.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lauréat du prix Turgot: L’appel de Moise Kérékou pour la consolidation des relations entre l’Afrique et l’Europe


Vues : 0

Moise Kérékou, lauréat du prix Turgot

Le Forum francophone des affaires a emboîté les pas à l’ancien médiateur de la République du Bénin, le Professeur Albert Tévoédjrè et le centre Théophania, en honorant l’ancien Ambassadeur plénipotentiaire du Bénin en Turquie, Moise Kérékou à travers sa plume. En effet, celui-ci a décroché le Prix du livre économique de la francophonie dans la catégorie Mention spéciale du Forum francophone des affaires avec son ouvrage « Union africaine et processus d’intégration » paru en 2009 en anglais et réédité en français aux Editions Harmattan. En marge de la cérémonie de remise du Prix Turgot le 14 mars dernier à Bercy, les journalistes africains à Paris ont organisé une conférence de presse au cours de laquelle, le lauréat a salué l’intérêt que le public français et la diaspora ont accordé à son ouvrage. « L’adhésion totale du public français et de la Diaspora. Comme quoi on n’est jamais prophète chez soi ! Il y a déjà 12 ans que j’ai travaillé sur la problématique, 8 ans que le public africain, le plus concerné, est informé de l’existence de cette réflexion sans jamais l’adopter. Et seulement 1 an pour que le public français l’adopte et le célèbre. Le problème c’est la « pauvreté mentale ». C’est l’épidémie la plus terrible. C’est le mal principal, ancré dans le cerveau et qui détourne de l’essentiel. Et tant qu’elle persistera, tant que nous n’allons pas la soigner, nous n’allons jamais atteindre avant même de dire dépasser les blancs. J’espère avoir utilisé un français simple pour que chacun en soit conscient car la première étape de la libération est d’abord la prise de conscience. C’est avec des scalpels et des bistouris qu’il faut sectionner cette tumeur cancérigène afin qu’un peuple décanté, une nation purifiée et une nouvelle génération saine puissent voir le jour », a déclaré Moise Kérékou.

 

 

Lire  l’intégralité de son allocution lors de la remise du Prix Turgot

Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,

Monsieur le Président du Jury,

Monsieur le Président du Forum Francophone des Affaires,

Chers invités,

Avant tout propos, je voudrais vous dire combien je suis honoré et heureux d’être parmi vous, ici à Bercy.

Je voudrais aussi saluer le leadership du Président de notre organisation commune le Forum Francophone des Affaires et lui exprimer toutes mes amitiés personnelles, ma plus haute considération et mes respects.

Par ailleurs, je voudrais remercier à la fois le Jury qui m’a nominé ainsi que tous les membres du Comité d’organisation de cette présente cérémonie de palmarès.

Mon ouvrage intitulé « Union africaine et processus d’intégration » n’était certainement pas le meilleur livre en terme de syntaxe et d’analyse mais il aurait eu le mérite, à en croire le Jury, de jeter un autre et nouveau regard sur la politique et l’économie en Afrique.

« Union africaine et processus d’intégration » est une étude comparative entre les Institutions de l’Union africaine qui ont vu le jour en 2002 à Durban et les Institutions de l’Union européenne dont elles veulent être le modèle. Malheureusement, il faut avoir le courage de le dire, une copie pâle et bancale, un modèle inachevé.

Je voudrais profiter de cette tribune et de ce haut lieu pour féliciter et remercier le Président Macron pour sa décision historique qui restera graver dans les annales de l’histoire de restituer les objets d’arts africains aux peuples africains. Je salue le rapport Sarr-Savoy qui éclaire plus d’un sur les tenants et les aboutissants de ce dossier dont le dénouement prompt et heureux constitue, il ne fait l’ombre d’un doute, une nouvelle page vierge sur laquelle nous pourrons ensemble, la France et les pays francophones, l’Europe et l’Afrique, écrire les syllabes de la nouvelle aventure qui consolidera les relations les plus vieilles au monde, je veux dire l’Europe et l’Afrique, et les améliorera certainement afin d’en finir définitivement avec ce passé de douleur, d’amertume et de remords.

Le Président Macron et son gouvernement, dont je salue à nouveau la présence du Ministre Lemaire nous en offre l’occasion et nous attendons dans les actes et dans sa symbolique le premier mouvement inverse de retour après des siècles de nos statues, œuvres d’esprit qui somme toute, ont la nostalgie du retour au pays natal pour reprendre Aimé Césaire.

Le retour des objets d’art, leur transport, la coopération muséale, la construction de nouveaux musées, l’entretien des œuvres d’art, les nouveaux champs d’inventions communes vont créer inévitablement une nouvelle économie porteuse de croissance pour la France et l’Europe et porteuse de valeur ajoutée pour les pays francophones africains et l’Afrique. Je fais le vœu que notre Forum saisisse cette occasion et soit à l’avant-garde de cette nouvelle mutation.

Je  vous  remercie.

 

Laurent D. Kossouho (stag.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page