loi sur le PPP
L’invité de ce dimanche est l’initiateur de la loi portant Cadre juridique sur le partenariat public-privé en République du Bénin, votée le mardi 12 Octobre dernier au parlement. Il a évoqué,à travers les questions-réponses, l’intérêt pour le Bénin d’avoir cet arsenal juridique qui lui donne l’opportunité de bénéficier des investissements massifs dans plusieurs domaines. Les limites de la loi qui sont entre autres, les risques de surendettement du pays, le fonds vouture, les risques de blanchiment d’argent et de corruption, ont été également passés au peigne fin. « Dans la loi béninoise, nous avons essayé de nous inspirer de ce que les autres ont fait pour éviter les écueils. (…) Nous avons fait l’obligation au gouvernement d’informer le parlement du catalogue et d’envoyer dans 30 jours, tous contrats de PPP signés. »,a-t-il rassuré. Le député Abimbola s’est enfin intéressé à la décision gouvernementale d’interdiction des activités des associations estudiantines sur les campus. Il a soutenu« qu’il ne s’agit pas de la dissolution des institutions estudiantines mais d’une mesure prise par le gouvernement en attendant une meilleure organisation. » Ceci s’inscrit, selon ses explications, dans le cadre des missions essentielles dévolues au gouvernement qui est de garantir la sécurité et la liberté pour chaque Béninois.

Germin DJIMIDO (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “l’honorable Jean-Michel Abimbola sur soleil fm: « Le gouvernement veut plus de sécurité sur les campus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page