.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gouvernance:Le remaniement ministériel engagé


Vues : 0

Le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi

Le bureau de l’Assemblée nationale devrait se réunir ce jour pour donner son avis sur une nouvelle équipe gouvernementale constituée par le Chef de l’Etat. Mettant à profit le week-end pascal, Boni Yayi a mis la dernière main à un réaménagement en profondeur de son gouvernement. Un an après son investiture, le Président de la République entend resserrer le nombre de portefeuilles qui devrait diminuer.

Il restera sur la même lancée que le tout nouveau Président sénégalais Macky Sall qui est passé des 42 ministres que comportait l’équipe de son prédécesseur à 25. Selon nos sources, la nouvelle équipe soumise à l’avis consultatif du bureau du parlement devrait comporter moins de 26 ministères comme actuellement. Ainsi, sont appelés à se fondre en un seul, les ministères en charge de la fonction publique et de la réforme administrative et institutionnelle, ainsi que le ministère de l’enseignement secondaire et celui des enseignements maternel et primaire. Le ministère de l’enseignement supérieur devrait continuer à rester seul.

Le ministère en charge des relations avec les institutions devrait également connaître des mutations. Ces différentes mutations pourraient donc porter l’effectif du gouvernement à environ une vingtaine de ministres. Si nos informations sont confirmées, ce serait un début de réponse aux critiques des organisations syndicales qui réclament depuis longtemps la diminution du train de vie de l’Etat à travers la diminution du nombre de portefeuilles ministériels et surtout la suppression d’institutions jugées « budgétivores ».

Les syndicalistes pointent généralement du doigt le Haut commissariat à la gouvernance concertée, le Haut Commissariat à la solidarité nationale ainsi que le Médiateur de la République. On peut donc estimer qu’après son récent bras de fer avec les enseignants, le Chef de l’Etat entend donner suite à l’une de leurs revendications relative à la bonne gouvernance du pays, et surtout au train de vie de l’Etat. S’il s’avérait effectif, ce remaniement serait le plus significatif après celui de janvier dernier où l’on a assisté à un réaménagement technique, les ministres de l’économie maritime et de la culture s’étant échangé leurs portefeuilles.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page