.
.

Le triomphe de la vérité

.

Violences électorales pour saboter la présidentielle: Le gouvernement parle d’actes d’agression, l’armée rétablit l’ordre à Savè et Bantè


Les manifestations anti-Talon ont pris une allure de règlement de compte dans la commune de Savè. Des édifices publics comme le poste de péage et pesage de Diho, dans la commune de Savè sont passés à tabac. Pire, comme s’ils avaient un agenda de personnalités avec qui ils voulaient en découdre, les manifestants organisés en bande se sont pris au Député du parti Bloc Républicain, André Okounlola. Ils ont réussi à vandaliser et incendier sa maison sise à Diho dans la commune de Savè. Certains de ses biens ont été carbonisés, le mardi dernier par les manifestants qui ont aussi fait une expédition au domicile de Me. Paulin Akponna, Coordonnateur communal de campagne du duo Talon-Talata, à Savè. En dépit de la muraille dressée contre les assaillants, plusieurs véhicules de son cortège de campagne, ainsi que d’autres biens ont été vandalisés par les manifestants au cours de leur forfait. Pire, les manifestants ont tenté de porter atteinte à l’intégrité physique de ces leaders de la mouvance. Mais ces personnalités ont fait l’option de ne pas répliquer à ces actes de violences et de vandalisme perpétrés sur leurs biens et leurs proches.

L’armée prend les commandes pour rétablir l’ordre
Moins de quarante-huit heures après les agressions de certains meneurs dans les Collines, ce jeudi 8 avril, très tôt le matin, un contingent de l’armée composé de plusieurs véhicules, a été déployé dans cette localité, pour débloquer les barrages installés sur les routes par les manifestants. Après avoir débloqué un premier barrage, apprend-on, les forces de sécurité ont avancé pour disperser les manifestants. Il y aurait eu des tirs de sommation de l’armée avant la reprise du contrôle de la situation et la reprise du trafic. Un responsable d’un centre de santé de la localité affirme avoir reçu des personnes blessées dans le rang des civils, et un mort. « Nous avons reçu un cas de décès par balle et six personnes blessées par balles », a affirmé à l’AFP José Godjo, le Directeur du dispensaire de Boni, un quartier de la ville de Savè. Les autres blessés ont été transportés à l’hôpital de la ville. Contacté, le Maire de la commune de Savi, Oba Chabi Dénis affirme ne pas été averti de l’arrivée de ces renforts militaires. Il dit avoir entrepris des discussions depuis le mercredi avec les habitants de la ville pour que les barrages soient levés, a rapporté RFI. Au cours de la journée de ce jeudi, les militaires se sont déployés le long de la route principale de la ville et ont réussi à rétablir l’ordre avec la détermination de sévir. Car ils auraient reçu pour ordre d’user tous les moyens dont ils disposent pour ramener le calme dans cette commune et dans les autres localités où les actes de violences et de vandalisme s’observent depuis le mardi dernier. C’est suite à l’appel à des marches, lancées par certains leaders de l’Opposition, que lesdites marches se sont transformées en des manifestations violentes ayant conduit à des destructions des biens privés et publics un peu partout dans le pays.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *