.
.

Le triomphe de la vérité

.

Projet PANA Energie : Le PNUD appuie l’apiculture écologique pour la protection de l’écosystème forestière au Bénin


Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de l’Environnement, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a apporté son soutien au Bénin à travers l’apiculture écologique comme solution basée sur la nature pour la protection de l’écosystème forestière au Bénin. « Restauration des écosystèmes », tel est le thème retenu pour la Journée Mondiale de l’Environnement 2021 célébrée le 5 juin dernier. Ce thème appelle à la régénération des écosystèmes qui ont été dégradés ou détruits, ainsi que la conservation des écosystèmes encore intacts. De plus, il s’agit d’un appel à l’action, afin de mener des actions qui permettent de protéger et d’améliorer les moyens de subsistance des personnes qui dépendent de ces écosystèmes. Cette année, le PNUD est allé à la découverte du projet PANA Energie, qui fait la promotion de l’apiculture écologique pour la préservation des écosystèmes forestiers dans les forêts naturelles communautaires qui bénéficient de ses interventions et bien au-delà. Démarré en octobre 2016 pour une période de 5 ans, le Projet de Renforcement de la résilience du secteur de l’énergie aux impacts des changements climatiques au Bénin (PANA Energie) vise à soutenir la stratégie d’adaptation aux changements climatiques du Gouvernement du Bénin et réduire la vulnérabilité des communautés rurales et urbaines aux variabilités climatiques à travers une production, un transport et une distribution énergétique résiliente sur le territoire national. Il est appuyé par le Gouvernement du Bénin, le Fonds pour l’Environnement Mondial et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Ce projet contribue à réduire la vulnérabilité des populations aux conséquences des changements climatiques en leur offrant un meilleur accès à des sources d’énergie renouvelables et en protégeant les ressources forestières. Pour assurer la protection des ressources forestières, PANA Energie appuie la reforestation et la promotion de l’apiculture écologique, qui facilite la conservation des déchets/résidus forestiers (branches d’arbres mortes, feuilles sèches, etc.) dans les sept (7) forêts naturelles communautaires de Gbédé (Ouèssè), Fita (Dassa-Zoumé), Kolobi (Djidja), Bobè (Bantè), Té-foungou (Djougou), Nonsinan’Son (N’Dali) et Dahendé (Toucountouna) où il intervient. Pour les 750 ha de plantation réalisée par le projet, près de 3 700 à 5 000 tonnes d’hectares de litières/déchets de feuilles d’arbres sèches (très peu valorisé) sont annuellement disponibles. Il est prévu en 2021 que cette grande quantité litières/déchets de feuilles d’arbres sèches disponibles serve en partie comme matières premières pour la production de biocombustibles écologiques sans que l’on ne touche aux arbres qui portent ces feuilles tombées après être devenues sèches. La production et la commercialisation des biocombustibles écologiques est une innovation au Bénin qui contribue à la soutenabilité écologique de bois énergie à travers la suppression des formes d’énergie traditionnelles de cuisson émettrice de gaz à effet de serre (CO2, CH4, N2O, etc.) et leur remplacement par des biocombustibles (briquettes de feuilles carbonisées, granulées, etc.) pour l’énergie propre.

Pourquoi l’introduction de l’apiculture écologique dans les forêts communautaires ?

Les abeilles jouent un rôle important dans l’écosystème béninois. Plus encore les abeilles jouent un rôle important pour la chaîne alimentaire tant pour les animaux, les végétaux que pour les Hommes. Ceci du fait qu’à travers la pollinisation des plantes, les abeilles favorisent la production agricole et agro-forestière qui assure la sécurité alimentaire, et à travers leurs produits à haute valeur nutritive (miel, gelée royale, pollen, etc.), toute chose contribuant au renforcement de la sécurité nutritionnelle de la population. C’est grâce aux activités des abeilles que le monde animal et végétal se nourrit. Les abeilles contribuent à la pollinisation d’environ 70% des plantes et cultures. L’apiculture contribue à la pérennisation des réserves naturelles et forestières. Leur présence est non seulement indispensable à la production nationale de miel et d’autres produits de l’apiculture, mais aussi à la pollinisation et donc à l’agriculture. Elles permettent la pollinisation, le transport de grains de pollen permettant de féconder les plantes de très nombreuses cultures et arbres fruitiers. Dans les pays de l’Afrique Subsaharienne, les abeilles jouent non seulement un rôle crucial et indispensable pour environ 35% de la nourriture que se trouvent dans les assiettes (sans parler de leur impact sur l’alimentation du bétail), mais également dans l’équilibre d’un écosystème fragile. Selon un rapport des Nations Unies en 2011, l’action pollinisatrice des abeilles  représente: 75% des cultures, 35% de la production mondiale de nourriture, 153 milliards d’€/an = Equivalence du coût de la main-d’œuvre des abeilles. Au regard de ces chiffres, la disparition des abeilles aurait de graves conséquences au développement durable des solutions basées sur la nature. L’une des conséquences pour l’écosystème, si elles venaient à disparaitre les conséquences seraient qu’elles entraineraient des pertes écologiques et économiques énormes. C’est fort de ces avantages que le projet PANA Energie appuie l’apiculture écologique comme une filière permettant la promotion de la soutenabilité écologique du bois-énergie dans ses zones d’intervention. Cette pratique de l’apiculture a constitué une activité économique locale ayant un impact écologique positif, stimulant la pollinisation des essences forestières ainsi que des plantes et donc la productivité des écosystèmes qu’ils soient naturels ou anthropisés. Les plus de 15 000 litres de miel commercialisés ont été un consistant en termes de sécurité alimentaire et nutritionnelle, et de santé au regard des vertus reconnues de cet aliment et de certains autres sous-produits de l’apiculture écologique (cire, pollen, gelée royale, etc.).

Près de 400 apiculteurs appuyés par le projet PANA Energie

Le projet PANA Energie a appuyé près de 400 apiculteurs  dont 30 % de femmes dans les zones d’intervention de PANA Energie, soit  sept (07) associations de commercialisation du miel écologique à travers des renforcements de capacités sur : des notions, connaissances et compétences techniques modernes de bases en apiculture ; la formation à la maîtrise de la fabrication et / ou la construction des ruches traditionnelles améliorées et de types « ruches kenyanes »; les techniques de choix de site approprié pour abriter un rucher ; les notions et techniques de gestion et exploitations de sites apicoles en milieu rural, forestier et urbain ; (v) le savoir-faire et la maitrise des mises en piégeage des ruches et ruchettes ; les connaissances approfondies de récoltes du miel et de la cire. Il a doté les apiculteurs de 2800 matériels et équipements et matériels apicoles, 254 ruchettes, 15 587 lattes (pour ruches et ruchettes), 239 couvercles de ruchettes, 600 couvercles de ruches et 140 bacs à récoltes, etc. ont été fabriqués, réceptionnés, installés livrés et exploités en périodes de COVID 19. Il est important de mentionner qu’une partie de ces matériels (soit moins de 50%) a permis d’avoir (≥ 15 000 litres de miel en moins de 6 mois, avec cire, des propolis). Pour certaines communes (Djidja, Dassa-Zoumé, Ouèssè) le processus d’apiculture bien qu’ayant démarré est en cours de maturation dans plusieurs sites. À fin 2021, il est estimé au 150 000 litres de miel, d’énormes quantités de cire, de propolis qui seront récoltés permettant à PANA Energie l’apiculture écologie comme activité génératrices de revenue et de co-bénéfice contribuant à l’ensemble des 17 ODD, mais surtout comme un alicament de santé publique, mais plus encore de renforcement à la sécurité alimentaire au Bénin.

Par ailleurs, le projet a facilité la formalisation de structures de commercialisation du miel issue des plantations de PANA Energie desdites forêts naturelles communautaires et leur mise en contact avec la plateforme nationale des apiculteurs du Bénin.

Edwige TOTIN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *