.
.

Le triomphe de la vérité

.

FITMAC 2015: Serge Yéou fait survivre le cinéma à Savalou


Vues : 19

FITMAC 2015Les portes sont closes. Il s’agit de celles du FITMAC 2015. Le festival international des techniques et  métiers d’arts du cinéma. Une initiative du cinéaste et promoteur culturel béninois, Serge Dieudonné Yéou. Et son objectif semble atteint. « Malgré les mille et une contraintes greffées à son cou et qui tentent parfois de l’asphyxier, le cinéma doit survivre. Sinon, que ferons-nous des quelques belles œuvres que certains s’échinent à faire éclore tel un germe ? », affirmait et s’interrogeait en même temps Serge Yéou  au début de son aventure. Une interrogation à laquelle il vient de répondre pour la première fois, à Savalou.  Ce,  pendant cinq jours, du 10 au 14 août 2015. Et trois faits majeurs l’illustrent bien. Le premier : Parler du cinéma dans son entièreté. Sur ce plan, Serge Yéou voulait avec le FITMAC, valoriser tous les autres corps de métier intervenant sur la chaine cinématographique. Et il l’a réussi. Car, grâce aux ateliers de formation qu’il a organisés à l’occasion, il a réussi à réunir techniciens, réalisateurs, directeur-photos et autres pour s’échanger les expériences. Trois grands noms du cinéma africains sont spécialement invités pour échanger avec les festivaliers. Il y a les réalisateurs Claude Balogoun, François Sourou Okioh et King Gnaho. Le second fait : rapprocher le cinéma des populations. A ce niveau, Serge Yéou a également gagné le pari. Avec un écran géant installé sur la  place publique, il a projeté les meilleurs films béninois. Une initiative qui a appâté des milliers de cinéphiles qui envahissent à chaque projection dans la soirée, le lieu retenu. Preuve que FITMAC 2015 a été un événement mobilisateur. Une mobilisation qui s’est également révélée impressionnante pour ce qui concerne les autorités politico administratives. L’on a surtout noté la remarquable présence des autorités municipales  à ce festival. Le dernier fait majeur du FITMAC 2015 reste l’ampleur internationale que son initiateur voulait y donner. Là encore, le pari a été tenu. Outre le Bénin, trois autres pays africains ont répondu présents aux manifestations. Il y a le Togo, le Niger et le Burkina Faso. Toute chose qui fait dire à Serge Yéou que « le FITMAC est parti pour devenir un grand événement sur le continent africain ». Rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “FITMAC 2015: Serge Yéou fait survivre le cinéma à Savalou

  1. Medagbe Raymond

    C ‘est un defie pour toi serge, il faut toujours ce battre, tu reussira ta vie. Que le createur du ciel et de la terre t ‘en cadrera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page