.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tournée du Président de la République: Le Couffo et le Mono font un triomphe à Talon


Le Chef de l’Etat à Lalo

La tournée de reddition de compte du Président de la République dans les communes se poursuit de plus belle. Dans la matinée du lundi 23 novembre 2020, il a lancé l’étape du Couffo par la commune de Lalo. La mobilisation étant devenue une compétition entre les communes, les populations de Lalo n’ont pas voulu se faire compter l’événement. Ce qui a amené le Chef de l’Etat à passer de groupe en groupe pour saluer les populations massivement sorties pour lui réserver un accueil triomphal.

Le Chef de le l’Etat à Lalo

Dans son mot de bienvenue, le maire de la commune, monsieur William Fangbedji a salué l’initiative de cette tournée et a mis  en exergue la fidélité à la parole donnée qui caractérise le Chef de l’Etat, car ses actes traduisent la tenue des promesses.  En effet, cette commune pas très connue, à cause de son positionnement, mais réputée en agriculture, est confrontée, selon le maire Fangbedji, au problème d’évacuation de ses produits agricoles quand vient la saison des pluies. Il évoque alors l’importance des voies de communication. Une préoccupation qui trouve un début de solution avec l’aménagement et le bitumage en cours des routes Toffo-Lalo (28,44 km) et Lalo-Agbangnizoun (20,12 km) et la desserte de Tchito avec Toffo. Le premier responsable de Lalo s’est réjoui des bons résultats scolaires, conséquence de l’absence de grèves et du renforcement de la politique des cantines scolaires. Il apprécie encore l’impact de l’action gouvernementale sur ses administrés par le biais de l’augmentation des ressources du fonds FADEC, avec pour corollaire plus de service aux populations. Des appréciations à l’issue desquelles, le maire Fangbedji a fait la liste des doléances au chef de l’Etat. Des  doléances auxquelles le Président Talon s’est montré sensible. 

A Lalo, le Président Patrice Talon dans son exercice de reddition de compte, s’est surtout appesanti sur le renforcement du capital humain. En tête de chapitre, le Président Talon souligne la nécessité de changer d’approche de formation car la vocation de son gouvernement est de donner aux enfants béninois une qualification, et non seulement l’école. « Il faut qu’ils aient les compétences qu’il faut pour développer notre pays », indique le Président. Qui expose ensuite comment ce dont le Bénin dispose aujourd’hui dans les écoles techniques est obsolète. Le premier citoyen béninois fait l’apologie de la stratégie nationale de l’enseignement technique et la formation professionnelle et annonce qu’un premier lot de professeurs est déjà envoyé en formation à l’extérieur pour porter cette nouvelle vision du gouvernement qui va avec la construction de lycées et écoles techniques. « Ils seront un millier dans les 4 ans à venir », précise-t-il pour soutenir que le Bénin devra mettre fin au cycle de diplômés sans emploi.

Dans le registre du renforcement du capital, le Président Patrice Talon a développé le contenu du programme ARCH, notamment dans ses volets assurance maladie et micro-crédit. Le Chef de l’Etat a convaincu l’assistance de ce que le Bénin a commencé à amorcer son développement. Pour dire qu’entre le Président Patrice Talon et Lalo, la symbiose est si parfaite qu’une des banderoles qui trône dans la salle du Centre des jeunes et loisirs de la localité affiche :  » Ici à  Lalo, nous avons déjà avisé. « 

Djakotomey : Une commune ancrée dans la pratique et la sauvegarde des cultes endogènes

D’une population évaluée à plus de 120 000 habitants essentiellement jeunes, la commune de Djakotomey est située au Nord-Ouest du département du Couffo, à 137 km de Cotonou  et couvre une  superficie de 235 km2. Elle est limitée au Nord par les Communes d’Aplahoué et de Klouékanmè, au Sud par la Commune de Dogbo, à l’Ouest par le Togo, et à l’Est par les Communes de Toviklin et Klouékanmè. Djakotomey est une commune ancrée dans la pratique et la sauvegarde des cultes endogènes qui comptent plus 78,5% de pratiquants à l’échelle de ses 72 villages, la Commune de Djakotomey est subdivisée en 10 arrondissements à savoir  Adjintimey, Betoumey, Gohomey, Houégamey, Kinkinhoué, Kokohoué, Kpoha, Sokouhoué, Djakotomey I, Djakotomey II. A l’instar des autres communes du Couffo, la commune jouit d’un climat subéquatorial à quatre (04) saisons (2 saisons pluvieuses et 2 saisons sèches). Ses sols ferralitiques dans toute la zone du plateau, hydromorphes et propices à l’agriculture dans la vallée du fleuve Mono seul cours d’eau qui alimente la région, et gravionnaires entre la vallée et la zone du plateau, permettent une variété d’activités génératrices de revenus. On y cultive le maïs en grande quantité. Le manioc transformé en gari. L’arachide qui est la composante des galettes très prisées par les voyageurs.  L’histoire de la Commune de Djakotomey, mise à part les origines à Tado, a été particulièrement marquée par la colonisation française qui, pour mieux asservir,  divisa la région en plusieurs cantons, sans aucun respect de l’organisation socio-politique en place.   En effet, l’administrateur français d’alors installa en 1910 le Chef Houinou à la tête du canton de Djakotomey. Ce dernier érigea à Kinkinhoué (encore Essouhoué) son palais. Il fut décapité en 1918 dans des circonstances atroces des suites d’une révolte des populations voisines dues à des recrutements forcés liés à la première guerre mondiale.  Son fils Essou va le venger en devenant Chef Canton en 1922. Toute cette mémoire est conservée au musée régional de Kinkinhoué qu’on peut visiter. Le Gouvernement y entreprend la construction d’un stade omnisports. Un complexe sportif constitué d’une tribune couverte de 3000 places assises, une pelouse avec gazon synthétique, une piste d’athlétisme de 8 couloirs, des aires de jeu de mains (handball, basketball et volley ball) un bloc sanitaire, un bloc administratif, des logements pour encadreurs, d’un forage avec château d’eau.

Aplahoué se révèle sous Talon

L’ambitieux projet de développement des villes du chef de l’Etat Patrice Talon, n’a pas épargné la commune phare du département du Couffo, Aplahoué. Désignée comme chef-lieu du département à la faveur du conseil des Ministres du 22 Juin 2016, la commune d’Aplahoué avait déjà plusieurs atouts qui la mettaient en position de favori par rapport à ce statut. Cependant, l’impact de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement (Pag), est plus que perceptible dans la commune d’Aplahoué. En effet, elle est bénéficiaire de l’un des 22 stades omnisports du premier lot d’infrastructures sportives en cours de réalisation dans le cadre du PAG. La commune d’Aplahoué a aussi été retenue pour accueillir dans la ville d’Azovè l’un des 35 marchés modernes en cours de réalisation par le gouvernement du Président Patrice Talon. Ceci permet sans aucun doute de mieux comprendre comment le marché de Azovè est aujourd’hui l’un des plus grands marchés du Bénin aux côtés de Dantopka, Malanville et Glazoué. Mieux, alors que la route Lokossa-Dévé-Aplahoué-Frontière du Togo est déjà en train d’être revêtue de couches de bitume, la commune d’Aplahoué qui abrite la préfecture du Couffo est également en train de changer de standing grâce au projet asphaltage, fruit de la vision du Président Patrice Talon. Signalons par ailleurs que c’est aussi cette commune qui abrite le célèbre barrage d’Adjralala dont il est attendu beaucoup pour la poursuite de la glorieuse marche que le Bénin a amorcée vers l’autonomisation sur le plan de l’énergie électrique avec l’exploit que constitue la réalisation de la centrale de Maria Gléta 2. L’ensemble de ses facteurs ajouté à sa proximité avec le Togo, font de cette ville,  un véritable pôle économique du Bénin et la ville phare du département du Couffo.  C’est d’ailleurs à ce titre que cette commune a accueilli le Président Patrice Talon et sa délégation au cours de cette 10è journée de sa tournée de reddition de compte, pour lui témoigner sa gratitude et dire tout le bien que ses populations pensent de ses projets de développement.

Le Président Patrice Talon pour la réhabilitation d’Athiémé

C’est par une liesse populaire que le Président Talon a été accueilli un peu après 19h30 au stade d’Athiémé par les populations très heureuses de le revoir. En dépit du poids des trois précédentes étapes de la journée, le Président de la République a fait le tour de chaque corps représenté pour les encourager. Et ce fut plus de deux heures d’échanges qui ont fait dire au Maire d’Athiémé,  Saturnin Dansou, que le vœu des populations a été exaucé. En effet, le Maire se réjouit de la cessation des grèves intempestives dans les secteurs de l’éducation et de la santé. Il a également salué la fin de la dilapidation des ressources publiques et la gestion efficace de la pandémie du coronavirus qui sévit dans le monde entier. Sa satisfaction est accompagnée des efforts à faire pour soulager davantage les habitants d’Athiémé car les populations de cette localité souhaitent l’extension des cantines scolaires, la construction et l’équipement des commissariats d’arrondissement. Le bitumage de la route Adjaha-Athiémé, un Programme spécial de réhabilitation des sites touristiques vestiges coloniaux, la construction de l’hôpital de zone Athiémé-Lokossa et d’un stade moderne sont entre autres doléances exprimées. En réponse, le Président Patrice Talon s’est engagé sans ambages à œuvrer pour la réhabilitation d’Athiémé. «La ville qui paraît la plus évoluée du sud-ouest béninois apparaît aujourd’hui comme si tout s’était arrêté. Il faut la réhabiliter. Il convient de faire quelque chose et ce sera fait», a promis le Président.

Rastel DAN/ Yannick SOMALON/Laurent D. KOSSOUHO/Edwige TOTIN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *