.
.

Le triomphe de la vérité

.

Assainissement de la berge lagunaire de Dantokpa: Les travaux de reprofilage démarrés, les riverains soulagés


Vues : 0

Après la phase de sensibilisation et de libération de la berge lagunaire du marché international de Dantokpa par ses occupants, les travaux entrant dans le cadre de l’assainissement de cet espace autrefois insalubre ont effectivement démarré. Le constat du jeudi 30 janvier 2020 fait état du reprofilage de la berge en terre jaune associé à la collecte des ordures et autres déchets.

L’ambition du gouvernement du Chef de l’Etat, Patrice Talon, de garantir un environnement sain aux populations béninoises ne cesse de s’illustrer sur le terrain. Outre les différents projets d’assainissement et de construction des routes exécutés dans les villes béninoises, la transformation de la berge lagunaire de Dantokpa en un milieu sain et viable, entre déjà dans sa phase active. Les travaux d’assainissement qui ont démarré depuis quelques jours, donnent déjà une idée de toute la beauté dans laquelle sera revêtue la berge. Du coté sud qui prend en compte la portion allant du marché Dantokpa au quartier Missèbo, on constate d’ores et déjà le reprofilage de la berge. Le sol noir et épais jadis jonché de caillasses, ordures, déchets et immondice est entièrement nettoyé puis, remblayé avec de la terre jaune. Ces déterminants du volet insalubre de la berge sont collectés dans des barques puis transportés par des camions pour leur évacuation du site. Un volet qui libère déjà les riverains des odeurs nauséabondes qui se dégageaient des ordures. « Si je vous invitais à venir ici auparavant, vous auriez du mal. D’abord vous allez commencer par vous boucher le nez parce que l’odeur est insupportable à cause des ordures de la ville qui étaient déposées ici », a raconté Francis Mihami, le premier Chef du 5ème arrondissement de Cotonou. Riverain depuis plus d’une quarantaine d’année, Francis Mihami s’est dit très heureux et fier du changement radical que connait la berge sous le régime du Chef de l’Etat, Patrice Talon. « Plusieurs fois on a tenté de faire ces travaux mais cela n’a pas prospéré pour des raisons politiques. Il faut tirer chapeau à celui qui a osé le faire. C’est la preuve de son amour pour le pays et je viendrai volontiers me balader ici », a-t-il poursuivi. La même satisfaction est venue de Reine Hounkpè, une commerçante de friperie qui cohabitait avec les ordures. « Le marché de Missèbo est très sale. C’est une délivrance de nous voir aujourd’hui définitivement sortis de cette insalubrité qui nous rendait malade. Nous respirons aujourd’hui de l’air frais et c’est grâce au Président Talon », a-t-elle reconnu. Il faut noter que les travaux de nettoyage et de collecte d’ordures continuent de s’opérer sur d’autres pans de la berge, sous le regard vigilent des forces de sécurité et de défense.

Ils ont dit

Francis Mihami, habitant de Missebo et Premier Chef du 5ème arrondissement de Cotonou: « Je n’ai pas reconnu le paysage.., il n’y a plus d’ordures.., je viendrai volontiers me balader ici »
« Je pense que quelque chose est en train de changer dans mon pays et, honnêtement, je dois le reconnaitre. Le constat est que quelqu’un ose améliorer ce pays. Il est vrai qu’on ne plait pas à tout le monde mais il y a un principe qui dit qu’il faut avoir l’honnêteté d’apprécier la tenue de votre ennemi, s’il est bien habillé. Le Président Talon fait quelque chose que les autres auraient pu faire. Je ne comprends pas pourquoi personne n’ait pu le faire sinon, le pays aurait changé de visage et de mentalité. Si je vous invitais à venir ici auparavant, vous auriez du mal à venir. D’abord vous allez commencer par vous boucher le nez parce que l’odeur est insupportable. La lagune est en train de se refermer à cause des ordures de la ville qui étaient déposées ici. J’étais un peu dépaysé en venant car, je n’ai pas reconnu le paysage. Je vois que tout est déblayé et qu’il n’y a plus d’ordures. Ils sont en train de faire une voix correcte et les populations auront du mal à revenir jeter des ordures ici. Il faut d’abord aimer le pays pour œuvrer à son amélioration et je crois que celui qui est là a une certaine affection pour son pays. Plusieurs fois on a tenté de faire ces travaux mais cela n’a pas prospéré pour des raisons politiques. Il faut tirer chapeau à celui qui a osé le faire. C’est la preuve de l’amour pour le pays. Je viendrai volontiers me balader ici. J’encourage seulement cette volonté qui est manifestée à aller de l’avant. Personne ne croyait au projet asphaltage mais quand on voit aujourd’hui comment les routes sont décaissées avant d’être réalisées, dans tout le Bénin, c’est incroyable ».


