.
.

Le triomphe de la vérité

.

visite de Talon aux Etats-Unis: Agbénonci dévoile les retombées


Vues : 0

Face à la presse vendredi 31 janvier dernier, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénoni a fait le point de la visite du chef de l’Etat aux Etats-Unis d’Amérique du 26 au 30 janvier dernier. Loin d’être une visite d’Etat, cette sortie du chef de l’Etat lui a permis de renforcer les liens économiques avec les institutions de Bretton Wood, le MCC et de réaffirmer l’engagement du Bénin à travailler pour la préservation de la démocratie et de la paix.

Le ministre des Affaires Etrangères, Aurélien Agbénonci, lors de son allocution

Trois points essentiels ont fait le contenu des échanges entre le ministre des affaires étrangère et de la coopération et la presse vendredi dernier. Il s’agit de l’objectif du voyage du Chef de l’Etat, le langage adopté face aux investisseurs et les félicitations de ces derniers à l’endroit du Bénin. Ainsi, une fois le décor planté, le ministre Aurélien Agbéninci a expliqué que cette visite du chef de l’Etat s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations avec les Etats-Unis d’Amérique. Le Chef de la diplomatie béninoise a expliqué qu’au cours de ses quatre jours à Washington, le Président Patrice Talon a échangé avec les responsables des institutions de Bretton Woods. Il a cité entre autres, la directrice du FMI (Fonds monétaire international), le président de la Banque Mondiale, le vice-président chargé de l’Afrique ainsi que le président de la Société financière internationale (SFI). Aussi, la rencontre avec les responsables du Millénium Challenge Coorporation (MCC) qui finance le programme MCA a été l’un des temps forts du voyage du chef de l’Etat, a précisé le ministre Agbénonci. Pour lui, ce programme dont le Bénin a bénéficié du premier et du second compact a permis de transformer le quotidien des Béninois et influence beaucoup le Programme d’actions du gouvernement (PAG) dans le sens de l’amélioration des conditions des populations.
Pour le chef de diplomatie béninoise, la délégation présidentielle ne peut pas « aller dans un pays discuter des suites d’un programme financé par le gouvernement de ce pays sans avoir au moins une rencontre politique ». D’où la rencontre entre le président de la République, Son Excellence Patrice Talon et le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo. Les échanges entre les deux personnalités ont porté sur les réformes économiques et politiques qui ont été conduites au Bénin avec des résultats palpables, significatifs ; mais aussi les mutations qui sont en cours dans la sous-région. Une audience au cours de laquelle, le Président Talon a eu une idée du point de vue du pouvoir américain sur les réformes en cours au Bénin. « Une rencontre qui aura permis au Bénin, de savoir que les États-Unis ont compris que le Bénin a désormais une vision », aura martelé le Ministre Agbénonci.
« Ce que je vous demande, c’est d’observer le Bénin »
Abordant le message apporté par le chef de l’Etat au cours de son périple, le ministre des Affaires étrangères a précisé que ce qui préoccupe le président Talon dans ses déplacements, « c’est se déplacer pour la nation pour aller travailler ». Ce ne sont pas des sorties de plaisance ni d’agrément, mais plutôt des déplacements de travail pour aller pousser plus loin l’agenda de développement du pays, a-t-il souligné. A chaque visite, le président de la République, rappelle le ministre Agbénonci, adresse des messages clés aux partenaires. La substance de ces messages se résume en ces termes : « Ce que je vous demande, c’est d’observer le Bénin. Regarder ce petit pays, c’est un pays qui change, c’est un pays qui se transforme, c’est un pays qui fait des réformes au prix des efforts de son peuple et de ses dirigeants. Il articule une vision claire, une rigueur, une discipline de travail, une ténacité qui peut permettre de se développer ». Selon le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, le chef de l’Etat dans ses messages met un accent sur la lutte contre la corruption, car pour lui, « on n’a pas besoin de pétrole, on n’a pas besoin de diamant pour se développer. Ce qu’il faut pour se développer, c’est le travail ». Outre la lutte contre la corruption, Patrice Talon met également un accent particulier sur le respect des engagements internationaux : le respect des accords bilatéraux et multilatéraux avec les partenaires, a expliqué Aurélien Agbénonci.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page