.
.

Le triomphe de la vérité

.

Signature de l’acte juridique de transfert de propriété des biens culturels: Le langage franc du Président Talon à Emmanuel Macron et à la France


Vues : 1

Les présidents Talon et Macron

La Chef de l’Etat Patrice Talon s’est voulu franc et direct mardi dernier en face d’Emmanuel Macron. C’est une grande œuvre que la France vient de réaliser en restituant des trésors qu’elle a illégalement extorqués du royaume d’Abomey, il y a une centaine d’années. Le président Talon n’a pas caché sa profonde satisfaction à son homologue français. «Merci au Parlement et au peuple français, pour ce geste combien symbolique et inespéré, avec toute sa charge d’émotions et de polémiques. » a-t-il affirmé, la voix chargée d’émotion. Mais il ne veut pas se contenter de cette petite portion de tout ce qui a été pillé et emporté par le général Dodds et consorts. Il en reste encore de très précieux dans le patrimoine français à ce jour. Et à ce niveau, Talon ne s’est pas emballé dans un discours diplomatique pour voiler ses réels sentiments. « Monsieur le Président, cher Président, convenez avec moi, que la restitution de vingt-six (26) œuvres que nous consacrons aujourd’hui, n’est qu’une étape dans le processus ambitieux d’équité et de restitution des patrimoines mémoriels, extorqués jadis aux royaumes du territoire du Bénin, par la France. ». C’est un Patrice Talon tellement décidé à tout prendre avec le temps qui ajoutera ceci, l’air bien sérieux : « Il est regrettable que cet acte de restitution, si pourtant appréciable, ne soit pas de portée à nous donner entièrement satisfaction. ». Un Talon encore interrogateur, malgré ce précieux exploit hautement historique qui poursuit : « Comment voulez-vous, qu’à mon départ d’ici avec les 26 œuvres, mon enthousiasme soit total pendant que le Dieu Gou, œuvre emblématique représentant le dieu des métaux et de la forge, la tablette du fâ, œuvre mythique de divination du célèbre devin Guèdègbé, et beaucoup d’autres, continuent d’être retenus ici en France, au grand dam de leurs ayants droits ? ». Même s’il dit croire que l’espoir est désormais permis. Il dira aussi plus loin, dans son discours à Macron, qu’il a l’assurance que ça ne va pas s’arrêter là. « J’ai l’assurance que très bientôt, puisque vous avez instruit les travaux législatifs pour définir un cadre plus général de restitution, j’ai donc l’assurance que par ce fait-là, le reste connaîtra le même sort que les 26 œuvres que j’emporte avec moi. » Du reste, le discours de Talon à Paris ce mardi est si fort significatif et assez courageux, sortant de toute servitude à l’ancien colon, à un moment ou l’Afrique a besoin plus que jamais de prendre son destin en main. Patrice Talon, comme depuis le début de son mandat, a cette caractéristique de ne pas se donner dans des discours élogieux, ronflants et trop courtisans vis-à-vis des partenaires, toutes qualités confondues. La France d’aujourd’hui, en restituant cette partie des trésors pillés dans les anciennes royautés du Bénin, doit davantage prouver sa bonne foi, en cédant aux réclamations pressantes de Talon et de tout le peuple béninois pour les trésors restants.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page