« Je pense que quelque chose est en train de changer dans mon pays et, honnêtement, je dois le reconnaitre. Le constat est que quelqu’un ose améliorer ce pays. Il est vrai qu’on ne plait pas à tout le monde mais il y a un principe qui dit qu’il faut avoir l’honnêteté d’apprécier la tenue de votre ennemi, s’il est bien habillé. Le Président Talon fait quelque chose que les autres auraient pu faire. Je ne comprends pas pourquoi personne n’ait pu le faire sinon, le pays aurait changé de visage et de mentalité. Si je vous invitais à venir ici auparavant, vous auriez du mal à venir. D’abord vous allez commencer par vous boucher le nez parce que l’odeur est insupportable. La lagune est en train de se refermer à cause des ordures de la ville qui étaient déposées ici. J’étais un peu dépaysé en venant car, je n’ai pas reconnu le paysage. Je vois que tout est déblayé et qu’il n’y a plus d’ordures. Ils sont en train de faire une voix correcte et les populations auront du mal à revenir jeter des ordures ici. Il faut d’abord aimer le pays pour œuvrer à son amélioration et je crois que celui qui est là a une certaine affection pour son pays. Plusieurs fois on a tenté de faire ces travaux mais cela n’a pas prospéré pour des raisons politiques. Il faut tirer chapeau à celui qui a osé le faire. C’est la preuve de l’amour pour le pays. Je viendrai volontiers me balader ici. J’encourage seulement cette volonté qui est manifestée à aller de l’avant. Personne ne croyait au projet asphaltage mais quand on voit aujourd’hui comment les routes sont décaissées avant d’être réalisées, dans tout le Bénin, c’est incroyable ».


« Je pense que quelque chose est en train de changer dans mon pays et, honnêtement, je dois le reconnaitre. Le constat est que quelqu’un ose améliorer ce pays. Il est vrai qu’on ne plait pas à tout le monde mais il y a un principe qui dit qu’il faut avoir l’honnêteté d’apprécier la tenue de votre ennemi, s’il est bien habillé. Le Président Talon fait quelque chose que les autres auraient pu faire. Je ne comprends pas pourquoi personne n’ait pu le faire sinon, le pays aurait changé de visage et de mentalité. Si je vous invitais à venir ici auparavant, vous auriez du mal à venir. D’abord vous allez commencer par vous boucher le nez parce que l’odeur est insupportable. La lagune est en train de se refermer à cause des ordures de la ville qui étaient déposées ici. J’étais un peu dépaysé en venant car, je n’ai pas reconnu le paysage. Je vois que tout est déblayé et qu’il n’y a plus d’ordures. Ils sont en train de faire une voix correcte et les populations auront du mal à revenir jeter des ordures ici. Il faut d’abord aimer le pays pour œuvrer à son amélioration et je crois que celui qui est là a une certaine affection pour son pays. Plusieurs fois on a tenté de faire ces travaux mais cela n’a pas prospéré pour des raisons politiques. Il faut tirer chapeau à celui qui a osé le faire. C’est la preuve de l’amour pour le pays. Je viendrai volontiers me balader ici. J’encourage seulement cette volonté qui est manifestée à aller de l’avant. Personne ne croyait au projet asphaltage mais quand on voit aujourd’hui comment les routes sont décaissées avant d’être réalisées, dans tout le Bénin, c’est incroyable ».

Lèkè Nadia, épse Johnson, Directrice de l’Ecole maternelle publique Nouveau Pont: « Depuis qu’ils ont dégagé la voie, nous travaillons dans le calme »
« Ce que le gouvernement fait est louable et nous l’avons apprécié. Auparavant, nous travaillions dans le bruit pour cause d’évangélisation autour de l’école entre 12h30 et 15H. Aussi, Missèbo est excessivement sale, très sale et il y avait un manque d’hygiène assez criard. Les commerçants ont pour habitude de bruler autour de l’école des chaussures gâtées, des habits et autres articles invendus. Toute cette fumée nous envahissait et soumettait les enfants tant de la maternelle au primaire à des maladies respiratoires. Depuis qu’ils ont dégagé la voie, nous travaillons dans le calme. Aujourd’hui, tout est calme autour de l’école. Je crois qu’avec les travaux qui se font actuellement, toutes les dispositions seront prises pour garantir une bonne hygiène à tous. Nous espérons avoir la propreté autour de l’école ».

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page