.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ministère de la culture et des arts: Jean-Michel Abimbola maintenu


C’est sûrement l’une des grosses surprises du premier gouvernement du second mandat du Président Patrice Talon. Alors que bon nombre d’analystes politiques ont prédit l’éjection du ministre du tourisme, de la culture et des arts du gouvernement, le Chef de l’Etat Patrice Talon a choisi de le maintenir à son poste. Jean-Michel Abimbola, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est celui qui va poursuivre les réformes du gouvernement dans les secteurs du tourisme, de la culture et des arts aux côtés de Patrice Talon. Suspendu de son parti le Bloc Républicain il y a quelques mois, l’homme a décidé au cours du mois d’avril dernier de tourner dos à sa famille politique en démissionnant de son parti qui l’aurait désigné pour le représenter au sien du gouvernement en septembre 2019. Et c’est justement cette décision qui fait croire à certains observateurs de l’actualité politique que son départ du gouvernement était une évidence. Même si Jean-Michel Abimbola n’avait pas dévoilé les raisons ayant motivé sa décision de son parti Bloc Républicain dont il était pourtant le premier secrétaire général adjoint, il avait clairement notifié que cette décision s’impose à lui comme une impérieuse nécessité pour la concrétisation de ses objectifs aux côtés du Président de la République. Son maintien à son poste confirme donc qu’il avait déjà une certaine assurance avant de prendre cette délicate décision de se séparer de ses anciens camarades politique. Ne faisant désormais plus partie d’aucune formation politique, Jean-Michel Abimbola sera désormais cité parmi les technocrates que le chef de l’Etat a nommés pour travailler à ses côtés, parce qu’il présente à coup sûr un bilan qui force l’admiration. En effet, lors de sa tournée de reddition de comptes, le chef de l’Etat Patrice Talon l’avait présenté devant ses frères et sœurs du département du Plateau comme l’un des plus brillants ministres de son équipe, parce qu’il a su concrétiser plusieurs ambitions du chef de l’Etat dans les trois secteurs qu’il dirige. L’histoire retient que c’est sous sa gouvernance que les travaux de construction et de rénovation de plusieurs infrastructures touristiques ont été lancés, l’Agence Galerie nationale et le Centre national de théâtre ont été créés, l’apurement imminent des 136 millions de dettes pour le compte de la dernière édition du Fitheb, et autres. A tout cela s’ajoute l’avancement du processus de restitution des 26 œuvres culturelles attendues au Bénin au cours du dernier trimestre de cette année.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *