.
.

Le triomphe de la vérité

.

Invité de l’émission « Le Grand Canal » de Canal 3: Abimbola dévoile les actions qui engagent le Bénin sur la voie du développement


Vues : 5

Jean-Michel Abimbola, ministre en charge de la Culture

Le ministre en charge de la Culture, Jean-Michel Abimbola a été l’invité principal de l’émission « Le Grand Canal » de la chaîne de télévision Canal 3 Bénin, le jeudi 4 août 2022. Pour clarifier la portée à la fois historique et instructive des trois nouveaux monuments récemment inaugurés à Cotonou, il était en compagnie de deux professeurs d’Université dont le professeur, Jérôme Alladayé et Constantin Amoussou.

De quoi s’agit-il : La vision du président Patrice Talon qui est d’œuvrer pour la réappropriation culturelle en vue de bâtir une nation autour des figures de son histoire, est désormais chose faite. Le gouvernement a avec détermination et ferveur érigé à Cotonou, trois symboliques monuments afin de reconstruire l’histoire du Bénin mais aussi pour l’aménagement du territoire pour l’attractivité du pays et surtout de la ville vitrine du pays qu’est la ville de Cotonou, et pour les activités de plein air et de loisirs. Ces monuments ont été inaugurés par le chef de l’Etat en personne le samedi 30 juillet dernier en présence de plusieurs autorités.

Ce qu’en disent les autorités : Pour le professeur Jérôme Alladayé, les Béninois applaudissent la dimension culturelle placée au cœur de la politique de développement. Il a apprécié toute l’énergie que le gouvernement met dans sa politique de renaissance culturelle et de réappropriation de notre identité après tant d’années d’aliénation culturelle. Selon le ministre Abimbola, l’érection de ces monuments à une visée pédagogique d’éducation pour la jeunesse et les baptiseurs de demain afin qu’ils s’inspirent des héros. Il poursuit que ces monuments ont également une visée liée à « la cohésion nationale, la nécessité pour chaque Béninois de retrouver dans le passé ce qui fait l’identité commune et les valeurs liées à notre bravoure et notre intelligence ». Pour le ministre, le Bénin a abordé cette révolution culturelle et il y a de l’espoir pour le développement et la prospérité. « Nous redevons ce que nous sommes. Nous sommes un peuple de culture avec des valeurs authentiques. Il n’est pas possible d’avoir un véritable développement sans une réappropriation culturelle» a laissé entendre le Ministre en charge de la culture. Au sujet de la rentabilité des monuments, l’autorité ministérielle a souligné que ce sont le symbolisme, l’unité nationale, l’instruction de la jeune génération et l’attractivité du territoire qui sont visés. Jean-Michel Abimbola a rassuré qu’il est envisagé un objectif de rentabilité économique et que l’impact économique de ces monuments sera perceptible dans les jours à venir. Il a par ailleurs, ajouté que le Gouvernement prendra les mesures nécessaires pour garantir la propriété de ces nouveaux espaces (l’esplanade de l’Amazone, le Jardin de Mathieu, le monument de Bio Guera) qui offrent des lieux de mémoire pour les visiteurs. Pour ce qui est de la polémique autour du choix de Cotonou pour abriter ces monuments, le Ministre de la culture a martelé que l’idée est de matérialiser l’unité nationale et la cohésion sociale dont le Gouvernement est garant. Il a été appuyé par le professeur historien et l’analyste Constantin Amoussou pour mettre définitivement fin à la vaine polémique entretenue depuis quelques semaines.

Par ailleurs : L’érection des trois monuments s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement (PAG 2021-2026) notamment la valorisation du patrimoine naturel, historique et culturel, de réappropriation de l’histoire et du développement des pôles touristiques au Bénin. Le projet de construction du “Monument Amazone” répond à la réappropriation du symbole identitaire fort de la femme béninoise en hommage notamment aux amazones du Danxomè. Le “Monument aux dévoués des jardins de Mathieu” rend hommage à tous les morts qui ont mené le combat pour l’intégrité et la prospérité de la nation pendant la période coloniale et à tous ceux qui se sacrifient pour le rayonnement de l’actuel Bénin. Enfin, En érigeant ce monument le monument de Bio Guéra au carrefour de l’aéroport international de Cotonou, le gouvernement entend offrir aux visiteurs, l’un des symboles les plus expressifs de l’identité historique du Bénin.

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page