.
.

Le triomphe de la vérité

.

Appui aux femmes : La Fondation Abakè fête Noël aux bonnes dames d’Ifangni


La coordinatrice remettant à une maman sa part du don

La Fondation Abakè poursuit ses actes de bienfaisance. Le jeudi 2 décembre dernier, elle était au chevet d’une cinquantaine de femmes de la commune d’Ifangni pour leur donner la joie en cette fin d’année. En effet, la Fondation Abakè, reconnue pour ses actions de lutte contre la précarité, a apporté à ces femmes de quoi passer une agréable période de fête. Il s’agit de vivres (riz, huile, boites de conserve) plus une enveloppe financière. Chef de la délégation, Cherita Walter, coordinatrice de la Fondation explique le bien-fondé de cette opération initiée par la présidente de ladite Fondation, Abakè de Rosa. « Nous sommes ici pour fêter la Noël à nos bonnes dames. Parce que nous savons qu’à travers elles, c’est toute la famille que nous impactons », a-t-elle fait savoir. Et selon elle, les actions de la Fondation ne s’arrêteront pas qu’à ce don. D’ailleurs, elle a rappelé que ce don fait suite à d’autres qu’elle a eu à piloter déjà envers ces femmes. « Mais la particularité aujourd’hui, nous avons profité de cet instant de joie pour écouter les femmes sur leurs activités afin de réfléchir encore mieux à la collaboration avec elles », a ajouté Cherita Walter qui laisse comprendre que la Fondation Abakè qui fait des prêts sans intérêt aux femmes pourrait les inclure dans ce programme. « Certaines se sont ouvertes à nous. On verra comment les appuyer », a-t-elle insisté. Germaine Onirooko, transformatrice de la noix de palme n’a pas caché sa joie. « Je ne m’attendais pas à ce geste de la Fondation quand je venais ici. Je prie que Dieu élève la présidente de cette fondation. Qu’il l’inspire  d’avantage et lui donne toujours la force pour qu’elle puisse continuer cette œuvre très utile pour la Nation », a-t-elle déclaré. Lidvine Kèkè, revendeuse d’huile de palme n’a trouvé autre mot pour exprimer sa reconnaissance. « Infiniment merci », a-t-elle lâché. Pour sa part,  Maroufath Falola, 2e adjointe au maire de la commune d’Ifangni, mobilisatrice desdites femmes a encouragé la Fondation Abakè à poursuivre son œuvre, très utile pour le pays. «Grande est joie en ce moment. La fondation prouve qu’elle a un regard sur Ifangni. Durant le déroulement de la cérémonie, on comprend que la Fondation ne veut pas s’arrêter à cette action. Je suis sûre que dans un peu de temps, elle va revenir avec un autre projet», a-t-elle indiqué. A souligner que la Fondation Abakè a déjà fait ce même geste à l’endroit des femmes de Fifadji

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page