.
.

Le triomphe de la vérité

.

Hommages à l’Uac: La mémoire du feu Prof. Ansèque Coami Gomez célébrée


Visits: 69

Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur et enseignant-chercheur au département de géographie à l’Université de Parakou, le Professeur Ansèque Coami Gomez n’est pas passé inaperçu durant sa fonction d’enseignant et son militantisme politique. A l’occasion de son enterrement, la communauté universitaire et les personnalités de la République lui ont rendu un vibrant hommage le vendredi 19 avril 2024 à l’Université d’Abomey-Calavi.


Ce que vous devriez savoir
: Initié par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, cet hommage a été l’occasion pour les proches de feu Ansèque Coami Gomez, de s’engager à honorer le testament scientifique qu’il a laissé. Homme exceptionnel aux valeurs humanistes, le Professeur Ansèque Coami Gomez restera gravé dans la mémoire de ses étudiants, collègues enseignants et cadres du ministère. Son départ est une grande perte que rien ne pourra combler. Depuis son décès survenu le 18 mars 2024, des suite d’une maladie, la communauté universitaire et scientifique est toujours plongée dans la consternation et le désarroi. Son altruisme manque déjà à ses proches, collègues et membres de sa famille, qui se sont mobilisés pour lui dire un dernier adieu. Dans une atmosphère empreinte de tristesse et d’émotion, ils sont passés au pupitre pour laisser leurs témoignages sur son vécu et son riche parcours perlé de postes et son militantisme politique.

Que disent les acteurs : « C’est un homme de défi à l’affût de précision. Avec sa capacité de garder le sourire, il faisait toujours preuve de rigueur », a fait savoir la Doyenne de la Flash/UP, Professeure Clarisse Tama-Imorou. A en croire le recteur de l’Université de Parakou, Bertrand Sogbossi Bocco, l’illustre disparu était l’incarnation du travail comme si l’on ne devrait pas mourir. « Il a tout donné à notre université. Nous sommes plongés dans la consternation et le désarroi », a-t-il dit. Au nom de la ministre de l’Enseignement supérieur, le Professeur Rogatien Tossou a appelé à reconnaitre un homme fidèle et loyal. Son passage sur la terre, note-t-il, est rempli de passion, d’ardeur, d’humilité, d’exigence, de savoir-faire et de ténacité. Pour sa part, Christelle Houndonougbo Alioza, représentant le parti UP le Renouveau, a salué l’humilité qui a caractérisée toute sa vie. C’est un homme, selon elle, épris de justice qui a marqué les esprits par sa détermination et surtout ses camarades du parti Union Progressiste le Renouveau. Dans son oraison funèbre, elle a encouragé les veuves à continuer de veiller sur l’éducation de ses enfants. Chevalier de l’ordre national du Bénin, le défunt fut également Directeur de cabinet du ministère et Vice-recteur chargé de la coopération interuniversitaire, des partenariats et de l’insertion professionnelle à l’Université de Parakou. Au nom de sa famille, sa fille Aurore Gomez a exprimé ses sincères remerciements aux participants à la cérémonie et au gouvernement qui a confié des responsabilités à son père.

Entre les lignes : Cette cérémonie d’hommage et de recueillement a connu la présence des cadres des ministères, des anciens ministres, du préfet des Collines, Saliou Odoubou, de l’équipe rectorale de l’Uac, de l’UP, de l’Unstim et des enseignants ainsi que les étudiants.

Alban TCHALLA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page