.
.

Le triomphe de la vérité

.

Démocratie et participation inclusive à la gouvernance: Le programme ‘’RAPPID’’ de renforcement des partis politiques lancé


Vues : 3

La photo de famille des officiels à la fin du lancement

L’Institut pour la gouvernance démocratique (IGD) et l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite (NIMD)  ont lancé officiellement le programme de Renforcement et appui pour des partis politiques inclusifs et démocratiques » (RAPPID), le mardi 19 avril 2022 à Cotonou. Ce programme qui s’inscrit dans les priorités du PAG1 du gouvernement et réitéré dans le PAG2, a connu la présence des ministres, des députés, du médiateur de la République, des partis politiques et des partenaires techniques et financiers.

Ce programme piloté par le NIMD et l’IGD se déroulera dans les soixante-dix-sept (77) communes du Bénin pendant quarante-huit (48) mois. L’objectif est de renforcer les partis politiques du Bénin afin qu’ils contribuent efficacement au développement inclusif et à la paix à travers la mise en œuvre de leurs rôles et missions démocratiques. D’un coût global d’un milliard trois cent quarante-quatre millions sept cent onze mille huit cent cinquante mille francs ( 1 344 711 850 FCFA) , le « Renforcement et l’Appui pour les Partis Politiques Inclusifs et Démocratiques « RAPPID » permettra aux partis politiques d’être plus Inclusifs , attractifs, représentatifs et performants sur la scène politique nationale. Pour le Directeur de l’IGD et Représentant-Pays du NIMD, Azizou Chabi Imorou, l’IGD fidèle à sa mission s’engage à travailler en étroite collaboration avec tous les partis politiques dans l’atteinte optimale des objectifs du programme. Selon le ministre de la Justice et de la Législation, garde des sceaux Séverin Quenum a salué la bonne coopération entre le Royaume des Pays-Bas et le Bénin. Il a également relevé le point de renforcement des capacités des militants des différents partis politiques pour un Bénin de paix et de développement. « La tenue du présent évènement témoigne de l’excellente qualité de coopération que le Bénin entretien avec les Pays-Bas et l’Union européenne. C’est une reconnaissance par nos partenaires de la pertinence des réformes entreprises pour la modernisation de l’Etat et la transformation structurelle de notre système partisan », a-t-il déclaré. Dans ses propos, l’autorité ministérielle s’est réjouie de la mise en œuvre d’une plateforme de dialogue des partis pour non seulement prévenir et pallier à la crise sociopolitique mais d’amorcer la dynamique d’une coproduction  d’actions de développement. L’Ambassadrice du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, Mde To Tjoelker Kleve , a quant à elle rappelé que « les partis politiques doivent permettre aux jeunes et aux femmes de s’exprimer dans toutes les instances de leur formation politique  ». Elle se dit heureuse pour deux raisons fondamentales que sont  le processus participatif et le programme qui est utile et nécessaire pour la paix au Bénin. Le gouvernement selon elle, a fait des réformes contribuant à promouvoir les partis ayant véritablement une envergure nationale et qui intègrent toutes les couches de la population avec une prise en compte de la dimension genre. « C’est un heureux paysage pour la concrétisation du programme RAPPID et pour l’avenir du système partisan », a déclaré l’He Dakpè Sossou , 2ème Vice-président de l’Assemblée Nationale représentant du Président du Parlement avant de procéder au lancement officiel du programme « RAPPID ».

Le présidium lors des travaux du lancement

Le Bénin a fait face au cours de ces dernières années à des turbulences électorales inhabituelles. Ces situations regrettables intervenues à la suite de la réforme du système partisan ont plombé le vivre ensemble des partis politiques. Pourtant, à en croire l’He Dakpè Sossou , l’esprit de ces réformes ont été longtemps souhaité par la majorité de la classe politique. « Une telle plateforme va contribuer à la tolérance entre partis politiques, permettre des débats contradictoires et faire le lit pour les défis de développement », souligne-t-il. Il a exprimé toute sa satisfaction de la démarche participative et inclusive de formulation de ce programme qui a permis d’aboutir  à une cartographie des besoins des partis politiques. Il se réjouit du fait que la 8ème législature ait contribué à la réforme du système partisan. Le parlementaire a laissé entendre qu’il ne «doute point des capacités des membres des instances dirigeantes de ce programme ». Le Programme RAPPID, entièrement financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, a démarré ses travaux le 14 Mars 2022 et s’achèvera en mars 2026.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page