.
.

Le triomphe de la vérité

.

Secteur de l’eau et de l’assainissement: L’Afrique recherche des modèles de financement alternatifs


Vues : 12

C’est un symposium sur le « Financement pour un développement durable du secteur de l’eau et de l’assainissement » qui a inauguré les travaux du 17ème congrès de l’Association africaine de l’eau. Devant les plus grands bailleurs de fonds et autres partenaires techniques et financiers, le ministre ivoirien des Infrastructures économiques, Patrick Achi a révélé que les problèmes liés à l’eau coûtent largement plus que les contributions financières qu’ils mettent à la disposition des pays africains. «Certes, des milliards sont investis tous les ans pour la gestion dudit secteur, cependant tant que le cout des services alloués aux consommateurs n’est pas revu à la hausse, le gap ne sera jamais comblé», fait-il observer. L’Afrique a besoin de 22 milliards de dollars par an pour atteindre les Omd. C’est donc dire que l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) est fortement tributaire de la disponibilité des ressources financières. L’argent, c’est le nerf de l’accélération du processus. Et l’Afrique fait face à un gap énorme. Le montant de ce gap est, selon les dernières évaluations, de 22 milliards dollars par an, révèle une source proche du Groupe de la Banque africaine de développement, alors que la capacité annuelle de mobilisation de l’Afrique s’élève seulement à 8 milliards de dollars par an.
Face à cette situation, il importe de rechercher d’autres sources de financement. C’est l’objectif de l’organisation du symposium sur le « Financement pour un développement durable du secteur de l’eau et de l’assainissement ». Les différents bailleurs de fonds présents ont essayé de faire le point de leurs apports financiers et de promettre une amélioration de leurs aides tant sur le plan quantitatif que sur la détermination des critères d’octroi de fonds. Mais le ministre ivoirien des infrastructures économiques et catégoriques. Il invite les partenaires techniques et financiers à revoir leurs copies en matière de conditionnalités pour donner plus de chance à la mise en œuvre des projets dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

A. P. Virgil HOUESSOU

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page