.
.

Le triomphe de la vérité

.

Au nom de la vérité: On se chamaille, les autres travaillent


Vues : 1

Au moment où l’Afrique s’apprête à vivre ce week-end la finale du Chan édition 2016, il est obligatoire de tirer la sonnette d’alarme en ce qui concerne le football béninois. Palabre par ci, suspension par là et dissolution de l’autre côté. Si on sait que c’est plus difficile de détruire que de construire, il est loisible de constater que les dirigeants qui ont géré ce football à un moment donné de l’histoire de notre pays ont souffert soit de la myopie intellectuelle, de la vacuité d’esprit ou du manque de patriotisme. Depuis que cette compétition réservée aux locaux a pris son envol, le Bénin n’y a jamais pris part même pas  aux éliminatoires. Pourtant, des gens glosent tous les jours qu’on peut faire du football béninois un vecteur de développement, un outil de rassemblement et une plate-forme d’emplois des jeunes. Mais dans les faits, la réalité est autre. Au lieu de mettre les joueurs en compétition, ce sont les dirigeants qui se tiraillent via médias interposés. Le football du pays des Ecureuils est dans le gouffre malgré cet état de délabrement avancé, des individus mal intentionnés au lieu de se cacher trouvent des vilains moyens de se mettre au devant de la scène. Pour cette compétition, l’Afrique de l’Ouest seule a fait qualifier le 1/3 des participants. Ce qui dénote de la vitalité de leur championnat. Ici, on se chamaille, on glose et on montre son savoir-faire par le bavardage. Arrêtez au nom de Dieu et travaillez !!!

Par José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page