.
.

Le triomphe de la vérité

.

Institut National des Métiers d’art, d’Archéologie et de la Culture (INMAAC): Fréjus Somalon décroche avec brio son Master en archéologie


L’impétrant Fréjus SOMALON face au membre du jury lors de sa présentation

L’Institut National des Métiers d’art, d’Archéologie et de la Culture (INMAAC) de l’Université d’Abomey-Calavi  a enregistré le vendredi 17 avril dernier un nouveau détenteur du Master Professionnel dans la filière Patrimoine Culturel et Archéologie.  Il a nom, Somalon  Fréjus Prudhomme et a, à l’issue de la soutenance de son mémoire, convaincu le jury composé d’éminents professeurs qui ont à leur tour accepter le travail fait en lui attribuant, la note de 17%20.

«Enquête orale et archéologie environnementale : Cas de la foresterie ancienne dans le secteur de Kétou ». C’est le thème autour duquel sont portés les travaux entrant dans le cadre du mémoire de Master soutenu par Somalon Fréjus Prud’homme. Il a restitué les résultats de ces travaux de recherches devant un jury composé de : Dr Aristide Adomou, Professeur Titulaire à la FAST,(Président du Jury) ; Dr Didier N’dah, Maître de conférence (Rapporteur) et Dr Didier Houénoudé, Maître de conférence (Examinateur). Ce jury a écouté le développement de l’étude et l’argumentaire de l’impétrant qui a démontré que dans le village de Kétou, plusieurs espèces d’arbres centenaires existent toujours grâce à certains critères liés à l’histoire, à la religion ou à l’utilité propre de l’arbre. Des arbres qui peuvent être considérés comme des vestiges et qui, selon les résultats des recherches de l’impétrant, jouent un rôle important dans la société et plus particulièrement dans les milieux où ils existent. Après avoir suivi avec attention l’exposé de Fréjus Somalon, le jury  a accepté et validé ces résultats des recherches. Il est important de préciser que ces travaux de recherche ont été conduits sous la direction de Docteur Didier N’dah, Archéologue, Maître de conférences. À l’arrivée, on retiendra selon les différentes appréciations du jury, que l’impétrant a choisi un « Sujet très intéressant, appréciable et d’actualité. Il a adopté une bonne méthodologie de recherche. Ce qui mérite son admission au Master Professionnel avec la note de 17/20″. Il convient aussi de  préciser que le jury a insisté à ce que le thème de recherche qu’a défendu l’impétrant, soit conduit jusqu’en thèse pour plus d’approfondissement. Fréjus Prud’homme devient ainsi,  détenteur d’un  Master Professionnel qui agrandit le cercle des jeunes chercheurs de l’Institut National des Métiers d’art, d’Archéologie et de la Culture (INMAAC) de l’Université d’Abomey-Calavi.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *