.
.

Le triomphe de la vérité

.

Certificat en analyse et évaluation des politiques publiques: 27 diplômés de la 4è promotion mis sur le marché de travail


Visits: 34

Photo de famille des récipiendaires avec les autorités

Le Centre d’études sociologiques et de science politiques (CESPo) de l’Université d’Abomey-Calavi a sorti le vendredi 09 février 2024, la 4è promotion du Certificat d’analyse et d’évaluation de politique publique (CAEP). C’était à la faveur d’une cérémonie de remise de diplômes de fin de formation tenue dans l’amphi Etisalat de l’Uac. Au nombre de vingt-sept, les lauréats ont été renforcés, entre autres, sur l’analyse des politiques publiques et genèse de l’évaluation, l’analyse des termes de référence et rédaction d’une offre, l’élaboration de guide méthodologique national, la théorie du changement, l’évaluation et gestion du changement et des réformes, les méthodes qualitatives et quantitatives, la capitalisation et politiques publiques et l’analyse de données et rapports d’évaluation. Avec ce parchemin, ils peuvent désormais définir et évaluer les processus de suivi-évaluation des politiques de développement. La cérémonie de remise de ces parchemins a connu la présence de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Bruno Amoussou, du député Orden Alladatin, Représentant Résident de la CEDEAO, Amadou Diongue et de l’UEMOA, Batchassi Yawovi, des représentants du PNUD et de plusieurs autres institutions, des cadres et des personnalités de la République. « L’évaluation des politiques publiques constitue un enjeu de développement et un levier de gouvernance publique », selon le Directeur du CESPo, Professeur Hygin Kakaï. Le Certificat en analyse et en évaluation des politiques publiques, fait-il savoir, vise à améliorer la gestion des projets et programmes publics. Depuis 4ans grâce à la volonté et à la détermination du Professeur Hygin Kakaï, ce certificat est porté au rang des formations certifiantes d’envergure internationale. Représentant le recteur, le Professeur Nadia Fanou-Fogny a exprimé toute sa satisfaction de voir l’Université d’Abomey-Calavi mettre à la disposition une génération de cadres formés à l’analyse et l’évaluation des politiques publiques. Ce certificat, a-t-elle dit, s’inscrit dans la vision du gouvernement de faire de l’évaluation des politiques publiques, un réel instrument des prises de décision pour une meilleure performance des projets de développement. La porte-parole des lauréats, Anique Djimadja a adressé les félicitations et le soutien de l’administration du centre aux lauréats. Elle a fait un plaidoyer à l’endroit du gouvernement de soutenir l’Université et le CESPo dans ses efforts à faire de ce certificat une référence dans les universités de la sous-région. La sortie de cette 4è promotion a été effective sous le parrainage de la CEDEAO et ouvre ainsi l’appel à candidature pour la 5è promotion.

Les contrevérités sur la CEDEAO et l’UEMOA déconstruites

Les Représentants Résidents de la CEDEAO, Amadou Diongue et de l’UEMOA, Batchassi Yawovi sont venus soutenir le Centre d’études sociologiques et de science politiques (CESPo). Ils ont éclairé la lanterne de la communauté universitaire sur l’importance et l’utilité des deux organisations que sont la CEDEAO et l’UEMOA. Face à la récente condamnation des coups d’Etat, beaucoup ont perdu de vue les avantages de la CEDEAO, selon l’Ambassadeur Amadou Diongue. Le Traité de Lagos, instituant la CEDEAO, a été signé le 28 mai 1975 dans la capitale économique nigériane, dans le but de dépasser les innombrables clivages, économiques, politiques, monétaires et linguistiques, pour déboucher sur une intensification de la coopération et des échanges. L’organisation s’implique en revanche directement dans les différends politiques, se dotant en 1993 d’un nouveau statut lui assignant formellement une responsabilité dans la prévention et le règlement des conflits régionaux. A en croire, Amadou Diongue, avec la CEDEAO, ce sont des frontières sans difficulté. Pour lui, les défis politiques sont les plus durs. Raison pour laquelle, les populations ont cette perception de l’organisation. S’agissant également de l’UEMOA, plusieurs avantages se présentent aux pays et aux populations de l’espace. Suivant les explications de Batchassi Yawovi, l’UEMOA accompagne dans l’enseignement, donne des bourses d’excellence et fait la promotion du « consommons local ». L’activité économique dans l’Union reste dominée par le secteur primaire, notamment la production agricole. Aujourd’hui, il se dit être satisfait dans la politique d’accompagnement du gouvernement qui a abouti au riz made in Benin. « Ce que nous faisons est important pour le développement. Nous avons besoin des réflexions des universitaires pour savoir ce que nous devons faire », a-t-il laissé entendre.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page