.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tournée du MCTIC dans l’Ouémé/Plateau, Zou et Mono/Couffo: Jean Gbéto Dansou œuvre à l’achèvement des chantiers abandonnés


Vues : 1

Accompagné d’une forte délégation constituée de plusieurs cadres et directeurs techniques, le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et de la Communication, Jean Gbéto Dansou a effectué les jeudi 15 et vendredi 16 janvier dernier, une descente sur les sites des chantiers abandonnés dans les départements de l’Ouémé-Plateau, du Zou et du Mono-Couffo. A Porto-Novo, première étape de sa visite, il a fait l’amer constat du vol permanent des câbles de Bénin Télécoms, un peu comme ailleurs dans la ville, où le chantier de construction de la représentation locale de l’Agence Bénin Presse (ABP) est resté inachevé depuis plusieurs années. Des instructions fermes ont été immédiatement données par le ministre Jean Gbéto Dansou pour mettre fin à ces situations, interpellant directement les responsables du Ministère en charge des deux dossiers. « On ne peut accepter que des équipements chèrement acquis par l’Etat soient exposés à des vols », a-t-il tonné pour le cas des câbles de Bénin Télécoms, invitant par ailleurs le responsable en charge de la construction de la clôture de l’ABP de Porto-Novo à régulariser très rapidement cette « triste situation». L’occasion était également offerte au ministre Jean Gbéto Dansou de s’imprégner de l’ambiance qui règne au niveau des guichets des agences de la Poste du Bénin et de Bénin Télécoms de Porto-Novo, un peu comme ils le feront à Bohicon, Abomey et à Lokossa au deuxième jour de cette tournée. Les problèmes posés ça et là ne sont pas non plus moindres et sont relatifs aux besoins pressants pour renforcer davantage les capacités des agents en vue de meilleurs rendements. A l’agence centrale de la Poste à Abomey, Jean Gbéto Dansou a été d’ailleurs très heureux de lancer une session de formation sur le thème « Ecoute Client » qui a démarré vendredi dernier dans la matinée. Elle a été organisée à l’intention des chefs d’agences de plusieurs communes du Zou, des Collines et du Mono-Couffo. « Cette formation s’inscrit dans les nouvelles réformes engagées au niveau de la Poste du Bénin pour changer les méthodes de travail, renforcer les infrastructures et le capital humain », a précisé le Directeur général de cette entreprise publique, Parfait Agblonon. « Je suis satisfait de tout ce que je viens de voir et d’entendre, nous allons poursuivre les réformes et les actions pour que la Poste du Bénin retrouve sa place dans le développement économique du Bénin », a rassuré le ministre Jean Gbéto Dansou.

Rendre les radios locales plus performantes et professionnelles

« Depuis que notre radio a été créée en 2003, c’est pour la première fois qu’un ministre de la communication nous rend visite », s’est réjoui, Sylvain Hounsa, l’un des responsables d’Allélouia Fm, jeudi dernier à Porto-Novo à l’occasion de la descente de la délégation ministérielle dans leurs locaux. Le ministre Jean Gbéto Dansou n’en était pas moins heureux, satisfait de voir que les animateurs de cette radio confessionnelle travaillent avec beaucoup de « sérieux ». En visitant tous les compartiments de cette radio, il n’a pas non plus caché sa joie quant à l’organisation interne du travail. « Vous êtes un modèle en matière de radio et je loue votre professionnalisme », a-t-il affirmé. Au siège de la Radio Ecole, où le ministre et sa suite se rendront également, la satisfaction fut encore plus grande face au travail qui y est abattu au quotidien sous la conduite du maître des lieux, le journaliste, Soulé Issiaka. Le ministre Jean Dansou lui a rendu un grand hommage sur place, appelant tous les étudiants en journalisme présents à se servir de lui comme un exemple à suivre. « Aujourd’hui, avec tous les changements en cours, il n’est plus possible d’être un journaliste non professionnel », a-t-il aussi dit.
Dans les locaux de Tv Carrefour à Bohicon, de Royal Fm à Abomey, ou encore à Radio Lalo et puis à Mono Fm de Lokossa, le ministre Jean Gbéto Dansou a pu s’imprégner également des réelles conditions de travail. S’il s’est dit impressionné à des endroits donnés, où beaucoup d’efforts sont faits, des cas désespérants comme celui de la Radio Lalo, où les conditions de travail demeurent difficiles, ont attiré son attention. Et il a promis œuvrer pour que des solutions appropriées soient apportées dans un bref délai. Si dans l’ensemble, il se dit satisfait du travail qu’abattent les radios locales au quotidien, il entend les appuyer davantage pour les rendre plus performantes et plus professionnelles.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page