.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fête nationale à Abomey-Calavi: Le maire Georges Bada préside un défilé militaire et civil aux couleurs culturelles


Vues : 1

Le Maire Georges Bada au mlieu de quelques invités et personnalités à Calavi

Les manifestations du 59è anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté nationale et internationale se sont déroulées dans la commune d’Abomey-Calavi, ce jeudi 1er août 2019 sur le tronçon « pavé Arconville », en présence des élus locaux et communaux, des sages et notables de la commune et de plusieurs personnalités politico-administratives. Elles ont été marquées par un défilé militaire et un défilé civil aux couleurs artistiques et culturelles.

Le détachement de la police républicaine à Calavi

Commune d’Abomey-Calavi. Il est 10 heures ce 1er août, jour de fête nationale. Les populations ont déjà pris d’assaut la devanture de l’hôtel « Les délices d’Andréas », sur la voie menant au tribunal. Face à elles, les forces de défense et de sécurité postées çà et là pour imposer l’ordre et la discipline. Elles attendent le démarrage du traditionnel défilé. Sur l’autre côté de la route, la tribune officielle trône. A l’abri sous le chapiteau, conseillers locaux et communaux, têtes couronnées, responsables religieux et autres personnalités attendent eux aussi. Très impatients de voir l’événement démarrer, les populations tendent l’oreille dès que le speaker annonce l’arrivée des autorités et autres invités de cette cérémonie officielle. Trente minutes après, un cortège de cinq véhicules s’immobilise. En sortent, l’honorable député Epiphane Honfo, le premier adjoint au maire d’Abomey-Calavi, la directrice de cabinet du maire et plusieurs conseillers communaux. L’instant d’après, le maire de la commune, Georges Bada, est annoncé. Dans un costume noir, écharpe en évidence, l’édile va, dans un premier temps, procéder à la revue des troupes devant un impressionnant détachement de militaires et d’éléments de la police républicaine, avant de se diriger vers la tribune officielle où il s’installe, sous une pluie d’acclamations. Le défilé tant attendu va démarrer. La fanfare de l’armée se met rapidement en place et la procession commence par le détachement de l’armée. Le peloton de la police républicaine effectue son passage et laisse la piste aux forces aériennes qui ont précédé les forces navales. Ensuite, les forces de l’armée de terre dont le rythme des pas est ovationné par les populations, effectuent leur passage. Suivent la compagnie départementale des sapeurs-pompiers de l’Atlantique et le défilé motorisé qui vient mettre un terme à la première partie du grand défilé qui a duré une heure. Les forces de défense et de sécurité se retirent pour céder la place au défilé civil. La parade est menée par des délégations venues des neuf arrondissements de la commune d’Abomey-Calavi. Les manifestations, qui se veulent populaires, offrent aux populations l’occasion de découvrir les richesses artistiques et culturelles d’Abomey-Calavi, à commencer par les groupements des femmes des marchés avec des échantillons de leurs marchandises en mains, des conducteurs de taxi motos communément appelés « zémidjan » en passant par plusieurs associations d’artisans et d’artistes originaire de la cité de Fofo Djaka, ainsi que les acrobates. Des divinités masquées et non masquées telles que les kaléta, les kpodjiguèguè, les adeptes de Thron Kpéto déka, ceux de Oro, l’association des baley, déambulent pendant près de deux heures, fiers de leur culture. Le clou des manifestations est sans doute le passage d’une cinquantaine de Zangbétô très ovationnés. A la fin des manifestations, Georges Bada s’est adressé aux populations et aux invités pour remercier les remercier pour leur présence à la cérémonie solennelle, tout en profitant de l’occasion pour appeler ses administrés à redoubler d’ardeur dans l’unité et dans la paix pour le développement de la commune.

Laurent D. KOSSOUHO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page