.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après son admission à la retraite: Le Prof. Gabriel Coovi Boko célébré par la communauté universitaire


Le portrait offert par l’Uac fait la fierté de l’enseignant émérite, Professeur Gabriel Coovi Boko

Après 40 années passées au service de l’enseignement et de la formation, le Professeur certifié en français, ancien Directeur de l’Ecole doctorale pluridisciplinaire Espace, Cultures et Développement puis, Directeur du Laboratoire d’expertise et de recherche en éducation, formation et orientation (Laerefor), Gabriel Coovi Boko, a été appelé le 1er octobre 2020, à faire valoir ses droits à la retraite. En réponse à cette douloureuse séparation, la communauté scientifique internationale réunie dans l’amphi Idriss Déby de l’Université d’Abomey-Calavi lui a rendu un hommage mérité pour reconnaitre et saluer son parcours riche en enseignements. C’est à travers un colloque scientifique de trois jours organisé par le (Laerefor) de l’Uac, et qui s’est ouvert hier, mercredi 21 octobre 2020.

Reconnu comme un homme éprit d’humilité, grand par sa culture, son savoir, sa rigueur et son érudition, le Professeur Gabriel Coovi Boko a contribué durant sa carrière dans le monde de l’éducation et de la science, au réarmement de la communauté par son savoir-faire et son riche engagement au service de la communauté scientifique. Ses qualités ont été louées par le parterre de scientifiques venus du Bénin, du Togo, du Mali, du Niger, de la Côte d’Ivoire, et d’autres pays qui ont rehaussés le colloque international en hommage sur le thème : « Les sciences de l’éducation et de la formation à l’école africaine: regard pluridisciplinaire ». Après les mots de bienvenue du président du comité d’organisation, Patrick Houessou, aux acteurs du monde scientifique mobilisés pour provoquer l’effervescence intellectuel autour du thème, le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Prof Maxime da Cruz, a salué les mérites du Professeur Gabriel Coovi Boko, ayant occupé de hautes fonctions au sein de la communauté scientifique et en dehors de l’Uac. Des missions qui ne l’ont pas détourné de sa vocation d’enseignant. « Ses responsabilités ne l’ont jamais éloigné des activités académiques qu’il a toujours honorés. Sa responsabilité, son intégrité morale, sa rigueur dans le travail et son ouverture d’esprit caractérisent ce personnage qui est fondamentalement un éducateur. Gabriel Coovi Boko est un personnage et ce colloque scientifique témoigne de toutes ses compétences et qualités », a-t-il révélé. A sa suite, le représentant du Ministre des Enseignements maternel et primaire, Rock Ahokossi, n’a pas manqué de mots pour reconnaitre aussi les talents du Professeur, qui a impacté l’institution ministérielle par son expertise aux différents postes occupés. « Gabriel Boko a beaucoup contribué à la formation des cadres du ministère et des encadreurs. Il a orienté de nombreux jeunes chercheurs à investir le champ des enseignements maternel et primaire puis, celui de l’enseignement supérieur au grade de docteur. Dédier ce colloque à une telle personnalité n’est que justice », a-t-il fait savoir. Celui qui a contribué au réarmement de la communauté sur le plan scientifique technique et éducatif, a également marqué son passage au ministère de l’enseignement supérieur. « Il a su impacter le système éducatif en améliorant les ressources humaines à tous les niveaux et en les dotant d’outils adéquats. Il a distillé le goût du travail bien fait. Il a laissé à l’Uac ses marques indélébiles à travers les docteurs de hauts niveaux à l’Uac et au niveau international. C’est un homme intègre qui donne l’envie d’embrasser le corps et de mettre les bienfaits du travail au bénéfice de tous », a reconnu le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur. A toutes ces marques de reconnaissances, le Professeur certifié en français, ancien directeur des départements des lettres modernes puis de psychologie et sciences de l’éducation, Professeur Gabriel Coovi Boko, s’en réjouit. Prenant la parole, l’émérite enseignant a exprimé sa gratitude aux acteurs qui ont fortement contribué à forger son personnage. Ravi du travail abattu pendant 40 longues années notamment dans l’enseignement et la formation, Professeur Gabriel Coovi Boko compte sur l’engagement de la jeunesse pour relever les nombreux défis. « Je laisse la science pour faire place aux jeunes. Nous avons tenu bon et nous ne devrons jamais courber l’échine », a-t-il rappelé, avant de convier la communauté scientifique à être des sauveurs d’espoir. « C’est une voix douloureuse, périlleuse mais au bout du chemin, vous en sortirez gagnants. Gardez toujours la ligne et ne prenez aucun raccourci pour atteindre vos objectifs », conclu le Professeur Gabriel Coovi Boko. Outre l’hommage scientifique accordé au Professeur Gabriel Coovi Boko, ce colloque sera également l’occasion pour les scientifiques de montrer la pluridisciplinarité et la pluridimensionnalité des sciences de l’éducation, de relever les sciences de l’éducation pour une meilleure conscience citoyenne africaine et surtout béninoise, d’offrir à la communauté scientifique une méta analyse de l’œuvre scientifique de Gabriel Boko. Sur les 80 communications attendues pour meubler ces trois jours de travaux autour des 7 sous thèmes du colloque, 120 ont été reçues et seront développées par 130 communicateurs.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *