.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le Président de Moele-Bénin à propos des ralliements récents : Jacques Ayadji dénonce la transhumance tous azimuts malgré les réformes


Vues : 0

????????????????????????????????????

Le quotidien L’Evénement Précis a reçu, le mercredi 29 janvier 2020, à son siège pour le compte de sa rubrique « Sous l’arbre à Palabre », le Président du parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) et Directeur général des infrastructures, Jacques Ayadji. Actualité politique oblige, l’invité du journal s’est prononcé sur les tractations au sein des partis politiques à quelques mois des communales 2020, notamment les démissions observées dans certains partis. Un fait que le Président du parti Moele-Bénin, Jacques Ayadji, dénonce avec la dernière rigueur. « Cet état de chose me rend triste », a-t-il laissé entendre, ajoutant qu’après la mise en œuvre de la réforme du système partisan, l’on ne devrait plus avoir ces genres de démission au sein des partis politiques. Pour lui, les populations n’ont pas encore intégré dans leurs habitudes, la notion d’encrage idéologique. Et c’est ce qui favorise ce qu’il appelle la transhumance ou le nomadisme politique. « Quand on épouse l’idéologie d’un parti, on peut être parfois mécontent sans quitter ce parti », a-t-il ajouté, tout en souhaitant que des dispositions soient prises dans les lois électorales pour décourager ceux qui s’adonnent à ces pratiques.

Moele-Bénin veut gagner sans combattre
L’invité de sous l’arbre à palabre s’est par ailleurs prononcé sur les préparatifs des élections communales du 17 mai 2020 au sein de sa formation politique. A en croire les propos du président Jacques Ayadji, Moele-Bénin s’organise pour prendre part à ces élections sans attaquer les autres partis en lice. « Notre défi, c’est d’être présent aux communales et les gagner sans combattre », a-t-il déclaré. Pour ce faire, précise-t-il, un travail de mobilisation des 3 630 candidats est en cours au sein du parti avant que cap ne soit mis sur le positionnement.
Moele-Bénin se lance également le défi d’être à la tête de plusieurs conseils communaux au soir du 17 mai prochain afin d’asseoir une gestion participative avec les autres Conseillers qui seront élus sous la bannière d’autres partis politiques. « Nos communes ne peuvent pas être construites par une seule chapelle politique. Les Maires qui seront issus de notre parti doivent collaborer avec tous les élus communaux, qu’ils soient de la mouvance ou de l’opposition », a indiqué l’invité de L’Evénement Précis pour qui, le parti Moele-Bénin devient le refuge des jeunes et des femmes dans tout le pays.
La gouvernance du régime du nouveau départ, spécifiquement dans le domaine des infrastructures, le bilan de la mise en application des recommandations du dialogue politique ainsi que d’autres sujets d’actualité ont également meublé les échanges à bâtons rompus entre le président de Moele-Bénin qui a saisi l’occasion de cette tribune de débat citoyen pour donner des éclaircissements sur les manœuvres qui ont conduit à l’élimination de sa formation politique aux dernières législatives.

Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page