.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec Aubin Akpohounkè, promoteur du festival “Hanlissa”: « Le festival Hanlissa aura bel et bien lieu le 24 août prochain »


Vues : 5

Aubin Akpohounkè netIl est le promoteur de l’émission de grande écoute « Hanlissa » sur la chaîne de télévision privée, Canal3. Depuis deux ans, il transforme l’émission en un géant festival de célébration de la musique traditionnelle béninoise. Il a pour nom, Aubin Akpohounkè. Dans cette interview, il dissipe les doutes et rassure sur la tenue de l’événement. La date annoncée pour le festival Hanlissa 2014 est donc le dimanche 24 août 2014. Aubin Akpohounkè n’oublie surtout pas d’inviter ses sponsors à la mobilisation pour unfestival plus attrayant et effervescent.

L’événement Précis : Les Béninois sont habitués désormais à suivre le festival Hanlissa en août. Mais,on n’en entend pas encore parler. L’événement va-t-il se tenir ?

Aubin Akpohounkè : Je vais dire que le festival « Hanlissa » de cette année 2014 va se tenir. Il va bel et bien se tenir au Palais des Sports, notre lieu habituel, si tout vabien parce que,comme vous le savez, ces temps-ci, il y a la réalisation de la Lépi qui se fait au Palais des sports, ce qui entrave un peu l’organisation de manifestations culturellesen ce lieu. Mais, si tout va bien, je crois que nous aurons toujours le Palais pour l’organisation si non, on va chercher un autre endroit. Mais, ce festival que nous avons l’habitude d’organiser va bel et bien se tenir.

Ça va se tenir mais, est-ce que ceserait sur le même format ? Les Béninois peuvent-ils savoir quand est-ce que ça va se tenir et de quelle manière ?

Comme le disait l’autre, l’homme propose et Dieu dispose. Comme on a l’habitude de le faire, ça va se tenir le 24 août si tout va bien. La seule chosequi reste estque nous attendons ceux-là qui ont l’habitude de nous prêter mains fortes. Vous savez que ces genres de manifestations ont besoin de soutiens et de grands soutiens. Donc, ceux-là qui nous donnaient des coups de pouce, on les attend toujours et on attend également d’éventuels sponsors pour mener à bien cette organisation que nous avons l’habitude de faire. On est déjà dans tous les préparatifs pour que cette fête soit encore plus belle et plus attrayante comme le disait l’un de nos conseillers municipaux.

Vous avez l’habitude de célébrer les anciennes gloires. Est-ce que c’est toujours sous ce même format ou « Hanlissa » va changer de couleur cette année ?

« Hanlissa » ne changerajamais de couleur parce que nous avons pris un engagement. Et c’est à cause de cet engagement que le peuple béninois nous suit. On va toujours rester dans ce format mais, on ne va pas célébrer que la vieille génération. On va célébrer aussi les jeunes artistes de la musique traditionnelle. Nous avons déjà l‘habitude de voir régulièrement les jeunes mais on ne les voit plus alors que c’est à travers eux qu’on connait la musique béninoise. Donc, il faut qu’on les célèbre. Cette année également, les anciens seront sur le podium et vont nous donner de la joie comme ils en avaient déjà l’habitude.

Est-ce que vous avez déjà contacté quelques-uns ? Est-ce qu’on peut déjà connaitre les figures ouanciennes gloires qui seront célébrées le 24 août prochain ?

Je vais seulementdonner quelques noms parce que je n’ai pas encore finalisé la liste des artistes.Mais, je peux déjà dire que nos amis du Mono-Couffoont une star dont on n’entend plus parler, c’est-à-dire Namavo qui est un véritable homme de la musique Adja. D’ailleurs, le premier artiste qui a chanté en Adja sera   de la partie. Il y aura égalementun autre appelé Sèmidjè. Nous sommes en train de négocier avec ceux de Dassa parce qu’on croit souvent que Hanlissa est seulement pour les artistes du centre-Bénin. On est en train de réfléchir sur un artiste de l’ancienne génération àDassa qu’on va inviter également. On pense inviter d’autres de la partie septentrionale de notre pays. Je puis vous dire déjà que Kalamoulaï sera là. Il m’a déjà donné son accord de principe. D’ailleurs, « Hanlissa » est un festival qui regroupe pas mal d’artistes, c’est-à-dire,une vingtaine environ. Que le peuple béninois ne réfléchisse pas autrement mais qu’il sache que « Hanlissa » demeure toujours « Hanlissa » et que le festival demeure toujours celui de « Hanlissa ».

Il y a un an déjà que Riss Cool nous a quitté. Vous avez même réalisé une émission sur sa vie après son décès. Beaucoup se mobilisent pour sa succession. Mais vous avez montré un jeune artiste appelé Vrai Sel dans l’une de vos émissions. Les Béninois voudraient savoir si cet artiste sera sur Hanlissa 2014 ?

Riss cool est parti et il y a plein d’artistes qui l’imitent. Mais, on ne peut pas choisir tout le monde à la fois pour le festival « Hanlissa ». On voudrait présenter un parmi ceux-là qui veulent emprunter les pas de notre jeune frère. Il s’appelleVrai Sel. Ilserasur le festival Hanlissa pour montrer au public béninois ce qu’ilsait faire. Donc, j’exhorte déjà les Béninois à venir voir si ce petit peut emprunter les pas de Riss cool. Ce n’est pas à moi de le dire, ni d’apprécier un quelconque artiste. C’est à eux d’apprécier. Nous,nous allons leur montrer quelqu’un et ils vont apprécier. Donc, le jour-là, Vrai Sel sera de la partie pour se montrer au public béninois qui dira s’il est capable d’emprunter les pas de Riss Cool.

Avez-vous un clin d’œil à faire à vos sponsors, à ceux qui vous aident ? Un coup de cœur ou un coup de gueule ?

Je vais leur dire merci parce qu’ils ont l’habitude de le faire. Je profite donc de l’occasion que vous m’offrez pour les remercier et leur demander de nous soutenir davantage parce que c’est à travers leurs soutiens que nous pouvons réaliser un beau festival. Donc, Aubin Akpohounkè, leur petit frère qui est d’abord le promoteur de cette émission « Hanlissa », qui prend en compte ces artistes oubliés et également le promoteur du festival « Hanlissa », je leur demande de commencer déjà par se manifester parce que quand ils ne se manifestent pas à temps, on aura des difficultés pour concrétiser les choses à temps. Et quand les choses ne se concrétisent pas à temps, on est en retard et le retarddétruit les initiatives. Donc, je leur demande de commencer par se manifester. On leur a déjà distribué des courriers. Qu’ils ne regardent pas ce qu’on a mis dans le courrier mais ce qu’ils peuvent nous donner pour nous accompagner. Qu’ils nous accompagnent pour que cette fête annuelle, c’est-à-dire, la journée nationale de la musique traditionnelle soit vraiment belle. Qu’ilssoient donc là, qu’ils nous accompagnent pour que nous organisions un beau festival.

Propos recueillis par Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page