.
.

Le triomphe de la vérité

.

Edito: Le budget comme une lettre à la poste


Vues : 5

Presque à l’unanimité, les députés ont adopté la loi des finances exercice 2015. L’année dernière, l’effervescence budgétaire a donné lieu à une passe d’armes mémorable qui a conduit au rejet de la loi des finances et à son adoption par ordonnance. Ce qui étonne cette fois, c’est que l’unanimité intervienne en période de crise multipolaire.
Et pourtant, ce qui s’est passé ce mardi n’est rien d’autre que le résultat du réalisme des députés. Ils ont bien vu qu’en rejetant la loi des finances 2015, ils ne feraient qu’ajourner les élections, étant entendu que le budget des élections est bien une composante de la loi des finances. Il est tout aussi curieux de constater que c’est seulement la semaine dernière que la CENA et le gouvernement se sont entendu sur le budget des élections alors même que le projet de loi des finances était déjà sur la table des députés. L’absence de cette partie importante du budget faisait craindre un rejet d’autant d’ailleurs que le code électoral fait obligation à l’exécutif de l’inclure dans le budget général de l’Etat.
Il est donc fort probable que le parlement a compris qu’il se ferait une publicité de mauvais goût en rejetant un budget devant conduire aux élections auxquelles maints députés de l’opposition avaient eux-mêmes marché. Ce gentlemen’ agreement     aura servi à briser les barrières pour une adoption sans problème du texte du gouvernement.
Mais il y a aussi le pragmatisme du ministre des finances. Car, malgré les données politiques claires qui plaident en faveur de son projet, il est bien évident que le ministre des finances y est allé de son lobbying. Et ici, les paroles seules ne suffiront jamais. A quelques mois des prochaines dépenses électorales, une générosité ciblée vaut bénédiction.
Equilibré en ressources et en charges à 1 506 638 milliards de francs CFA, le budget 2015, par rapport à celui de 2014, est en hausse de 379 181 milliards de F CFA correspondant à un taux d’accroissement de 33,63%. Depuis 2007, le gouvernement béninois a fait l’option d’un budget à 1000 milliards, ceux de l’année courante étant de 1. 000 milliards 117 millions Fcfa, contre 1.000 milliards 44 millions de FCFA en 2013.
Tout le monde sait ce qui se passe lorsque ces chiffres entrent dans le réel. Dans la réalité en effet, le taux d’exécution dépasse rarement les 70%. Cette année 2014, nous attendons de voir si l’Etat parviendra à ce seuil maximal, avec une conjoncture internationale et nationale plutôt morose.
Komi Koutché n’est pas entièrement responsable de ce budget dont il n’a hérité qu’à sa nomination en août dernier et qu’il a transmis aux députés en octobre. Mais le fait est que pour ce premier budget portant sa signature, il s’en est sorti avec un vote sans équivoque.
L’exécutif et le législatif nous épargnent en tout cas, les courses budgétaires de fin d’année. Avec cette adoption qui intervient à la mi-décembre, c’est le stress budgétaire qui est dissipé. Ce vote n’a pourtant pas résolu le problème fondamental de la majorité parlementaire à géométrie mille fois variable dans notre pays. Aujourd’hui, plus qu’hier, on est en droit de se demander dans quel sens iront désormais les votes d’un parti comme la RB. Les soubresauts politiques de la semaine écoulée la classent du côté de l’opposition, cependant que tout le monde voit que l’un de ses membres les plus éminents émarge toujours au gouvernement. La realpolitik version RB est une équation difficile à déchiffrer, sans les calculs électoraux.
Avec un budget de plus 1 506 milliards de FCFA, l’exécutif prend encore date pour des réalisations concrètes à même d’impacter la vie des Béninois. Il ne le fera que dans la mesure où les ressources seront rendues disponibles par le travail de chacun. Il ne le fera que dans la mesure où il encourage lui-même l’initiative privée qui est seule capable de générer de la richesse. Il ne le fera finalement que lorsque les Béninois seront eux-mêmes convaincus qu’ils sont acteurs du développement de leur pays.

Par Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page