.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne cotonnière 2013-2014: Le gouvernement démarre la mise en place des intrants


Vues : 3

Contrairement à la campagne cotonnière écoulée, le gouvernement a déjà démarré la mise en place des intrants dans les principales zones de production. C’est, en effet, la semaine dernière que les camions d’intrants provenant du Mali ont commencé à être déployés sur le terrain. Il s’agit de 40 000 tonnes d’intrants achetés par le ministère de l’agriculture dans le cadre d’une procédure visant à parer aux difficultés constatées l’année dernière et qui ont entrainé la mise en place tardive de ces produits, notamment à partir de juin 2012. Les zones de production ayant enregistré des semis précoces avaient été pénalisées. Ce qui a eu des répercussions sur leurs rendements. Cette fois, c’est le ministre de l’agriculture, Sabaï Katè qui a choisi de devancer les choses en allant chercher, lui-même, les produits à l’usine. Le convoyage au Bénin via le Burkina Faso s’est effectué les 25 et 26 avril dernier par la frontière de Porga.   La mesure qui se veut pragmatique vise aussi à mettre les producteurs en confiance. Ce sont 37 camions sur les 150 attendus qui ont été réceptionnés par le ministre Sabaï Katè accompagné du Directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (SONAPRA). « Nous sommes suffisamment mûrs cette fois-ci», a indiqué Idrissou Bako lors la réception des chargements. Il faisait ainsi référence aux blocages récurrents enregistrés lors de la campagne écoulée.  Pour lui, les prochains chargements seront directement envoyés à Kandi, Kérou et Banikoara qui connaissent des semis précoces. « La pluie ne connait pas les procédures », indique, pour sa part, le ministre Sabaï Katè. Faisant référence à la saison spéciale enregistrée l’année écoulée, le ministre ajoute que « cette année, on n’a plus droit à l’erreur ». Les intrants acquis doivent être mis en place au plus tard le 31 mai 2013 dans tous les champs de coton. Après réception des chargements à Natitingou, des camions sillonnent déjà les communes productrices, notamment le bassin cotonnier du Borgou et de l’Alibori. Ces quantités déployées sur le terrain viennent s’ajouter aux stocks restants lors de la campagne dernière afin de pourvoir les producteurs en intrants suffisants. Tout ceci consacre le retour de l’Etat dans la gestion de la filière après la grave crise de confiance qui a secoué le secteur durant la campagne 2011-2012 et surtout 2012-2013.  Durant la campagne écoulée, le gouvernement a affirmé que les récoltes obtenues permettront un bénéfice  de 20 à 25 milliards de FCFA.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page