.
.

Le triomphe de la vérité

.

Marche des forces démocratiques: L’opposition et l’Alliance ABT exigent la tenue des élections


Vues : 1

Annoncé depuis plus d’une semaine, la marche de l’opposition pour réclamer l’organisation à bonne date des élections a eu lieu ce mercredi 29 octobre  à travers les rues de Cotonou. Nombreux sont ces  populations qui sont sorties soutenir et participer à cette marche conduite par les ténors de l’Union fait la Nation, les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales et des acteurs de la société civile. Démarrée à la place de l’Etoile rouge, elle a échoué sur la place Lénine à Akpakpa avec les messages des différentes personnalités présentes en ces lieux.

De la place de l’Etoile rouge à la place Lénine en passant par Sikè-Kodji, St Michel, Dantokpa, le nouveau pont,  plusieurs  milliers de manifestants ont exprimé leur vœu d’avoir des élections à bonne date. Ils avaient en mains des pancartes, des affiches, des ardoises sur lesquelles on pouvait lire l’expression de leur ras-le-bol : ‘’Nous voulons les élections’’, ‘’Boni Yayi tu es fini’’, ‘’Pardon Boni Yayi, n’embrase pas le pays, que tes volontaires restent là où ils sont, car le système éducatif n’a pas besoin d’eux’’, ‘’Boni Yayi, jour J- 523’’ etc. Dans la foulée, des vuvuzélas, des sifflets, tam-tam et slogans fusaient de partout. Et, en avant-garde de la foule, les ténors de l’Union fait la Nation, de Alternative citoyenne, de l’alliance ABT, des responsables syndicaux et des membres de la société civile. Durant tout le trajet, policiers, gendarmes et agents de sécurité privée se sont donné la main afin d’assurer l’ordre et la sécurité des manifestants. Une fois à la place Lénine, les ténors de la marche se sont regroupés au milieu du rond-point pour les différents messages, pendant que certains manifestants faisaient le tour de la place jouant au tam-tam, sifflant dans les vuvuzélas avec les banderoles et pancartes en main. La surprise de cette marche est la présence de certaines personnes disparues de la scène politique nationale depuis plusieurs années. Il s’agit, entre autres, de Janvier Yahouédéhou, de Gaston Zossou, de Thérèse Wahounwa, du communiste Philippe Noudjènoumè et de bien d’autres. Les responsables des centrales et confédérations syndicales (Cosi Bénin, CGTB, CSA et CSTB) ne se sont pas fait compter l’événement. Pour Dieudonné Lokossou, la présence des syndicalistes à cette marche s’explique par leur engagement à lutter pour les principes de liberté. « Le après nous, c’est nous qu’ils ont dit est un faux problème, car après eux, c’est le peuple », dira l’honorable  Idji Kolawolé. Il sera soutenu dans ses propos par  ses pairs Candide Azannaï et Atao Hinnouho qui sont  restés à  l’avant-garde  de  cette manifestation historique.

L’Alliance ABT était de la partie

La marche des forces démocratiques et sociales a drainé un monde énorme. L’Alliance ABT a marqué sa présence active à ce grand événement historique lors duquel les forces populaires du pays ont exprimé leur mal-être face aux périls qui s’accumulent sur notre démocratie. La veille, un appel solennel a été lancé aux militants de l’Alliance afin qu’ils se mobilisent pour soutenir cette action démocratique saine. Partis de la place de l’Etoile Rouge, les manifestants ont parcouru environ quatre kilomètres pour se retrouver à la Place Lénine à Akpakpa, le tout dans une ambiance bon enfant. L’Alliance ABT, invitée à s’exprimer à la fin des manifestations, n’a pas hésité à dire son soutien à l’initiative. Par la voix du Professeur Sébastien Azondékon, membre de l’Alliance, elle a montré sa disponibilité à accompagner toutes les forces positives du pays en vue d’actions percutantes pour le futur. L’objectif ultime est d’aboutir à une liste électorale crédible et à des élections à bonne date.

Ils ont dit

Eric Houndété : « Cette marche restera un événement historique »
« Cette marche restera un événement historique pour la libération de la démocratie béninoise. Historique en ce sens que le vrai peuple, le peuple qui ne marche pas pour soutenir et prendre de l’argent est sorti exprimer volontairement et gratuitement son ras-le-bol face à un régime qui se trompe et qui tourne sur du mensonge. Vous l’avez constaté, il ne manque personne. Tout ce que nous voulons, c’est les élections à bonne date ».

Idji Kolawolé : « Nous sommes à la fin de l’épisode Yayi »
« C’est une marche démocratique qui marque réellement la fin de l’épisode Yayi. Vous-même voyez avec moi comment le peuple est sorti soutenir les formations politiques que nous sommes. Les élections à bonne date, c’est l’unique revendication et s’il le faut, avec ou sans la lépi, le peuple veut aller aux urnes. Le après nous c’est nous qu’ils ont dit est un faux problème, car après eux, c’est le peuple».

Janvier Yahouédéhou : « C’est une marche de libération de la démocratie béninoise »
« Si les choses continuent ainsi  et qu’on ne réagit pas, on dirait qu’il n’y a plus personne dans le pays. Mais non, le peuple béninois est bien vivant et toujours éveillé. Le peuple voit tout, le peuple comprend tout. Cette marche, je l’avoue, restera historique parce que la place Lénine où nous sommes était déjà un lieu de libération avant d’accueillir cette marche de libération de la démocratie béninoise ».

Thérèse Wahounwa : « Nous disons non à la dictature »
« Ceux qui sont morts pour la lutte sont déjà morts, mais nous nous sommes encore et toujours vivants pour poursuivre la lutte. Nous sommes ce peuple qui est jaloux de sa démocratie et la sauvegarde des acquis de la conférence nationale des forces vives de la nation. Corrompe toutes les institutions du pays afin de faire ce qu’on veut du peuple est un plan voué à l’échec. Le peuple est là et nous disons non à la dictature. Nous voulons les élections et rien d’autre que les élections à bonne date ».

Candide Azannaï : « Yayi Boni, tu es fini, fait tes valises »
« Yayi Boni tu es fini, fait tes valises ! Yayi Boni tu es fini, fait tes valises ! Yayi Boni tu es fini, fait tes valises ! C’est ça le message que j’ai pour vous ce matin, pour dire que c’est fini avec les mensonges, fini avec le désordre et que nous voulons les élections. Le peuple est unanime et au moment opportun d’aller le chercher, nous vous le dirons ».

Propos recueillis par Yannick SOMALON

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Marche des forces démocratiques: L’opposition et l’Alliance ABT exigent la tenue des élections

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page