.
.

Le triomphe de la vérité

.

Epanouissement de la gente féminine: Rencontre avec les cibles du Ministère de la famille: Naomie Azaria annonce de nouvelles mesures aux femmes


Vues : 3

Naomie Azaria, la ministre en charge de la Famille, des affaires sociales et de la solidarité nationale a rencontré hier jeudi11 septembre, sur l’esplanade du stade de l’Amitié, plusieurs centaines de femmes. Objectif de la rencontre, échanger avec ces dernières sur leurs préoccupations et doléances afin de les prendre en compte dans l’accomplissement de sa mission.

Elles étaient des centaines à faire le déplacement de l’esplanade du Stade de l’Amitié, ne voulant pas se faire conter l’événement.A l’entame, la tâche est revenue à Solange Odjo, la Directrice de la promotion de la femme et du genre (DPFG) de présenter l’état des lieux de la situation de la femme béninoise. En un quart d’heure, la DPFG a fait état, statistiques à l’appui, d’une situation pas très reluisante, et faite d’inégalités en défaveur des femmes. Ces inégalités, a-t-elle noté, ont leurs racines dans la persistance des pesanteurs socioculturelles et sont, entre autres, des pratiques comme la privation de liberté, l’exercice de certaines formes de violences physiques et psychologiques, la marginalisation dans les instances de prise de décision, l’astreinte à des rites traditionnels parfois déshumanisants, la faible connaissance des textes de loi, etc. Et ces inégalités s’observent, a-t-elle poursuivi  dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de la représentativité dans les instances de prise de décision, de  la jouissance des droits reconnus à la personne humaine.Dans le domaine des violences basées sur le genre, par exemple,la DPFG a informé que 69,1% des Béninoises ont subi au moins une fois les violences que sont les propos injurieux, 88% d’entre elles des bastonnades, 75% la séquestration, 8,5% l’excision, 8% l’assignation à des rites traditionnels et religieux, 6% les mariages forcés et précoces. Concernant l’accès au foncier, sur l’ensemble des parcelles acquises par mode sécurisant, héritage, attributions coutumières et achat, seuls 13% appartiennent aux femmes. Et toujours dans ce domaine, note Madame Odjo, les superficies sont inégales entre les deux sexes : 0,90 hectare pour les femmes contre 1,26 pour les hommes. En outre, intrants, machines agricoles et autres moyens de production restent l’affaire des hommes en majorité.Un autre domaine où transparaissent les inégalités entre hommes et femmes au Bénin est celui des instances de prise de décision, tant au niveau central que local. On compte 04 femmes sur 26 ministres soit 15% ; 07 femmes sur 83 députés soit 8,07%. Au niveau local, sur les 1435 conseillers communaux que compte le Bénin, 65 sont des femmes, soit 4,52% et sur les 77 communes du Bénin, une seule est dirigée par une femme. La DPFG a également fait cas de nombreux autres problèmes auxquels restent confrontées les femmes, dont  l’analphabétisme, les femmes constituant 78,1% des 67,4% d’analphabètes du Bénin.Pour sa part, Madame Johnson, la représentante des femmes a salué le souci dont fait montre depuis quelques semaines NaomieAzariade se rapprocher des populations cibles de son Ministère aux  fins de recueillir leurs doléances et se mettre au parfum des difficultés qui sont les leurs. S’adressant aux centaines de femmes venues à sa rencontre, NaomieAzariaa, dans son allocution, informé les femmes des mesures prises par le Bénin pour concourir à l’amélioration de leur statut, en se dotant d’un cadre institutionnel et d’un arsenal de textes juridiques. Le Gouvernement a, pour sa part, fait montre d’une multitude d’actions allant dans le sens de la promotion de la femme et du genre. La ministre en veut pour exemples concrets, la gratuité de la césarienne, les microcrédits aux plus pauvres, le Régime d’assurance maladie universel (Ramu), pour ne citer que ces actions. Cependant, il reste encore des efforts à faire, a reconnu Naomie Azaria qui a rassuré les femmes de son engagement à lutter contre la pauvreté qui les touche, en premier lieu, pour la promotion de l’égalité des sexes et pour leur autonomisation.Elle les a exhortées à cultiver les valeurs que sont l’Amour, le respect, la gestion efficace du temps, le travail bien fait. La rencontre a pris fin par la remise d’appuis à douze groupements de femmes. Dons du chef de l’Etat, Dr Boni Yayi, ces matériels  devront servir, selon la ministre, à aider les femmes à se libérer et à sortir de la précarité.

Naomie Azaria au chevet des rapatriés de la Lybie

Après sa rencontre avec les femmes, la ministre en charge de la solidarité nationale a rendu visite aux Béninois rapatriés de la Lybie le mercredi 10 septembre pour leur témoigner la solidarité gouvernementale. La rencontre s’est déroulée au stade de l’Amitié où sont hébergés ces Béninoises et Béninois rapatriés sur décision prise le 27 août dernier en conseil des ministres. Rentrés au bercail en raison de la reprise, depuis le 13 juillet dernier, des combats en Libye pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli, les 131 Béninois parmi lesquels des enfants, n’ont pas hésité à manifester leur  joie à l’endroit de la ministre fortement applaudie. « Chers frères et sœurs, c’est une grande joie pour moi de vous retrouver chez vous, à la maison », leur a déclaré NaomieAzaria,  avant de porter à leur connaissance la bonne nouvelle, à savoir, les dispositions prises par le Gouvernement par rapport à leur situation. « Nous vous accueillons les bras ouverts, et je voudrais vous rassurer que le Gouvernement du Dr Boni Yayi a pris toutes les dispositions nécessaires pour votre épanouissement, votre réinsertion et votre bien-être. Le Gouvernement vous soutient, est avec vous et sera avec vous pour tout le reste de votre parcours professionnel, social, dans tous les domaines », a poursuivi la ministre. Emus, les concernés n’ont pas caché leur joie d’être en sécurité dans leur pays, mais surtout de se savoir pris en compte par la nation. Des doléances ont été portées à l’attention de la ministre au cours de cette rencontre.

Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page