.
.

Le triomphe de la vérité

.

Animation de la vie politique au Bénin : Moïse Kérékou fait de fracassantes révélations


Vues : 9

(« La 8ème législature est une législature légitime. Je pouvais obtenir le parrainage sans contrepartie », clame Moïse Kérékou)

Candidat au poste de vice-président du Front pour la Restauration de la Démocratie (Frd) à la présidentielle de 2021, Moïse Tchando Kérékou a fait des révélations sur ce qui a valu le rejet de la candidature du duo qu’il a formé avec le professeur Joël Aïvo. C’était sur l’émission ‘’Zone Franche’’ de Canal 3, le dimanche 06 février 2022.

L’ambassadeur Moïse KEREKOU

A l’entame de ses propos, l’ancien Ambassadeur Moïse Tchando Kérékou, acteur politique de l’opposition a souhaité les meilleurs vœux de l’année 2022 à toute la population béninoise ainsi que ses camarades de lutte. Il aura pour grande satisfaction de constater que l’année 2022 soit une année de paix et de grande réconciliation pour la classe politique béninoise. Pour lui, ce qui n’a pas marché pour la dernière présidentielle qui a connu la victoire de Patrice Talon est que l’opposition était divisée. « Ce qui n’a pas marché, c’est l’opposition qui était divisée. Il y avait trois fractions de l’opposition, les Démocrates, la Fcbe et les résistants. C’est l’union qui fait la force », fait-il remarquer. L’échec de l’opposition a-t-il souligné vient aussi du Front pour la restauration de la démocratie (Frd) qui a porté sa candidature au poste de vice-président. Ce front a expliqué l’invité, n’a pas su jouer son rôle de maitre d’orchestre pour pouvoir mettre toutes les fractions de l’opposition ensemble. « C’est aussi le défaut de parrainage. Ce n’était pas facile de l’avoir comme nous étions à une première expérience du nouveau jeu électoral. Et donc, c’était difficile de l’obtenir », a regretté Moïse Tchando Kérékou. Néanmoins, le candidat recalé pour la présidentielle dit avoir obtenu l’accord du principe de parrainage auprès des élus communaux et députés. Il félicite à cet effet ces élus qui lui ont fait confiance et lui ont permis de discuter de son projet de société jusqu’à l’accord du principe de parrainage. « J’avais finalement pu l’obtenir. Ce qui a fait que je n’ai pas eu le parrainage est que dans le duo, chacun allait de son sens. J’ai fait tout ce qui est de mes capacités pour que cette candidature du Front puisse être validée. Mais ils ont été francs avec moi en me faisant savoir que quelqu’un qui n’a pas reconnu notre légitimité (le président du duo, Joël Aïvo), nous ne pourrons pas lui accorder notre parrainage », a-t-il déclaré. Au cours de l’émission, le candidat a rassuré qu’il n’y avait pas confiscation du parrainage. « 80% des députés du parti Br et 20% du parti Up étaient tous d’accord. Je pouvais obtenir le parrainage sans contrepartie. La 8ème législature est une législature légitime. Elle tirait sa source de la 7ème législature et des deux lois qui ont été prises et ont bouleversé la vie politique à savoir le code électoral et la loi sur le système partisan. Ce sont les députés de la 7ème législature qui ont voté cette loi. Donc, cette législature est tout à fait légitime », a défendu l’invité de l’émission. Acteur politique, Moïse Tchando Kérékou s’est révélé lors de la présidentielle dernière, candidat déclaré colistier de Joël Aïvo du parti de l’opposition du parti Les Démocrates, lequel duo sera déchu faute de consensus et parrainage nécessaire à la validation de leur candidature. Son expérience malheureuse au sein des Démocrates a abouti à sa démission pour un retour à la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).

Alban TCHALLA (Coll)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page