.
.

Le triomphe de la vérité

.

Opinion: Claude Djankaki plaide pour l’immortalisation de Nicéphore D. Soglo de son vivant


Vues : 0

Nous devons célébrer de leur vivant nos icônes.
Célébrons donc le Président Nicephore Dieudonné Soglo de son vivant et non à titre posthume.
Ce grand homme d’Etat était à l’origine un technocrate émérite en Finances publiques au Bénin et ensuite de la Banque mondiale.
Il a prouvé par le passé sa compétence technique, sa loyauté intellectuelle, sa probité et son intégrité remarquable dans la gestion d’Etat. J’ai une profonde admiration à cet homme qui a su convaincre les autres religions de la nécessité qu’il y a pour un État démocratique de veiller sur la justice et l’équité en donnant à César ce qui est à César et à Dieu, ce qui est à Dieu.
Ainsi, de façon méthodique, après Ouidah 92 qui a célébré la mémoire des esclaves, l’idée de la fête du 10 janvier pour célébrer les divinités de nos ancêtres à fait l’objet d’une communication en conseil des ministres et ce, après concertation et avis des autres communautés religieuses.
A l’occasion des différentes célébrations, les échanges que j’ai eues avec les nombreux dignitaires du nord au sud, de l’est à l’ouest m’ont permis de comprendre la spiritualité et nos valeurs endogènes.
J’ai donc beaucoup appris du Président Soglo et en retour je partage avec la jeune génération les milliers de recettes emmagasinées dans mon bloc-notes.
Ce faisant, mon message est clair :
associer la médecine occidentale dite consciemment ou inconsciemment médecine moderne à la médecine locale (abusivement dite médecine traditionnelle) pour le bien-être de nos populations et le progrès de la médecine au Bénin en reconnaissant l’importance de notre pharmacopée.
Aucun pays au monde ne se développe en tournant le dos à sa culture.
Le passé éclaire le présent, le présent détermine l’avenir. C’est pourquoi l’on a coutume de dire :la vie n’a que trois jours.Il y a hier, aujourd’hui et demain.
Une partie de l’histoire de notre pays a été écrite à la conférence des forces vives de la nation de février 1990 avec la contribution du Premier Ministre Dieudonné Nicephore Soglo, Chef du Gouvernement, devenu un an après Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.
La rhétorique de nos jours ne remplace pas la vérité.
Je lui souhaite une robuste santé, la paix, la joie et le bonheur au delà du centenaire.
Que dire d’autres ?
Je suis particulièrement fier chaque fois que je donne des recettes grand-mère qui sauvent des vies humaines.
Je m’en voudrais de ne pas rappeler deux vécus qui m’ont marqué:

1/un homme malade et affaibli manquait de sang à l’hôpital, les parents doivent courir de Cotonou à Lomé avant de lui trouver quelques poches de sang qu’il perdait au fur et à mesure. J’ai conseillé aux parents de chercher les feuilles de jatropha rouge. Les laver proprement, les tructurer pour obtenir un petit verre de son jus à faire boire au malade. En deux jours de traitement le malade a été gueri

2/Une jeune dame faisait des règles qui ne s’arrêtent pas sur près de 3 semaines. J’ai conseillé de prendre 2 à 3 poignées de cette même feuille (jatropha rouge). De les laver avec permanganate et ensuite du sel dans l’eau. La femme fait sa toilette chaque 2 ou 3 heures de temps. Le sang s’arrête le même jour.
Fortuitement un ami retraité m’a parlé du cas de sa fille vivant aux États-Unis dans le même cas et je lui ai suggéré le même traitement.
J’ai servi la nation aux côtés du Président Soglo en suivant ses directives avec loyauté et dévouement, en retour le seigneur m’a comblé de ses grâces.

Claude Djankaki

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page