.
.

Le triomphe de la vérité

.

Avec la 30ème session ordinaire de Cotonou: Le CAMES se dote de nouveaux outils et mécanismes


Vues : 3

Les rideaux sont tombés vendredi sur les travaux de la 30ème session ordinaire du Conseil des ministres du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). Et le discours de clôture des assises prononcé par le Professeur François Abiola, Président du Conseil des ministres,  au soir de la rencontre,  en a précisé  les avancées. Durant cinq (05) jours, tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été abordés et examinés. De même, les solutions apportées ont toutes été dans l’esprit d’un enseignement supérieur compétitif et efficient, pour le développement des Etats membres, notamment, la stratégie de développement des universités, la démarche qualité, la diversification des sources de financement du CAMES  et l’importance des techniques d’information et de communication  dans les systèmes d’enseignement.

 

De nouvelles  recommandations

Dans le rapport final de la rencontre de Cotonou qui a duré du 22 au 26 avril 2013 à l’hôtel Novotel Orisha, présenté par le Professeur Mary Teuw Niane, ministre de l’enseignement supérieur sénégalais, de nouvelles recommandations ont été faites. Des recommandations portent, entre autres, sur l’amélioration du programme assurance qualité, la dynamisation du programme pharmacopée et médecine traditionnelles africaines, le  renforcement de l’utilisation des TIC dans les structures d’enseignement supérieur et de recherche. Par ailleurs, le Conseil des Ministres a adopté, suite a des discussions approfondies, une  résolution selon que les dossiers d’équivalence et de reconnaissance des diplômes doivent être transmis par les autorités compétentes des pays au CAMES en particulier avec l’avis favorable des institutions nationales d’accréditation lorsque celles-ci existent. En outre, les missions de suivi-évaluation initiées par le CAMES dans un pays doivent se faire sous la couverture administrative du ministère de l’enseignement supérieur du pays concerné. Par la même occasion, le Conseil des Ministres a recommandé au Secrétaire général l’identification de tous ceux ayant joué un rôle important dans le maintien, le rayonnement et l’approfondissement de l’implantation de la culture CAMES dans les pays pour leur décoration.

 

Les prochains défis

Il faut préciser que, pour l’heure, il reste à faire aboutir les nombreux chantiers mis en place, à savoir, le plan stratégique adopté,  le principe de la table ronde des partenaires entériné et le rapport d’activités ainsi que le budget de l’exercice 2012 validés. Lors de la cérémonie de clôture, deux motions spéciales de remerciement ont été adressées aux Présidents gabonais et béninois, Ali Bongo et Boni Yayi pour leur appui à la réussite des activités du CAMES.  Quant au Professeur Bertrand Mbatchi, secrétaire général du CAMES, il lui  a été décerné une motion de félicitations au regard de son dévouement à maintenir le CAMES, levier de construction de l’excellence et d’appui à l’émergence des pays membres.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page