.
.

Le triomphe de la vérité

.

Musique béninoise: Stan Tohon amène le Tchinc system au pays de Jacob Zuma


Vues : 5

Tohon EPLe Tchinc system sur la terre sud africaine. Et c’est le créateur en personne qui l’a amené. Il s’agit du roi Stan Tohon. Il y est depuis une semaine déjà. Selon ses explications, c’est sur invitation de l’homme d’affaire béninois résident en Afrique du Sud, Ladislas Agbessi. Stan Tohon veut bien profiter de son séjour en Afrique du Sud pour  apporter une plus value à la musique béninoise. Selon les confidences qu’il nous a faites avant son départ, deux principaux points sont inscrits dans son agenda. Il s’agit, en premier lieu, « d’explorer les opportunités qui existent sur place et qui peuvent profiter à la promotion du Tchinc system et de la musique béninoise ». Selon ses explications, outre ce premier point, il entend également « rencontrer les artistes sud africains et étudier avec eux, la possibilité de la mise en œuvre d’un projet commun pour vivifier l’intégration culturelle africaine ». Et pour réussir ses objectifs, Stan Tohon va rencontrer des artistes sud africains  aux talents internationalement reconnus. Il s’agit, entre autres, de Hugues Masékéla, un des meilleurs trompettistes de Myriam Makéba, chef d’orchestre de la star Fèla. Toujours lors de son séjour, Stan Tohon fera une visite des grands studios qui enregistrent les artistes sud africains pour discuter avec leurs propriétaires de la possibilité d’une collaboration intelligente entre eux et les artistes béninois pour une véritable promotion de la musique béninoise. Mieux, selon les précisions fournies avant son départ, le roi du Tchinc system est attendu pour l’animation des soirées VIP. L’objectif de ces soirées VIP est de rencontrer les grands hommes du showbiz sud africain et de discuter avec eux de l’exportation de la musique béninoise. Il s’agit donc d’un véritable marathon que le roi du Tchinc system engage au pays de Jacob Zuma pour valoriser le showbiz béninois.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page