.
.

Le triomphe de la vérité

.

Investiture à Porto-Novo: Le maire Emmanuel Zossou et son équipe s’installent pour moderniser la ville


Vues : 4

prochain maire de porto EPIl y a deux mois, le messie tant attendu a pris les rênes de la ville de Porto-Novo. Une ville dépourvue de ses attributs et qui était donc loin d’être présentée comme la  capitale d’un pays africain libéré des mains des colons depuis plus de 55 ans. A son arrivée, l’homme ne s’est pas intéressé aux cérémonies protocolaires de prise de service encore moins à celle d’une investiture officielle qui va rassembler les administrés qui ont attendu pendant plus de deux ans le renouvellement de l’équipe dirigeante. Emmanuel Zossou a découvert que la ville dont il a désormais la destinée s’assombrissait. Ensemble avec son équipe, il s’est mis au travail pour soulager un temps soit peu les peines des usagers des voies, les souffrances des femmes des marchés et la douleur qui constituaient les lots quotidiens réservés aux agents des collectives locales. « Et puisqu’il fallait répondre à certaines préoccupations des populations, j’ai dû me mettre automatiquement à l’œuvre  tout en mettant en stand-by la cérémonie d’investiture. Les préoccupations de l’heure concernaient essentiellement la gestion de la propreté de la ville surtout à la veille de la fête de 1er août », a-t-il déclaré à la presse le mardi 29 septembre 2015. Mais puisqu’il faut sacrifier à la tradition, le rendez-vous a enfin eu lieu ce jeudi 1er octobre 2015. Et c’est sans doute, ce qui justifie l’honneur a lui fait par le président de l’Assemblée nationale, les députés, le préfet des départements de l’Ouémé-Plateau, les maires et élus des villes du grand Ouémé et du Plateau, les cadres à divers niveaux, les sages et notables, les jeunes et femmes de toutes les couches socioprofessionnelles. Une kyrielle de mots de soutiens entrecoupés de chants et danses a constitué le menu de la fête. D’entrée, c’est à Mme Jocelyne Zinsou, présidente du comité d’organisation de la cérémonie qu’est revenu l’honneur de donner un avant-goût des ambitions de l’actuel conseil municipal de Porto-Novo. La ville capitale, à l’en croire, constitue une équation lourde à plusieurs inconnues qu’il importe de résoudre à tout prix pour des raisons assez valables. Il faut vaincre la fatalité, tourner la page de l’indolence, de l’indifférence et de l’égoïsme pour sortir Porto-Novo de l’insalubrité, de l’obscurité et des difficultés de toutes sortes, a-t-elle fait croire.

Faire de Porto-Novo une ville attrayante, intelligente et moderne…
Prenant la parole devant la foule impressionnante de ce jeudi, l’heureux du jour s’est d’abord confondu en remerciements à Dieu pour ses bienfaits. Il abordera ensuite son discours programme. C’était l’occasion pour lui de dévoiler les grandes lignes de ses actions et de ses nobles visions pour la ville pendant les cinq prochaines années. A l’aube de cette 3ème mandature de la décentralisation au Bénin, Emmanuel Zossou et son équipe entendent faire essentiellement de Hogbonou, « une ville attrayante, intelligente et responsable ». Trois programmes qui s’inscrivent dans le projet de société global du PRD pour la municipalité et qui intègrent les volets prioritaires et stratégiques de développement, d’administration, d’économie et de société. Et pour ce faire, il s’engage à améliorer la qualité de vie des habitants de la municipalité, à promouvoir le service public de qualité en respect de ses règles et principes, à contrôler et à suivre la gestion depuis les quartiers jusqu’au niveau communal, à ouvrir des sources d’information et de documentation accessibles à la population, à moderniser la gestion des faits d’états civils et des affaires domaniales, à renforcer les capacités des élus et du personnel municipal dans les domaines de la gouvernance politique, administrative, budgétaire et financière et enfin à mettre en place un fonds d’aide à la culture, à l’artisanat et au sport. Et pour finir, il a promis rendre compte de façon transparente de sa gestion de la ville aux populations. Mais puisqu’une seule hirondelle ne fait pas le printemps, la mise en œuvre de ces programmes ne saurait être possible sans le soutien des populations à la base. Il importe donc que tous les citoyens de ce pays mettent la main à la pâte afin de redonner à la cité des Aïnonvi ses attributs de ville capitale.

Les assurances du préfet Moukaram Badarou
Dans un discours dénué de toute connotation politique, l’autorité territoriale représentant le chef de l’Etat dans les départements de l’Ouémé-Plateau, s’est réjouie de l’initiative du conseil municipal qui consiste à porter à la connaissance de ses administrés les grands axes de son programme de développement. Moukaram Badarou a ensuite rassuré toute l’équipe de son entière disponibilité et de celle de la conférence administrative départementale (Cad) pour que ces grands axes soient réalisés. « Vous n’êtes pas que le maire de la ville de Porto-Novo. Vous êtes le maire de la ville capitale du Bénin. Et nous n’avons de choix que de vous soutenir dans la construction de la ville », a-t-il laissé entendre. Tout en remerciant les uns et les autres pour leur participation au premier forum économique de l’Ouémé-Plateau organisé par la préfecture, il les a appelés à sortir des champs littéraires pour bâtir activement cette ville commune. Il n’a pas manqué de mettre l’accent sur le contexte de la décentralisation, la bonne gouvernance locale à travers l’appropriation de la charte de la gouvernance locale, la participation des citoyens et la promotion de l’économie locale.

Germin DJIMIDO (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page