.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte contre la criminalité faunique à Djougou: Deux trafiquants arrêtés avec 2 pointes d’ivoires


Vues : 0

Deux nouveaux présumés trafiquants de défenses d’éléphants sont mis aux arrêts. L’opération s’est déroulée, le jeudi 30 novembre 2017, à Djougou dans le département de la Donga au nord du Bénin, où ils portaient sur eux, deux pointes d’ivoires. Les éléments étaient  sur le point de conclure la transaction illicite quand les forces de sécurité du Commissariat central de Djougou et ceux de l’inspection Forestière ont fait irruption sur les lieux. Ces présumés trafiquants ont été pris en flagrant délit de commercialisation de défenses d’éléphants, une espèce intégralement protégée par la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Cette arrestation faite grâce à l’appui technique du Programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (AALF-Benin), vient une fois encore confirmer le danger qui plane sur la survie des éléphants dans les parcs Pendjari et W. Sachant qu’il y a une loi qui protège l’éléphant à cause des menaces d’extinction qui pèsent sur cet animal, ces présumés trafiquants vont certainement répondre de leurs actes devant la justice. Ils risquent de payer une amende de 300 000 à 800 000 Fcfa et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans selon l’article 154 de la loi portant régime de la faune en République du Bénin. Ce même article punit quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis. Après leur arrestation, les présumés trafiquants sont aux mains des forces de sécurité publique en attendant la suite de la procédure. C’est le moment de rappeler au Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable et ses structures sous tutelle de faire la veille sur ce dossier afin que ces individus subissent les rigueurs de la loi.  Cette arrestation vient une fois  confirmer que l’acte que posent les trafiquants des produits de faune sauvage sont aux antipodes des actions que mène le gouvernement pour la protection du patrimoine faunique béninois.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page