.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration du 1er mai par le personnel de la société: Le Synatramap déterminé à sauvegarder la Sobemap à tout prix


Vues : 20

Sg Maxime SESSOU transmetant le cahier de doléance au Dg Antoine Kouthon devantCélébré le 1er mai de chaque année, la fête du travail édition 2016 a été différée et célébrée hier jeudi 05 mai 2016 à la Société Béninoise des Manutentions Portuaires (SOBEMAP). Le Syndicat National des Travailleurs des Manutentions Portuaires a saisi cette occasion pour transmettre au directeur général, Antoine Kouthon, le cahier de doléances des travailleurs.

C’est à travers une communication donnée par William Odah, consultant en droit du travail et syndicalisme sur le thème « Le syndicalisme au service de l’entreprise » que les travailleurs de la   Société Béninoise des Manutentions Portuaires ont démarré la fête du 1er mai édition 2016. Sous le contrôle vigilant du secrétaire général du SYNATRAMAP, Maxime Sessou, le communicateur a expliqué le bien-fondé du syndicalisme dans l’entreprise et les différentes voies de négociation pour une synergie d’action entre les travailleurs et l’administration. Une communication qui a permis aux travailleurs occasionnels de s’interroger sur leurs conditions de vie et de travail. A cet effet, le communicateur William Odah a déploré la multiplicité des syndicats. Il estime que l’administration s’octroie dans ce cas le rôle de diviseur pour régner avec pour conséquence la non satisfaction des doléances des travailleurs. Le directeur général, Antoine Kouthon a, dans un premier temps invité les travailleurs occasionnels à se mettre ensemble pour constituer un seul syndicat. « Si vous arrivez à vous unir, je crois que votre bonheur tombera à vos pieds facilement », a-t-il conseillé aux travailleurs occasionnels. Pour la question du bilan de santé pour les occasionnels en partance pour la retraite, le Dg s’en remet au Ramu qui a été initié par le gouvernement défunt et pour lequel la SOBEMAP a souscrit au nom de tous ses travailleurs. A la suite de ces différents échanges, le secrétaire général du SYNATRAMAP, Maxime Sèssou a lu et transmis au directeur général le cahier de doléances. Un cahier qui comporte dix points fondamentaux avec pour élément de base la détermination du SYNATRAMAP  pour braver les forces du mal qu’elles soient internes ou externes afin de  sauvegarder le patrimoine de la SOBEMAP. Le SYNATRAMAP entend préserver les acquis et les intérêts des travailleurs et œuvrer pour l’amélioration continue des conditions de travail et la permanente satisfaction des besoins des clients. Le Dg Antoine Kouthon dit avoir pris acte de ses doléances et promis rendre compte à qui de droit pour la survie de l’entreprise nationale de manutention portuaire.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page