.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse en Sociologie du développement: Justice HOUZANME décroche son doctorat avec la mention Très Honorable et Félicitations


Vues : 2

Dr Justine HOUZANME

L’amphithéâtre de l’ex-Flash de l’Université d’Abomey-Calavi a servi de cadre, le jeudi 5 novembre 2020, à la soutenance de thèse de Justine F. HOUZANME. Les travaux de recherche entrant dans le cadre de ce travail scientifique, ont été menés sous la direction du Doyen Honoraire de la Flash, Dr. Honorat AGUESSY et sous la co-direction du Professeur Titulaire des Universités du Cames, Albert TINGBE-AZALOU.

« Disparition des forêts sacrées du plateau d’Abomey : Vers la fin d’une identité communautaire au service du développement local ? », est le sujet de la thèse de doctorat soutenue par Justine F. HOUZANME la semaine écoulée. Dans sa justification du choix porté sur ce sujet, la candidate a fait savoir que les forêts jouent un rôle essentiel dans la vie des hommes. Ainsi, 1,2 millions de personnes tirent leur revenu des ressources forestières selon un Rapport de la FAO publié en 2010, et 75% des espèces terrestres sont habités par les écosystèmes forestiers tropicaux. Mais l’on assiste à une dégradation continue de ces forêts un peu partout dans le monde et au Bénin en particulier, en dépit des nombreux actes pris aux plans mondial et national pour faire face à cette situation. D’où l’objectif général de cette recherche est d’analyser les valeurs et pratiques rituelles liées à la gestion durable des forêts sacrées comme génératrices d’identité communautaire et socioculturelle sur le plateau d’Abomey. L’impétrante Justine F. HOUZANME a donc cherché à savoir comment la disparition des forêts sacrées affecte-t-elle l’identité socioculturelle des communautés du plateau d’Abomey. Pour mener cette investigation, elle a élaboré trois questions spécifiques à savoir comment les activités humaines concourent-elles à la dégradation des forêts sacrées, de quelle manière les pratiques rituelles soutiennent-elles la conservation des forêts sacrées, et comment l’altération des forêts sacrées influe-t-elle sur l’identité communautaire ? A l’issue de cette investigation, il s’est révélé qu’il existe des pratiques culturales par destruction des forêts et brûlis de la végétation, le prélèvement excessif des espèces ioniques, et l’expansion des zones d’habitation. Le résultat lié au deuxième objectif spécifique porte sur la destruction des pratiques spirituo-religieuses locales de gestion de ces forêts. A ce niveau, l’impétrante a précisé que les recherches ont permis de constater que les divinités sont installées en fonction des rôles qu’elles jouent pour les populations. Quant au dernier résultat, il a trait à la corrélation entre la conservation de ces airs sacralisés, l’identité communautaire et le développement socioculturel sur le plateau d’Abomey. En termes de perspectives, Dr. Justine F. HOUZANME compte poursuivre les réflexions sur une investigation prospectiviste afin d’analyser les scénarii possibles pouvant relever les défis de la gestion durable des forêts sacrées. A noter que le jury international chargé d’évaluer ce travail est composé des Professeurs Titulaires Cyriaque AHODEKON, Albert TINGBE-AZALOU, Essè AMOUZOU, Kokou Mawulikplimi GBEMOU, Pascal DAKPO, et du Dr. Honorat AGUESSY, Doyen Honoraire de la Flash.

Laurent D. KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page