.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse de doctorat à l’Uac: Félix Badjagou élevé au grade de docteur en sociologie de développement rural et environnement


Vues : 118

Fadjouro Félix Badjagou, nouveau docteur

L’Université d’Abomey –Calavi a enregistré un nouveau docteur spécialiste des questions de sociologie de développement rural et environnement. Il s’agit de Ifadjouro Félix Badjagou qui a soutenu brillamment sa thèse de doctorat le lundi 31 octobre 2022 dans la salle Michel BOKO de l’école doctorale Pluridisciplinaire, Espace, Culture et Développement (EDP-ECD).

Qu’est-ce qui est important : Mention très honorable et félicitations des membres du jury. C’est le délibéré qui sanctionné le huit-clos du jury au terme de la soutenance qui consacre l’entrée officielle de Ifadjouro Félix Badjagou dans le cercle des docteurs de l’université d’Abomey-calavi en sociologie de développement dans la spécialité sociologie rural et environnement.
La thèse qui lui a valu ce grade porte sur : « Logiques paysannes autour de l’agriculture en contexte d’urgence environnementale dans le département des Collines au Bénin ». Devant un jury international et un impressionnant parterre de personnalités, parents et amis, l’impétrant a brillement défendu les résultats obtenus au bout de trois années de recherche. Après avoir évalué et examiné le document présenté, le jury présidé par le professeur Cyriaque Ahodekon a fait une série de recommandations à l’impétrant avant de l’ élever au grade de docteur de l’université d’Abomey calavi. Au sein de ce jury, siège trois examinateurs dont le Vice-Doyen de la fashs/Uac, professeur Charles Babadjidé ; le professeur titulaire Mawulikplimi Gbemou de Lomé et Atchrimi Tossou de Lomé. C’est le professeur titulaire Clarisse Hedible qui en sa qualité de directrice de cette thèse a coordonné les recherches avec l’impétrant qu’elle a présenté.

Du contenu de la thèse défendue : Dans sa présentation, Ifadjouro Félix Badjagou a fait savoir que la planète fait face à une crise de l’environnement depuis la fin du XX siècle, due aux activités humaines dont l’agriculture. « Cette crise est à l’origine des nombreuses catastrophes naturelles enregistrées ces dernières années faisant ainsi augmenter le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire », a-t-il dit. C’est dans cette logique que sa recherche vise à analyser les logiques paysannes autour de l’agriculture en contexte d’urgence environnementale dans le département des Collines au Bénin. Pour y arriver, l’impétrant a collecté des données qualitatives et quantitatives aux moyens de guides d’entretien, de grille d’observation et de questionnaires d’enquête auprès de six catégories tuteurs échantillonnés suivant les techniques de choix raisonné et la technique probabiliste par grappes dans les six (06) communes de ce département. Les résultats obtenus révèlent qu’en moyenne, les facteurs de production en agriculture intensive sont disponibles et accessibles à 85,93 % pendant que ceux pouvant permettre la pratique d’une agriculture respectueuse de l’environnement sont disponibles et accessibles à 14,7 %. Ensuite, la forte croissance démographique de l’ordre de 12,5 % l’an que connait le milieu de la recherche contraint les paysans à une course effrénée rendement agricole mobilisant ainsi, intrants chimiques et espaces pouvant leur permettre d’atteindre leur objectif . Enfin, il ressort de l’analyse des données qu’à 98,71 % en moyenne, les paysans se comportent de la même manière, adoptent les mêmes pratiques en utilisent les mêmes méthodes, donc se conforment à leur groupe d’appartenance.

Quelle sont les observations du jury : Le jury a observé que la thèse défendue est pertinente et d’actualité sur les sujets environnementaux. Un effort de recherche et d’analyse a été fait ayant donc abouti à des résultats empiriques très probants. C’est à ce titre et tout en invitant le candidat le candidat a intégré les recommandations, que le jury l’a déclaré digne du grade de docteur de l’Université d’Abomey-Calavi. Selon le président du jury, Cyriaque Ahodekon, le travail est très bien développé. « L’agriculture durable repose sur trois périnéales piliers écologique, économique et social. Quand on fait l’agriculture et on écarte ces piliers, il y a de problème. Il a essayé donc d’expliquer qu’il y a problème à l’agriculture durable. Malgré l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, les paysans continuent d’utiliser les engrais chimiques qui dégrade le sol », a-t-il confié. Pour sa part, la directrice de la thèse, professeur Clarisse Hedible a justifié que cette thèse va aider les pouvoirs publics dans leurs prises de décision.

Par ailleurs : A l’issue de la délibération, le port de toge au tout nouveau docteur et les séances de photo de famille ont mis un terme à cette soutenance.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page