.
.

Le triomphe de la vérité

.

Crise de la gouvernance locale à la mairie depuis 10 mois : La mouvance cafouille, le parti BR interpellé


Le Maire de Malanville, Gado Guidami n’est plus en phase avec ses mandants. Sa gestion fait objet de critiques sévères depuis quelques temps et suscite beaucoup d’indignations au sein du Conseil Communal. Les Conseillers se disent prêts à tout pour faire partir l’autorité communale,  face à sa « gestion chaotique » qui aura des conséquences majeures sur le développement de la Commune. A l’origine de ces mécontentements observés, « la Mal Gouvernance des ressources humaines, l’arrogance et le faible niveau d’ouverture du Maire dans sa gestion de la cité ». Il lui est également reproché d’avoir des accointances avec les Elus Fcbe de la Commune qu’il pense, avec une dose d’illusion, amener au Parti BR. C’est pourquoi, il préfère les consulter régulièrement pour ses prises de décision au détriment des siens liés par l’Accord de Gouvernance Communale. Conséquence: le fonctionnement de la Mairie de Malanville serait bloqué. Et pour preuve, l’administration communale a entamé une nouvelle année sans un budget de fonctionnement. Après quatre (04) infructueuses tentatives du vote du budget exercice 2022 de la Commune, le douzième provisoire proposé par le Maire, le jeudi 06 janvier 2022, a fait également objet de rejet. Les conseillers communaux dissidents (Bloc républicain et Union progressiste) réclament le départ du maire Gado Guidami, sans condition. De nos recoupements, toutes les rencontres initiées pour réconcilier le Maire avec ses Conseillers ont été vaines et sans objet. Les Conseillers ne veulent plus rien entendre. Car, ils ont fait savoir, que cette démarche ne favorise pas la bonne collaboration et gestion et qu’ils ne peuvent pas continuer à travailler dans une atmosphère de haute trahison du Maire. Ils ont dû recouvrir à leurs partis politiques pour pacifier ce désaccord. Mais, les injonctions, après un premier dialogue, semble ne pas être respectées malgré le contrat socio-politique entre la Direction Nationale du Parti BR et les 11 Elus Communaux de Malanville. Le maire a fait du dilatoire en engageant une nouvelle argumentation non incluse dans les dispositions du contrat pour une réconciliation et n’a pas pu faire preuve d’humilité pour sauver son fauteuil. Ce que ses collègues frondeurs ont considéré comme une violation flagrante des dispositions du contrat. Cela a d’ailleurs rallongé la crise amenant l’autre partie à se résoudre à l’esprit d’une volonté manifeste de se moquer d’eux et surtout de laminer les bases du Parti BR à Malanville.

 Face à une telle situation, les Elus (Br et Up) ont décidé d’appeler les responsables au plus haut niveau de leurs partis, à prendre leurs responsabilités pour retirer leur confiance au Maire Gado Guidami. Rappelons que, le Maire Gado Guidami, élu Conseiller Communal sous la bannière du Bloc Républicain, a pris les rênes de la Commune aux termes d’un Accord de Gouvernance avec l’Union Progressiste (UP)

Echec des tentatives de conciliation du maire et  les conseillers frondeurs

En attendant la réussite de l’arbitrage par les Responsables au plus haut niveau des partis Br et Up, les Conseillers Communaux frondeurs restent déterminés à aller au bout de leur démarche déclenchée depuis près de dix (10) mois à travers les plaintes personnelles et collectives au leader du parti et Coordonnateur de la Première Circonscription Electorale de l’Alibori (C/PCE-A), l’He Nassirou Bako-Arifari depuis le début du mois de Mars 2021. La seconde étape est l’instance supérieure du Parti qui a été saisie à l’unanimité par les 10 Conseillers Communaux/ BR sur les 11, le 09 Juillet 2021 en présence du Sgn/BR au siège du Parti BR à Cotonou. Aux termes de cette rencontre de vérité, le Maire a eu un avertissement solennel et l’injonction lui a été faite de mettre tout en œuvre pour se réconcilier avec ses collègues du parti.  Pour comble de malheur, les choses ont évolué de mal en pire avec un focus spécial à la mal gouvernance administrative et une arrogance inégalée du Maire contre les Conseillers Communaux frondeurs. Cela a valu une nouvelle plainte au parti. Pour une seconde étape, ils ont une fois encore, rencontré la Direction Nationale du Parti BR à Cotonou où les débats ont été conduits par le SGN le 28 Septembre 2021. A cette occasion, il n’y a eu aucune amélioration, une fois rentrés à Malanville.

Un complot ourdi contre la Commune de Malanville ?. Toutes les décisions, recommandations faites pour une sortie de crise ont été violemment vouées aux gémonies par des instigateurs sur les réseaux sociaux. Lesdites  gémonies ont été vues et comprises par l’instance supérieure du Parti et même les curieux. Malgré les promesses fermes du SGN et les autres décideurs du Parti, le Premier Responsables/BR continue d’hésiter à mettre en exécution les décisions qui s’imposent en retirant la confiance au nom du Parti BR et pour manquement aux dispositions de l’Accord de Gouvernance signé par les Responsables BR et UP. En agissant pour le retrait de la confiance sans délai au Maire Gado Guidami, c’est un service qui sera rendu au triomphe de l’État de droit de même que justice aux Conseillers Communaux frondeurs. Les autorités de la Direction Nationale en trainant les pas pour agir, seraient en train de saper les bases   du parti dans la première commune à fort taux BR de la Première Circonscription Electorale de l’Alibori.

Alban Tchalla (Coll)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page