.
.

Le triomphe de la vérité

.

Aéroport de Glo-Djigbé: Jacques Ayadji apporte des clarifications sur la suspension du projet


Vues : 14

Le Directeur Général des Infrastructures, Jacques Ayadji

Le Directeur Général des Infrastructures, Jacques Ayadji a donné des précisions sur l’abandon du projet de réalisation de l’aéroport de Glo-Djigbé. C’était au cours d’un entretien ce dimanche 22 mai 2022 sur E-Télé.

Pourquoi c’est important : Contrairement à ce qui se dit dans l’opinion, Jacques Ayadji a levé les suspicions sur la supposée démission du gouvernement pour les travaux de réalisation de l’aéroport de Glo-Djigbé. L’invité de E-Télé a indiqué que la suspension de ce projet n’est pas liée aux restrictions de la pandémie du Covid19. En faisant cette nuance, il a rappelé qu’avec la restriction imposée par cette pandémie et sur le plan international, le trafic aérien a connu une chute drastique. Dans ce contexte, s’est-il demandé, à quoi servirait dans cette conjoncture-là d’avoir un aéroport de la taille de ce qui est projeté à Glo-Djigbé. L’idéal, selon lui, serait de renforcer l’image de l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin. Ce qui justifie, soutient l’invité, les travaux confortatifs réalisés dans cet aéroport. A croire le DG des Infrastructures, le régime en place aurait fait mieux que les nombreuses choses réalisées qui ont métamorphosé le pays s’il n’y avait pas eu malheureusement cette pandémie. Il invite donc les béninois à émettre des vibrations positives afin qu’il n’est plus des pandémies de ce genre ou la guerre comme celle en Ukraine.

Les caractéristiques de cet aéroport : Pour cette infrastructure aéroportuaire, il est prévu, la réalisation d’une piste de (4250 m de longueur, 60 m de largeur), d’un terminal-voyageurs d’une capacité de 1,6 million de passagers par an (900/heure de pointe), d’une aérogare-fret pouvant traiter 12 000 tonnes par an, de voies de sortie rapides et de bretelles de raccordement. Le projet prévoit également une voie express de 40 km qui va relier la plateforme aéroportuaire à la Route des pêches, avec à hauteur de Cocotomey un franchissement de la RNIE 1, corridor est-ouest reliant la frontière nigériane à la frontière togolaise via Porto-Novo, Cotonou et Ouidah.” Le coût global est de 360 milliards de FCFA et sa réalisation avait été confiée à un holding public, Aviation Industry Corporation of China (AVIC).

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page